Navigation – Plan du site
Comptes rendus
Glanes

Neuwiller-les-Saverne, au fil des temps…

Collectif « le Patrimoine » Neuwiller, Éditions de Provence, Forcalquier, 2011
Frédéric Kurtz
p. 422
Référence(s) :

Neuwiller-les-Saverne, au fil des temps… Collectif « le Patrimoine » Neuwiller, Éditions de Provence, Forcalquier, 2011

Texte intégral

1Faites une recherche sur Neuwiller-les-Saverne sur le catalogue de la BNUS et vous aurez 102 réponses ! Pourtant la lecture de l’éditorial de cet ouvrage sur l’histoire de Neuwiller, dû à Jeannette Boulay nous donne l’envie irrépréssible d’y aller voir de près, pour savoir si ce qu’elle dit est bien vrai, tant elle sait décrire en quelques phrases un village (une ville ?) à nul autre pareil. Mais à peine feuilletées les pages de l’ouvrage, qu’on est saisi par la qualité d’une maquette, qui met en valeur une iconographie somptueuse. Les textes sont à l’avenant, où Jeannette et Pierre Boulay ont à nouveau mis du leur. Mais ils ne sont pas les seuls. Citons également parmi d’autres, le pasteur Frantz, Robert Bittendiebel, François Uberfill, Iris Gutfried, Isabelle Gerber. Car il ne s’agit pas d’une œuvre individuelle, qui n’aurait sans doute pas réussi à réunir une aussi abondante iconographie, mais d’un travail collectif sur l’histoire de Neuwiller, entrepris par l’association Patrimoine, qui a déjà plusieurs publications à son actif. L’on parcourt l’ouvrage, passant de la description de l’histoire médiévale et moderne, avec ses églises et chapitres, à la Révolution et à l’Empire, avec une mise au point bienvenue sur le Neuwillerois le plus illustre, le Maréchal Clarke, due à René Reiss, au XIXe siècle et à nos jours. Là aussi, on va croiser Mérimée, qui sauve l’église et son successeur, le Strasbourgeois Boeswillwald, qui supervise le chantier de la restauration. Mais, on ne s’y occupe pas que des anciens monuments. En 1860, la municipalité remplace les 12 points d’eau à ciel ouvert qui desservent la ville à partir de deux sources canalisées mais qui servaient aussi d’égout, par des pompes Perreaux, et Neuwiller dispose aussi d’une maison de bains chauds, prolongeant vraisemblablement le service d’une (ou plusieurs) étuves médiévales. On relève dans une notice sur la population au XIXe siècle, que les aires matrimoniales des populations catholiques et protestantes de la localité ne se recoupent pas. Mais y a-t-il eu des mariages « mixtes » ? Les vies des paroisses des cultes semblent pourtant bien actives et se reflètent dans les belles galeries de photos collectées auprès des habitants et publiées en fin de volume, mais qui sont hélas dépourvues de légendes. Et il y aurait tant d’autres notices et images à relever ! Une histoire de village qui sort de l’ordinaire (le livre et le village) !

2On peut se procurer l’ouvrage sur http://patrimoine-neuwiller.fr/​resources/​Bon-de-commande.png

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Frédéric Kurtz, « Neuwiller-les-Saverne, au fil des temps… », Revue d’Alsace, 138 | 2012, 422.

Référence électronique

Frédéric Kurtz, « Neuwiller-les-Saverne, au fil des temps… », Revue d’Alsace [En ligne], 138 | 2012, mis en ligne le 01 octobre 2012, consulté le 23 juin 2017. URL : http://alsace.revues.org/1753

Haut de page

Auteur

Frédéric Kurtz

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page