Navigation – Plan du site
Comptes rendus
Les périodes de l'histoire
Seconde Guerre mondiale

RICHARD (Christian), 1939-1945 / Raymond Ditchen, Malgré-nous, évadé, maquisard

Geste éditions, 2013, 249 p.
Jean-Noël Grandhomme
p. 511-512
Référence(s) :

RICHARD (Christian), 1939-1945 / Raymond Ditchen, Malgré-nous, évadé, maquisard, Geste éditions, 2013, 249 p.

Texte intégral

1Ce n’est pas parce que les parutions de souvenirs de Malgré-Nous se sont multipliées depuis une vingtaine d’années qu’il faut faire le blasé ou le difficile. Chaque récit de vie enrichit le corpus des historiens d’aujourd’hui et de demain et conduit à une meilleure connaissance d’ensemble du phénomène de l’incorporation de force.

2Le destin de Raymond Ditchen, raconté ici par un historien autodidacte de la Vienne, est d’ailleurs particulièrement original. Ce Strasbourgeois a treize ans lorsqu’il est évacué en Dordogne avec ses parents, en septembre 1939. De retour en Alsace après l’armistice, il la quitte une deuxième fois, en août 1941, à la suite de l’instauration du RAD. Après avoir exercé divers métiers dans la Vienne, il semble repris par le mal du pays puisqu’il rentre une nouvelle fois en Alsace, à dix‑sept ans, en mars 1943. Passeur inexpérimenté pour les prisonniers de guerre français évadés d’Allemagne qui cherchent à franchir les Vosges, il est presque aussitôt arrêté et brièvement interné au camp de concentration du Struthof, puis à celui de « rééducation » de Schirmeck.

3Incorporé de force dans le RAD en octobre 1943, puis dans les Waffen SS en janvier 1944, il est affecté à la tristement célèbre division Das Reich, pour des opérations contre la résistance en Périgord et dans le Limousin. Évadé de l’armée allemande en Normandie le 23 juin 1944, il échappe à la Milice au Mans et il est recueilli par le maquis de Lussac‑les‑Châteaux, dans la Vienne. À partir de là, il est de tous les combats de son unité dans le cadre de la Libération, notamment l’affaire de Chauvigny le 25 août 1944 ; puis il prend part à la réduction de la Poche de Royan avec le 1er bataillon de Bigorre en avril 1945. Au moment de la capitulation de l’Allemagne, il est titulaire de la croix de guerre et de deux citations. Ayant pris goût à cette existence d’aventure et de dangers, il devient militaire de carrière, participant par la suite, entre autres, aux guerres d’Indochine et d’Algérie. Cette vie valait la peine d’être racontée.

4Réjouissons-nous aussi en passant du fait – non pas unique, mais tout de même peu fréquent – qu’un éditeur non alsacien-mosellan se soit intéressé à l’histoire d’un incorporé de force.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jean-Noël Grandhomme, « RICHARD (Christian), 1939-1945 / Raymond Ditchen, Malgré-nous, évadé, maquisard », Revue d’Alsace, 140 | 2014, 511-512.

Référence électronique

Jean-Noël Grandhomme, « RICHARD (Christian), 1939-1945 / Raymond Ditchen, Malgré-nous, évadé, maquisard », Revue d’Alsace [En ligne], 140 | 2014, mis en ligne le 01 septembre 2014, consulté le 01 mai 2017. URL : http://alsace.revues.org/2046

Haut de page

Auteur

Jean-Noël Grandhomme

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page