Navigation – Plan du site

Importance de l’historiographie régionale, variété des centres d’intérêts de la recherche

Gabrielle Claerr-Stamm et François Igersheim
p. 5

Texte intégral

1Dans son numéro 133 de 2007, la Revue d’Alsace avait fait le point sur l’état actuel de l’histoire régionale en France et en Allemagne. C’est à un nouvel examen de la vitalité de l’historiographie de l’Alsace qu’elle se livre dans le présent annuaire. Les évaluateurs ont beau faire la fine bouche et inviter aux dépassements, elle reste vivante et les travaux des historiens étrangers, voisins ou lointains, doivent encourager étudiants, enseignants et historiens de l’Alsace à persévérer et continuer d’assurer son rayonnement, comme s’y emploient la Revue d’Alsace et la Fédération et les Sociétés d’histoire.

2Impressionnant, le tableau que nous donne Thomas Zotz sur la recherche allemande en histoire médiévale de l’Alsace. Elle est marquée par la coopération franco-allemande. Le vif saisit le mort : la Landesgeschichte de l’Alsace est histoire de l’Allemagne et aussi histoire de France, comme de plus en plus l’histoire de l’Allemagne et celle de la France sont histoire de l’Europe : cette préoccupation est constamment affirmée. Passionnant l’examen auquel se livre Allison Carrol sur l’historiographie contemporaine de l’Alsace produite par les historiens anglophones, américains et britanniques. Leur approche, basée sur des hypothèses de départ, fait de l’Alsace, le champ d’une étude de cas pour une hypothèse qu’il s’agit de vérifier, en histoire politique, sociale, culturelle, psychosociologique. Importante aussi, l’analyse des points de vue – celui des administrateurs de Paris ou de Berlin –, celui des différents groupes et partis alsaciens et la préoccupation de ne pas faire l’impasse sur l’Alsacien moyen, si difficile à cerner, et dont le Foreign Office a fait, fort vite, un Hans Im Schnockeloch.

3Mais l’Alsace s’est toujours insérée dans un ensemble plus vaste. À la fin du XIVe siècle Strasbourg entretient son réseau d’agents de renseignements et d’informations avec Bâle et les villes de la Confédération. C’est Ulrich d’Eguisheim qui fait don de Thierenbach aux Clunisiens. La paroisse française de Saint-Louis de Strasbourg est aussi aux ordres du saint Esprit. Le préfet Merlet, chargé du Magistrat du Rhin par Napoléon fait connaître les bienfaits d’une administration unifiée de ce fleuve que transformeront les XIXe et XXe siècles.

4Voici encore un signe de la variété des champs et de la vitalité de la recherche en histoire de l’Alsace. La naissance du marché de l’art strasbourgeois à la fin du XIXe siècle nous donne une clé de la Renaissance alsacienne, de ses ressorts financiers et institutionnels dans un ensemble politique qui n’est pas aspiré par le seul Paris, avec ses écoles et ses grands corps. Dans l’œuvre du fils d’industriels mulhousiens, Zuber, élève de l’école navale avant d’entamer une carrière de peintre paysagiste, on avait relevé déjà le passage en Corée. On y ajoutera le reportage d’actualité avec la relation de l’expédition au Mexique. Le bicentenaire de la naissance de Liszt nous amène à l’histoire de la musique avec une évocation de la diffusion de son œuvre par la pianiste Marie Jaëll. Novatrice, la première étude consacrée à la fondation de l’enseignement secondaire des filles en Alsace : ainsi s’ouvre la recherche en histoire contemporaine des femmes et du genre dans l’historiographie alsacienne, après avoir été abordée par l’historiographie anglo-saxonne (et l’historiographie médiévale).

5L’histoire du temps présent s’écrit aussi dans le document audio-visuel, source devenue incontournable de l’histoire de l’Alsace contemporaine. Comme en témoigne l’entreprise d’« Avant l’oubli », qui a marqué la décennie 80, temps de mémoire qui précède le lieu du Mémorial.

6Avec l’analyse des élections de 2012 nous abordons l’histoire immédiate avec cette alternance française qui concerne aussi l’Alsace sans la bouleverser.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Gabrielle Claerr-Stamm et François Igersheim, « Importance de l’historiographie régionale, variété des centres d’intérêts de la recherche », Revue d’Alsace, 138 | 2012, 5.

Référence électronique

Gabrielle Claerr-Stamm et François Igersheim, « Importance de l’historiographie régionale, variété des centres d’intérêts de la recherche », Revue d’Alsace [En ligne], 138 | 2012, mis en ligne le 01 septembre 2012, consulté le 24 septembre 2017. URL : http://alsace.revues.org/1607

Haut de page

Auteurs

Gabrielle Claerr-Stamm

Présidente de la Fédération des sociétés d’histoire et d’archéologie d’Alsace

Articles du même auteur

François Igersheim

Rédacteur en chef de la Revue d’Alsace

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page