Navigation – Plan du site
Comptes rendus
Les lieux et les hommes

Petry (François) (dir), Le monde fraternel d’Albert et d’Adolphe Matthis

Catalogue de l’exposition de la BNU de Strasbourg, avril mai 2006, Ed. BNUS, 135 p., 2006
Frédéric Kurtz
p. 570-571
Référence(s) :

Petry (François) (dir), Le monde fraternel d’Albert et d’Adolphe Matthis, Catalogue de l’exposition de la BNU de Strasbourg, avril mai 2006, Ed. BNUS 2006, 135 p., 2006

Texte intégral

1Claude Riehl qui signe le dernier article de ce catalogue, le résume en un mot : « lire les frères Matthis aujourd’hui ? J’ai du mal. Avec l’orthographe... et puis je suis ému de lire des mots, des expressions plus jamais écrites et pour certaines plus jamais parlées... mais aurais-je pu lire ou relire ces frères jumeaux sans la joyeuse générosité de François Petry » ? Et les encouragements d’Albert Poirot (BNUS) et de François Laquièze (DRAC), ainsi que des mécènes publics et privés !

2Quel somptueux travail que ce catalogue. Quelle splendide iconographie ! En 135 pages in folio, on nous présente les différents courants littéraires et artistiques de la « Renaissance Alsacienne », des débuts du XXe siècle (F. Igersheim, C. Didier). Adrien Finck et Dominique Huck nous présentent l’œuvre des Frères Matthis. François Petry nous donne deux articles importants sur les milieux artistiques (Lothar von Seebach, les frères Matthis et leurs amis artistes). Lieux de Strasbourg ! Celui de leur jeunesse ! Jean-Marie Holderbach nous embarque pour la Fischerinsel et l’Ill en amont de Strasbourg, avec ses auberges et ses canotiers : il plaide pour la sauvegarde de l’île des Pêcheurs en perdition aujourd’hui et celui dont ils avaient écrit « Drüss uff Sant Galle moechti heimli düse » le cimetière de Saint-Gall (B. Schnitzler). Dans un travail sur le lexique utilisé par les frères Matthis, Huck ne cache pas que la lecture de ces textes n’est pas facile, ce que reconnaissaient le professeur Alfred Schlagdenhaufen et le doyen Ernest Hoeppfner dès 1935 (la langue des Frères Matthis). Mais avec la chronologie, le catalogue du Fonds Matthis de la BNUS (M. Martinez) et l’inventaire provisoire de l’œuvre publiée (Huck), nous avons toutes les clés pour entrer dans l’œuvre. Après M.-L. Ingelaere (Les poètes et la musique, qui insiste sur le travail de M.-J. Erb, pour la mise en musique de nombre de poèmes des jumeaux entre les deux guerres), Jean-Marie Hummel nous présente l’un des vecteurs actuels de la poésie des jumeaux et les poèmes des Matthis interprétés ou mise en musique aujourd’hui par ou avec Liselotte Hamm. On y rajoutera volontiers Gaston Jung et sa traduction du Ziwwelbaamholz, bois d’oignon, toute récente (Arfuyen 2006). D. Huck nous rappelle que le Ziwwelbaamholz, est un bois dont l’ébéniste est incapable de déterminer la nature, ou peut-être même un bois d’aggloméré. C’est quand même plus évocateur que pot-pourri ! Les jumeaux ont vécu et travaillé de 1895 à 1944 (Albert meurt en 1930 et Adolphe en 1944). Pourtant, notre catalogue se concentre sur les vingt années de la « Renaissance Alsacienne » : 1895-1914. « M’r het kaan Fraid meh an’re Kischt ; jetz kann jeder dumme Kaib vif la France breele » se plaignent, croqués par E. Schneider, deux poivrots strasbourgeois en 1923, en se souvenant de leurs avant-guerres magnifiques qui se terminaient au poste. Nostalgies embrumées. Alsace compliquée.

3Ce qui est simple, c’est que ce catalogue doit désormais figurer dans toute bibliothèque alsatique. Un regret cependant : la localisation des images reproduites dans ce magnifique catalogue n’est pas toujours précisée clairement.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Frédéric Kurtz, « Petry (François) (dir), Le monde fraternel d’Albert et d’Adolphe Matthis », Revue d’Alsace, 132 | 2006, 570-571.

Référence électronique

Frédéric Kurtz, « Petry (François) (dir), Le monde fraternel d’Albert et d’Adolphe Matthis », Revue d’Alsace [En ligne], 132 | 2006, mis en ligne le 15 octobre 2011, consulté le 22 novembre 2017. URL : http://alsace.revues.org/1381

Haut de page

Auteur

Frédéric Kurtz

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page