Navigation – Plan du site
Comptes rendus
Les périodes de l'histoire
Préhistoire et Antiquité

REDDE (Michel), dir., Oedenburg : Fouilles françaises, allemandes et suisses à Biesheim et Kunheim, Haut-Rhin, France

Volume 2 : L’agglomération civile et les sanctuaires, Verlag Schnell & Steiner, 2012, 2 volumes, 537 p. + 294 p. + 5 plans + 1 cédérom.
Jean-Philippe Strauel
p. 442-443
Référence(s) :

REDDE (Michel), dir., Oedenburg : Fouilles françaises, allemandes et suisses à Biesheim et Kunheim, Haut-Rhin, France. Volume 2 : L’agglomération civile et les sanctuaires, Verlag Schnell & Steiner, 2012, 2 volumes, 537 p. + 294 p. + 5 plans + 1 cédérom.

Texte intégral

1Après le volume 1, consacré aux camps militaires julio-claudiens, Michel Reddé, nous livre le volume 2 d’Oedenbourg, regroupant en 2 tomes distincts les fouilles (537 p.) et les études avec le matériel (294 p. avec plans et annexes sur cd-rom). Les fouilles et recherches trinationales (Allemagne-France-Suisse) de cette importante agglomération gallo-romaine du centre Alsace, débutées en 1999, se sont achevées avec une dernière campagne réalisée par l’équipe française en 2012. Cette importante campagne de fouilles n’aurait sans doute jamais vu le jour si l’association locale d’archéologie et d’histoire de Biesheim, sous la présidence de Patrick Biellmann, n’avait pas depuis 1972 menée d’inlassables campagnes de prospections pédestres sur l’ensemble du site. Ces prospections perdurent toujours, preuve en est celle débutée au printemps 2013. Aussi, c’est la publication systématique des résultats des prospections dans les annuaires de la Société d’Histoire de la Hardt et du Ried qui attira et poussa les scientifiques à s’intéresser de près à Oedenbourg. Cela mena à cette impressionnante campagne, qui n’a pas d’équivalent en Alsace. Un chapitre est consacré à l’étude d’une céramique caractéristique du 4e au 6e siècle : la céramique d’Argonne décorée à la molette. Là encore, l’auteur Patrick Biellmann met en évidence l’important travail associatif et bénévole, qui a permis de collecter en près de 40 ans plus de 600 tessons. Cette collection parmi les plus importantes d’Europe est conservée au musée gallo-romain de Biesheim. Dans sa conclusion, Michel Reddé, rouvre le dossier d’Argentovaria, traditionnellement situé à Horbourg-Wihr, mais que d’aucuns placent à Oedenbourg, hypothèse qu’il n’exclut pas ; mais faute de preuve, ce vicus pourrait aussi bien se situer à Grussenheim, Riegel, Horbourg-Wihr, Breisach, Colmar, Umkirch, Niederhergheim (où récemment ont été exhumées d’impressionnantes stèles funéraires sculptées avec inscription), Heiteren ou Bad-Krozingen. À moins que l’on ne trouve la réponse dans le dernier exposé fait par Patrick Biellmann lors des journées régionales de l’archéologie à Strasbourg en avril 2013, qui sera publié dans l’annuaire numéro 25 de la Société d’Histoire de la Hardt et du Ried.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jean-Philippe Strauel, « REDDE (Michel), dir., Oedenburg : Fouilles françaises, allemandes et suisses à Biesheim et Kunheim, Haut-Rhin, France », Revue d’Alsace, 139 | 2013, 442-443.

Référence électronique

Jean-Philippe Strauel, « REDDE (Michel), dir., Oedenburg : Fouilles françaises, allemandes et suisses à Biesheim et Kunheim, Haut-Rhin, France », Revue d’Alsace [En ligne], 139 | 2013, mis en ligne le 01 octobre 2013, consulté le 19 octobre 2017. URL : http://alsace.revues.org/1789

Haut de page

Auteur

Jean-Philippe Strauel

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page