Navigation – Plan du site
Comptes rendus
Les lieux et les hommes

Muller (Claude), Le Sundgau au XVIIIe siècle

Editions Coprur, 288 p., 2010
Gabrielle Claerr-Stamm
p. 568
Référence(s) :

Muller (Claude), Le Sundgau au XVIIIe siècle, Editions Coprur, 288 p., 2010

Texte intégral

1Après « Colmar au XVIIIe siècle », « L’Outre Forêt au XVIIIe siècle » et plus récemment « L’Alsace au XVIIIe siècle », Claude Muller, directeur de l’Institut d’Histoire d’Alsace nous livre ici une synthèse sur l’histoire du Sundgau au XVIIIe siècle selon un plan désormais classique, « Le roi et les élites », « Le ciel et les âmes » et « Le sol et les hommes ».

2« De ce Sundgau au XVIIIe siècle, Claude Muller propose d’abord la conception d’un âge d’or, d’un apogée de la civilisation rurale basé, entre autres motifs, sur la suffisance alimentaire du peuplement, la chose devenant spécialement évidente aux alentours de 1750 » écrit Emmanuel Le Roy Ladurie dans la préface de l’ouvrage.

3L’auteur a relevé maints récits de voyageurs qui découvrirent le Sundgau comme Arthur Young, Charles Hautemer, le Père Tiburce Prost, Mme Gauthier qui tous insistent sur la fertilité de la région… Les travaux des historiens régionaux suggèrent que le Sundgau connaît son apogée de gloire au XVIIIe siècle. L’auteur se pose alors la question « ce petit pays est-il aussi riche qu’on le croit ? N’a-t-il que l’apparence de la richesse ou, au contraire, est-il vraiment opulent ? »

4En se basant sur les nombreuses recherches, dont les contributions sont dûment et correctement citées, parmi lesquelles celles de membres de la Société d’Histoire du Sundgau et ses propres travaux, l’auteur dresse un état des connaissances. Pour la noblesse, il puise dans les nombreuses publications de Marc Glotz, notamment sur la famille de Reinach. On regrettera que l’auteur n’ait pas cherché à apporter du neuf, de l’original, à traiter d’autres familles nobles, et que sa bibliographie impressionnante s’arrête en 2004.

5L’illustration a sans doute été rajoutée ultérieurement. De mauvaise qualité, les photos ont souvent des légendes erronnées « la chapelle Saint-Blaise près de Liebenswiller » est en réalité la chapelle Saint-Brice près d’Oltingue, l’Ecomusée devient « d’Alsace Lorraine » ce qu’il n’a jamais été.

6Le Sundgau est-il vraiment une terre de prospérité ? Après avoir consacré 280 pages à ce petit pays, pages où il décrit la richesse de la noblesse et de la bourgeoisie, le rayonnement de l’abbaye de Lucelle et ses nombreuses constructions de presbytères, véritables palais, l’aisance des paysans qui vivent de leur terre, construisent des maisons à pans de bois, l’auteur dans sa conclusion paraît en douter… « Chemin faisant sont apparus des indices d’un retard : les églises qui attendent la seconde moitié du XVIIIe siècle pour être restaurées, le vide scolaire, la forte présence juive et, en corollaire la quasi-absence des anabaptistes, facteurs de richesse, la routine rurale. Le Sundgau laisse-t-il aussi passer la révolution industrielle ? Par ailleurs, la fortune de la vieille et de la nouvelle noblesse reste fragile. Les nobles ne sont-ils pas rhénans par défaut, car trop loin de Paris ? » Et de conclure en citant Daudet et Delveau qui écrivent dans la deuxième moitié du XIXe siècle (1865) « … Et sur le seuil de ces chaumières, qui ressemblent à des huttes de sauvages, apparaissent des têtes d’enfants morveux et de femmes déguenillées » !

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Gabrielle Claerr-Stamm, « Muller (Claude), Le Sundgau au XVIIIe siècle », Revue d’Alsace, 137 | 2011, 568.

Référence électronique

Gabrielle Claerr-Stamm, « Muller (Claude), Le Sundgau au XVIIIe siècle », Revue d’Alsace [En ligne], 137 | 2011, mis en ligne le 19 août 2011, consulté le 24 juillet 2017. URL : http://alsace.revues.org/1140

Haut de page

Auteur

Gabrielle Claerr-Stamm

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page