Navigation – Plan du site
La Fédération des sociétés d'histoire et d'archéologie d'Alsace
Chez nos voisins d'Outre-Rhin

Historiens et Géographes 2008

Gérard Cholvy
p. 516-517

Texte intégral

1Dans Historiens et Géographes, la revue officielle de l’Association nationale des professeurs d’histoire et de géographie de mai 2008 (n° 402), on trouve ce compte rendu de notre Revue d’Alsace 2007, dont la renommée a comme il se doit, passé aussi les Vosges.

2Historiographie régionale.Landesgeschichte en France et en Allemagne et ses vecteurs: Universités, Revues, Collections, Sociétés savantes Bilan critique du second XXe siècle (1950 2000), Colloque de Strasbourg (1er et 2 décembre 2006) publié dans la Revue d’Alsace, 2007, n° 133, 635 p. 25

3Ce colloque placé sous la direction du professeur François Igersheim, est superbement publié (jusqu’aux illustrations en couleur) avec ses 27 contributions en français (21) et en allemand (6). Chacune d’entre elle est suivie d’un résumé en trois langues, dont l’anglais. En 1974, Georges Livet et Christian Gras avaient réuni à Strasbourg un colloque consacré à Régions et Régionalisme en France. L’idée régionale était à l’ordre du jour, voire, dans le contexte de profondes mutations économiques découlant des Trente Glorieuses et du take off de l’économie, I’essor de revendications identitaires bretonne, « occitane », corse et autres. Les deux survivants de ce premier colloque (P. Barral et G. Cholvy), associés au second, ont mesuré combien, entre 1974 et 2006, le bilan des recherches différait. Dans la foulée de la démocratisation des études ; des créations de postes dans les universités, et forte de l’héritage de la géographie vidalienne, l’histoire des espaces en région s’était trouvé favorisée. L’histoire régionale avait alors le vent en poupe. C’est beaucoup moins vrai aujourd’hui. En témoignent, non seulement une diminution relative des soutenances de thèse depuis 1990, mais aussi un tarissement des grandes séries éditoriales (C. Amalvi, à partir de l’exemple de Privat, mais on peut élargir à d’autres maisons). Ceci est naturellement à nuancer selon les périodes de l’histoire, la désaffection concernant surtout l’époque contemporaine. En Allemagne (A. Schindling, K. Krimm, B. Theil, K. Ditt) I’historiographie régionale est beaucoup mieux organisée qu’en France où les Fédérations et les sociétés ont une vitalité variable, toutes n’ayant pas la vitalité de celle du Sundgau. À vrai dire, le bilan d’ensemble est très positif pour l’Alsace (F. Rapp, M. Thomann, B. Vogler), bien que la coopération transfrontalière soit difficile (K. Hochstubl). Il est en de même en Lorraine (F. Roth). Ce n’est pas le cas pour l’Aquitaine (P. Guillaume). Même affaiblissement des structures fédératives en Bourgogne (A. Bleton-Ruget et Ph. Poirrier). En Bretagne ce sont les problématiques nationales qui s’imposent avec une application sur un terrain spécifique (J. Sainclivier). Dans le Nord les sociétés savantes demeurent vivantes, malgré un vieillissement tangible de leurs membres à la fin du XXe siècle (Ph. Guignet). Georges Bischoff présente, quant à lui, une Revue d’Alsace qui a acquis une stature scientifique sans précédent et contribué à décrisper l’historiographie de la région. Sur la présence juive et les mémoires de la Seconde Guerre mondiale, une synthèse suggestive due à Dominique Lerch. Il appartenait à Philippe Joutard de dresser un tableau d’ensemble de L’Université française et l’historiographie régionale (1945-2000) » : facteurs d’évolution et dynamisme qui en a résulté, « une acmé autour du début des années 1990 suivi d’un tassement et d’un déclin », aux exceptions près. Une synthèse analogue est faite concernant l’Allemagne, la Landesgeschichte parvenant à se maintenir (Winfried Speitkamp).

4Outre les fort beaux portraits d’une pléiade d’historiens connus, disparus ou vivants, ce numéro de la Revue d’Alsace se recommande par la diversité d’une approche transfrontalière. Au-delà du colloque il contient une présentation (avec d’excellentes cartes) des élections du printemps 2007 en Alsace, par Richard Kleinschmager; une étude sur « Les corporations de Strasbourg au Moyen Âge » (S. von Heusinger) ; des positions de thèses, une chronique des archives et d’autres apports à l’Alsace dont de nombreuses recensions.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Gérard Cholvy, « Historiens et Géographes 2008 », Revue d’Alsace, 134 | 2008, 516-517.

Référence électronique

Gérard Cholvy, « Historiens et Géographes 2008 », Revue d’Alsace [En ligne], 134 | 2008, mis en ligne le 20 octobre 2011, consulté le 24 novembre 2017. URL : http://alsace.revues.org/1440 ; DOI : 10.4000/alsace.1440

Haut de page

Auteur

Gérard Cholvy

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page