Navigation – Plan du site
Comptes rendus
Les périodes de l'histoire
XVIIIe - XIXe siècle

Lasconjarias (Guillaume), Un air de majesté. Gouverneurs et commandants dans l’Est de la France au XVIIIe siècle

Préface de Jean Chagniot, 378 p., CTHS histoire 2010
François Igersheim
p. 553
Référence(s) :

Lasconjarias (Guillaume), Un air de majesté. Gouverneurs et commandants dans l’Est de la France au XVIIIe siècle, Préface de Jean Chagniot, CTHS histoire 2010, 378 p.

Texte intégral

1Issu d’une thèse d’histoire, l’ouvrage de G. Lasconjarias rouvre la question des définitions respectives de gouverneur et du commandant de province sous l’Ancien régime. La fonction de gouverneur a vu le jour au XIIIe siècle, s’est fixée au XVIe, brille au XVIIe siècle, mais après les excès de la Fronde, est un titre et une source de revenus plus qu’une fonction. Pour l’auteur, le « gouverneur représentant du roi dans la province » n’a nullement perdu de son importance, à ceci près qu’il ne réside plus dans la province mais dans la capitale ou à Versailles et que ses fonctions militaires sont exercées par le commandant en chef résident, fonction militaire qui se généralise pendant la guerres de Louis XIV et au XVIIIe siècle. Exceptions notables : les commandants en chefs qui parviennent à devenir gouverneurs : à Strasbourg, Huxelles et du Bourg. Lasconjarias finit par choisir la formule « les gouverneurs et commandants », ce qui est une manière élégante de trancher la querelle institutionnelle. Lasconjarias insiste sur l’importance des « gouverneurs et commandants » des régions frontières, par ses cartes sur la répartition des forces en 1752, qui fait ressortir l’importance des concentrations militaires en Lorraine et en Alsace, dont on aurait sans doute souhaité qu’elles soient commentées de façon plus nourrie.

2Se fondant essentiellement sur les « gouverneurs et commandants » de la Lorraine des Trois-Évéchés, il fait une étude approfondie de leur rôle dans leurs chefs-lieux : genre de vie, relations avec les autres agents de la monarchie et les autorités locales, rôle dans le maintien de l’ordre et bien sûr, rôle militaire. La personnalité du maréchal de Belle-Isle, gouverneur et commandant dans les Évêchés et un temps dans la Lorraine ducale où il a été placé au service du roi Stanislas, occupe une place importante dans cet ouvrage et on le compare volontiers au Maréchal du Bourg, gouverneur et commandant à Strasbourg. Son rôle dans « l’embellissement » de Metz est aussi important que ceux des gouverneurs et commandants en poste à Strasbourg. Bref, un ouvrage utile qui pour l’historien de l’Alsace, complète bien en en élargissant le propos, les études restées inédites de Françoise Cauvet de Nerval sur les gouverneurs d’Alsace, et l’ouvrage collectif réalisé à l’initiative du général Richard par MM. Foessel, Ludes et le général Bailliard sur les gouverneurs de Strasbourg (1681-2001).

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

François Igersheim, « Lasconjarias (Guillaume), Un air de majesté. Gouverneurs et commandants dans l’Est de la France au XVIIIe siècle », Revue d’Alsace, 137 | 2011, 553.

Référence électronique

François Igersheim, « Lasconjarias (Guillaume), Un air de majesté. Gouverneurs et commandants dans l’Est de la France au XVIIIe siècle », Revue d’Alsace [En ligne], 137 | 2011, mis en ligne le 18 août 2011, consulté le 23 avril 2017. URL : http://alsace.revues.org/1112

Haut de page

Auteur

François Igersheim

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page