Navigation – Plan du site
Comptes rendus
Glanes

Lavater (Hans Rudolf), « Lignea Aetas. Der Bieler Dekan Jakob Funcklin und die Anfänge der „Holzsparkunst“ (1555-1576) »

In : Ulrich Gäbler, Martin Sallmann & Hans Schneider, éd., Schweizer Kirchengeschichte - neu reflektiert. Festschrift für Rudolf Dellsperger zum 65. Geburtstag (Basler & Berner Studien zur historischen & systematischen Theologie, 73), 2011, 63-145
Bernhard Metz
p. 408-409
Référence(s) :

Lavater (Hans Rudolf), « Lignea Aetas. Der Bieler Dekan Jakob Funcklin und die Anfänge der „Holzsparkunst“ (1555-1576) », in : Ulrich Gäbler, Martin Sallmann & Hans Schneider, éd., Schweizer Kirchengeschichte - neu reflektiert. Festschrift für Rudolf Dellsperger zum 65. Geburtstag (Basler & Berner Studien zur historischen & systematischen Theologie, 73), 2011, 63-145

Texte intégral

1Vers le milieu du XVIe siècle, sous l’effet d’une raréfaction du bois (réelle ou prétendue, l’auteur en discute), on s’efforce d’améliorer le rendement calorique des poêles de chauffage et des fourneaux de cuisine, en combinant à l’occasion les deux appareils. F. J. Fuchs (« Recherches techniques au XVIe siècle. De quelques essais de réduction de consommation de bois à Strasbourg », in : Uwe Bestmann et al., éd., Hochfinanz, Wirtschaftsräume, Innovation, Festgabe für Wolfgang v. Stromer, 1987, III, 1099-1114) a pointé le rôle de Strasbourgeois dans ces tentatives. Lavater, reprenant le sujet de façon très approfondie, souligne la place qui revient à des protestants de Constance réfugiés en Suisse après la conquête de la ville par les Habsburg en 1548 : Zwick, l’« inventeur », et Funklin, qui se fait le propagandiste et le commis-voyageur de son système. Ils en viennent à s’associer à leur concurrent Friedrich Frommer, un menuisier de Strasbourg qui, selon certaines sources, les aurait même précédé dans cette voie. Ensemble, Zwick et Frommer obtiennent de diverses puissances des brevets pour leur invention, qui n’a cependant pas le succès espéré. Lavater évoque aussi des tentatives postérieures, dont celle des Strasbourgeois Michael Kogmann et Jeremias Neuner vers 1570 (au sujet du premier, voir aussi B. Metz, « Glanes sur les poêles et les poêliers dans les sources écrites alsaciennes », in : A. Richard & J.‑J. Schwien, dir., Archéologie du poêle en céramique du haut Moyen Âge à l’époque moderne (Revue archéol. de l’Est, Suppléments, 15), 2000, 175-192). Il montre également qu’une brochure sur la Holtz[ersparungs]kunst publiée à Mulhouse en 1557 et rééditée en 1563 et 1564 (elle ne montre que des figures techniques ; le texte correspondant, dû à Michel Schütz dit Toxites, est perdu) présente les modèles de poêles et de fourneaux diffusés par Zwick et Frommer. Concluons que, malgré la prépondérance de la Konstanzer connexion, l’Alsace a sa part dans la conception laborieuse de cet important progrès technique. L’auteur fait preuve d’une érudition stupéfiante et se montre aussi à l’aise dans l’évocation d’un milieu d’humanistes protestants que dans la présentation des aspects techniques de leur invention.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Bernhard Metz, « Lavater (Hans Rudolf), « Lignea Aetas. Der Bieler Dekan Jakob Funcklin und die Anfänge der „Holzsparkunst“ (1555-1576) » », Revue d’Alsace, 138 | 2012, 408-409.

Référence électronique

Bernhard Metz, « Lavater (Hans Rudolf), « Lignea Aetas. Der Bieler Dekan Jakob Funcklin und die Anfänge der „Holzsparkunst“ (1555-1576) » », Revue d’Alsace [En ligne], 138 | 2012, mis en ligne le 01 octobre 2012, consulté le 28 mars 2017. URL : http://alsace.revues.org/1715

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page