Navigation – Plan du site

La bibliothèque de Lucas Wetzel, érudit du XVIe siècle

Library of Lucas Wetzel, sixteenth century scholar
Die Bibliothek des Lucas Wetzel, Gelehrter im 16. Jahrhundert
Monique Debus Kehr
p. 129-186

Résumés

L’inventaire après décès du (supposé) père de Lucas Wetzel, Colmarien, établi en 1601, recense quelque 130 ouvrages ayant appartenu à ce dernier, ainsi qu’une quarantaine d’ouvrages supplémentaires que Lucas avait prévu de léguer à un (supposé) compagnon d’étude en cas de décès. Et il semble bien qu’il soit décédé prématurément, après son départ pour Spire, sans laisser de trace de son existence, hormis sa conséquente bibliothèque. Les ouvrages qui la composent, inventoriés selon leur format, sont essentiellement en latin. Ils relèvent des lettres (rhétorique, stylistique, grammaire, philologie, logique, littérature latine, littérature grecque, poésie, belles-lettres et dictionnaires), de la théologie et surtout du droit. Si les ouvrages d’apprentissage remontant à la formation – notamment juridique – de Lucas sont nombreux – et renseignent ainsi sur le contenu des études du XVIe siècle –, d’autres révèlent un intérêt pour les questions du temps. Ils témoignent de l’inscription de L. Wetzel dans le courant de l’humanisme qui imprègne les différents domaines de l’érudition, et donnent un aperçu de l’édition humaniste européenne.

Haut de page

Texte intégral

  • 1 Chalamov (Varlam), Mes bibliothèques, traduit du russe par Sophie Benech, 1992, p. 53‑54.

Les livres sont ce que nous avons de meilleur en cette vie, ils sont notre immortalité1.

  • 2 Je remercie M. G. Bischoff de m’avoir remis cette source transcrite.
  • 3 Manguel (Alberto), La bibliothèque, la nuit. Essai traduit de l’anglais par Christine Le Bœuf, Pari (...)

1Nulle autre phrase au monde ne saurait convenir plus justement à Lucas Wetzel, qui, par le hasard qu’offre parfois une recherche dans les fonds d’archives, a été tiré de l’anonymat et retrouve, pour un temps au moins, une sorte d’existence. Et, par-delà, c’est une chose bien étrange que d’aborder l’existence d’un homme disparu depuis plus de quatre siècles par le biais de la bibliothèque qui fut la sienne2. Cependant, si « toute bibliothèque est une autobiographie »3, elle est aussi le reflet du monde que son propriétaire a connu, ce XVIe siècle qui a vu l’imprimerie se déployer dans les villes de l’Occident, tendue vers la diffusion non seulement des idées de l’humanisme et des auteurs anciens remis au goût du jour, mais encore des thèses, doctrines et controverses d’une confession, le protestantisme, ainsi que des ouvrages d’un droit qui connaissait lui aussi la pénétration de l’humanisme. L’inventaire après décès établi dans le cadre d’une succession dresse, de façon peut-être incomplète, le catalogue des ouvrages que possédait L. Wetzel, mais l’essentiel est là et nous fait entrer dans la sphère intime d’un lettré, d’un juriste, d’un humaniste au sens que possédait ce terme au siècle où il vivait, à condition, – et c’est un topos de le dire – qu’il ait étudié ou lu ses livres.

  • 4 Wetzel est un hypochoristique du prénom Werner (en français Garnier).

2Les inventaires après décès sont une source d’informations sur les biens mobiliers et immobiliers d’un défunt. Les biens meubles concernent l’équipement domestique, les biens immobiliers comprennent maison, vignes, champs, prés, ferme… Bien sûr, il s’agit là du patrimoine des plus aisés, comme celui de Matthias Wetzel dont il sera question plus loin4. Les inventaires sont dressés aux fins du partage entre les héritiers (époux survivant, enfants) selon le droit matrimonial alors en vigueur, les biens inventoriés étant évalués. Les inventaires relèvent aussi d’une obligation liée à la fiscalité, l’impôt étant calculé sur la fortune, d’après une déclaration volontaire des assujettis. Après leur décès, l’inventaire permettait de vérifier la véracité des déclarations et d’exiger éventuellement un « redressement ».

  • 5 Wertz (Roland), Le livre des bourgeois de Colmar, 1512-1609, Publications des Archives de la Ville (...)
  • 6 AMC, JJ Familles, 268-269. Deux liasses portent sur des personnes du nom de Wetzel sans mentionner (...)
  • 7 Wolff (Christian), « La famille Wetzel », Annuaire de la Société d’histoire du Val et de la ville d (...)

3Aux archives municipales de Colmar, les recherches dans les registres mortuaires, les livres d’admission à la bourgeoisie et les listes des membres du Magistrat et des chefs de corporations n’ont pas donné de résultat dans l’identification de L. Wetzel dont la bibliothèque est inventoriée5. Aucune mention d’un mariage ni d’enfant ni de contrat passé avec des tiers. Pas de trace de L. Wetzel non plus dans les archives judiciaires ni dans les archives de familles6. Cependant, dans un article de C. Wolff sur la famille Wetzel, il est question, dans la branche établie à Munster, d’un Lucas Wetzel, Stubenwirt (aubergiste), mais il est peu probable qu’il s’agisse de « notre » Wetzel, un aubergiste ne détenant pas une bibliothèque savante7. Dans le contexte corporatif d’Ancien Régime, Stubenwirt signifie aussi responsable du poêle, institution corporative. Mais de quelle corporation ou métier pourrait-il s’agir, la profession de L. Wetzel nous étant inconnue ? De plus, tout membre (maître) d’une corporation devait être bourgeois de la ville dans laquelle il exerçait sa profession.

  • 8 AMC JJ AP 27/30, folios 93-98.

4La place qu’occupe cet inventaire dans la liasse 30 du carton 27 est quelque peu étrange8. Elle concerne la succession de Matthias Wetzel et porte en marge la date de 1601. L’inventaire du riche patrimoine du défunt, rédigé en allemand, est long et détaillé, les enfants touchant des parts diverses des biens inventoriés par catégories et estimés. La dernière catégorie, à ce qu’il semble tout d’abord, Heidnischwerk (tapisserie) se résume au seul titre ; suivent deux pages vierges, puis débute le catalogue des livres du défunt Lucas Wetzel, sous la forme d’une liste de dix pages, précédé du titre : Der Kinder untheilbar und erstlich M[agister] Lucae Wetzels seeligen Bücher, soit : [biens] non partageables aux enfants et premièrement les livres du défunt Maître L. Wetzel. Il doit donc y avoir, selon tout logique, une partie theilbar.

5L’inventaire des ouvrages s’achève par une note : M[agister] Christophorus Kirchnerus hat vermög beigelegtem zedels bücher, so ihme under dieser condition, von L. Wetzel in der frömbde [2 mots illisibles] vermacht worden. Ce qui signifie qu’en vertu du billet joint, des livres ont été légués à Christoff Kirchner par L. Wetzel à condition que… En marge se trouve une autre note concernant Christoff Kirchner : Sollen von ihme erhebt und alsdan in gemeinen auschlag zu verkaufen gebracht werden : « Qu’il vienne les chercher, de sorte qu’ils soient vendus après estimation habituelle. »

  • 9 Wolff (Christian), NDBA, vol. 21, p. 1967.
  • 10 Wertz (Roland), op. cit., p. 187, no1767.

6Christoff Kirchner est né en 1563 à Fambach (Thuringe) et est décédé en 1635 à Bâle. Il étudie la théologie, exerce au Gymnase protestant de Strasbourg, puis dirige comme rector le Gymnase de Colmar (1597‑1627). Contraint de s’exiler en raison de la Contre-Réforme qui s’établit à Colmar, il finit sa carrière à Bâle comme conrector du Gymnase. Il est l’auteur d’une chronique en latin et en allemand sur Colmar, dans laquelle il évoque sa fonction d’enseignant du latin9. Le livre des bourgeois de Colmar nous apprend qu’il a été reçu bourgeois de la ville en 1597 et qu’il était lateinischer Schulmeister10.

  • 11 AMC, JJ AP 27/30 folios 97 et 97v.
  • 12 Reichskammergericht : créé en 1495 par l’empereur Maximilien dans le but de veiller à « la paix int (...)
  • 13 Groh (Günther), Das Personal des Reichskammergerichts in Speyer (Besitzverhältnisse): mit Nachträge (...)

7L. Wetzel a donc légué des livres à C. Kirchner selon une liste consignée sur ce zedel, petit morceau de papier de quelques centimètres de large et d’une vingtaine de long11. Recto et verso figurent en abrégé et en latin les titres de 42 ouvrages classés selon leur format (In Mediano, In Folio, In 4to, In 8tavo, In 16to). Ils sont précédés d’un titre : Index librorum, quos Domino M. Christophoro Kirchnero precarie concessi, soit : « Liste des livres que j’ai concédés à M[aître] Christophe Kirchner à titre précaire ». L’on y trouve des ouvrages de droit (Douaren, Mynsinger, Hotman…), de littérature (Petrarque, De rebus memorandis), de littérature grecque (Homère) et de philosophie (Opera sexti philosophi), de poésie (Opera poetica Hutteni), de rhétorique (Melanchthon, Methodij eloquentiae). À la fin de ce billet figure une mention : Si ap[ud] exteros moriar horum librorum M. Christophorus Kirchnerus heres esto, haes Spiram abiens consulto animo Lucas Wetzelius scripti propria manu, soit : « Si je meurs à l’étranger, que M.[aître] Christoph Kirchner soit l’héritier de ces livres-ci. Moi, Lucas Wetzel, j’ai écrit cela après mûre réflexion et de ma propre main au moment de partir pour Spire. » Voilà donc un prêt – et testament olographe – en bonne et due forme, hélas non daté. Une date nous aurait permis d’avancer un peu dans la biographie de L. Wetzel. Au moins savons-nous qu’il est parti à Spire, ville protestante. Allait-il y occuper, selon toute probabilité, eu égard à sa formation de juriste, une fonction au Reichskammergericht ?12 Cependant, le répertoire des membres du personnel de la Chambre impériale ne contient pas le nom de L. Wetzel13.

8Après ces deux notes figurant à la fin du catalogue et l’insertion du billet dont nous parlions, l’inventaire après décès de Matthias Wetzel se poursuit par une nouvelle catégorie de biens à partager : An harnisch und wehren von den vier jüngsten kindern gefallen (armures et armes revenant aux quatre enfants les plus jeunes). Serait-ce la partie theilbar que nous évoquions ? Ce qui ne laisse pas d’étonner, ce sont les noms des enfants… qui sont les mêmes qu’au début de l’inventaire et qui bénéficient du partage de ses biens, soit Marx, Eguenolph, Anna… À l’évidence, il s’agit de la reprise du partage de Matthias. En conclusion, eu égard à ce qui précède (et aux ouvrages figurant dans le catalogue dont il sera question plus loin), les hypothèses suivantes peuvent être tentées :

9Lucas est peut-être un des fils de Matthias, mort jeune, à l’étranger, probablement à Spire (d’où son absence dans les registres colmariens), et ses livres sont revenus à son père. Au décès de ce dernier, ces livres, non partageables, reviennent soit aux enfants (à l’exclusion de leur mère), soit à la veuve (à l’exclusion des enfants), selon le régime matrimonial des parents, à l’exception des livres prêtés puis légués à Christophe Kirchner. Ce dernier était-il le maître ou le compagnon d’études de Lucas ?

Description globale des ouvrages

Les formats

10Avant d’analyser le contenu de cette bibliothèque, il paraît judicieux de décrire quelque peu sa matérialité. Les deux premiers mots du titre de l’inventaire, Der Kinder untheilbar est écrit en caractères gothiques agrandis, tel qu’il sied aux indications que l’on veut mettre en évidence, (Auszeichnungsschrift). La suite du titre de même que la plupart des titres des ouvrages sont écrits en caractères romains, mais mâtinés de caractères gothiques, en un savant mélange parfois difficilement déchiffrable, d’autant qu’abondent les abréviations.

11Les titres des livres de la 1ère partie de l’inventaire, les ouvrages in-folio, sont suivis de données concernant leur couverture :

  • In leder gebunden : relié avec couverture cuir (2 titres) ;

  • Gebunden ohn copert : relié sans couverture (5) ;

  • In pergament : sur parchemin (2) ;

  • In prettern mit clausuren : relié sur ais de bois avec fermoirs (1) ;

  • In alt folio und brettern : vieux-folio sur ais de bois (1).

  • 14 Nerlinger (Charles), Daniel Martin ou la vie à Strasbourg au commencement du XVIIe siècle, Strasbou (...)

12Les quatre premiers livres de format in-quarto à la suite des in-folio font l’objet d’une accolade en marge ; il est précisé que ces ouvrages sont en parchemin et de format grand in-quarto : in pergament großquart. Les dix derniers livres du catalogue ne sont pas reliés et figurent sous le tire ungebundene. En ces temps-là, l’acquéreur d’un ouvrage avait la possibilité de le faire relier lui-même chez un relieur et de choisir ainsi la reliure, sur ais de bois, en cuir, en parchemin, avec ou sans fermoirs, avec ou sans dorures… L’ouvrage de Daniel Martin sur « la vie de nos aïeux aux siècles passés » contient un chapitre consacré au relieur de livres14.

13Entre les premiers livres, de format in-folio (11 titres) et les livres non reliés de la fin (10 titres), se trouvent successivement les ouvrages de format in-quarto (19 titres), in-octavo (70 titres) et in-sedecima (20 titres). Le graphique suivant fait apparaître que les livres de format in-octavo sont les plus nombreux, 70, ce qui représente un pourcentage de quelque 54 % de l’ensemble de la bibliothèque (130 ouvrages). Le nombre des formats in-quarto et in-sedecima sont à peu de chose près équivalents, comme le sont aussi les ouvrages in-folio et non reliés.

Figure 1 : Répartition du nombre d’ouvrages par format

Figure 1 : Répartition du nombre d’ouvrages par format

14Quelle est la raison du catalogage par format des livres de l’inventaire ? Est-ce le fait du scribe, qui l’a adopté par commodité, ou la bibliothèque se présentait-elle ainsi, par souci pratique, permettant un rangement plus facile des volumes ? Auraient-ils pu être répertoriés par domaines intellectuels ? Par ordre alphabétique ? Par date de publication ? Par date d’acquisition ? Par éditeur ? Les volumes non reliés étant mis à part, car de moindre valeur, leur propriétaire n’ayant pas eu le temps ou l’argent nécessaire à la reliure ? L’on peut se demander au demeurant si l’inventaire a répertorié tous les ouvrages, certains d’entre eux, de peu de valeur, ayant pu être écartés de l’inventaire. Toujours est-il qu’en général les héritiers faisaient appel à un courtier, Kaüfeler, intermédiaire entre vendeur et acheteur, spécialiste des objets d’occasion qui en indiquait la valeur. Ici, nulle indication de prix, de sorte que toute estimation financière de la bibliothèque est impossible. Peut-on en conclure que les ouvrages de L. Wetzel ne devaient pas être vendus, mais transmis aux héritiers, auxquels on demandait peut-être de ne pas les disperser ?

  • 15 Entre parenthèses, le numéro sous lequel figure l’ouvrage dans le Catalogue des ouvrages. Cette ind (...)

15Le nombre de livres, 130, ne correspond pas au nombre réel (physique) de volumes. Certains livres en comportent plusieurs. Par exemple, Corpus juris civilis glossarum (1)15 comporte 5 volumes ; P. Ovidi Nasonis Amatoria (60), 3 volumes ; D. Andreae Tiraquelli, Opera omnia (4), 2 tomes, Dn. Udalrici Zasii, Opera Omnia (5), 2 tomes. Certains ouvrages, et c’est là source de confusion, sont composés de plusieurs livres (libri), sans qu’il soit possible de toujours savoir avec certitude s’ils constituent un seul ou plusieurs volumes… Ne nous étonnons pas non plus de la numérotation (elle est de notre fait, mais elle correspond à la liste dressée dans l’inventaire), qui s’arrête à 128 : quatre titres ont été réunis deux par deux par le scribe, liés par le mot et ; il s’agit de : Orationes latinae et carmina gratulatoria (18), et de Arii Pinelli ad tit: de rescind: vendit: et de bonis Maternis, du même auteur et dont le sujet est juridique (41).

Les titres

  • 16 Universal short title catalogue.
  • 17 Karlsruher Virtueller Katalog.
  • 18 Suite du titre : Garde des Sceaux de France, Paris, 1791, volume 1, p. 265.
  • 19 Suite du titre : avec notes bibliographiques, critiques et littéraires. Tome quatrième, Histoire. A (...)
  • 20 Hermann Ulner ( ?-1566), philologue et juriste allemand. Enseigne la grammaire à Marburg, puis est (...)

16Les titres des livres sont indiqués de façon très elliptique : un ou deux mots, suivis ou précédés du nom de l’auteur, en latin, sauf exception. On concédera que la plupart des titres sont très longs, mais le procédé minimaliste du scribe a nécessité, pour les identifier, d’infinies recherches dans les catalogues des bibliothèques, en France et à l’étranger. Les bases de données comme Sudoc, Gallica, Worldcat, USTC16, KVK17, Google Books, et autres ont été d’un grand secours, comme aussi les catalogues des volumineuses bibliothèques privées vendues dans les siècles passés et mis en ligne aujourd’hui, qui ont permis, l’une ou l’autre fois, d’identifier des ouvrages introuvables. Ainsi, Horatius, ex editione et cum notis Henrici Stephani (123), ne figure que dans le Catalogue des livres de la bibliothèque de feu M. de Lamoignon18, ou Herodiani Historiarum lib. VIII (15), qui n’apparaît plus que dans le Catalogue de la bibliothèque d’un amateur19. La difficulté que présentent ces deux derniers outils de recherche (Google Books et les catalogues imprimés des anciennes bibliothèques) réside dans le fait qu’ils n’indiquent pas de formats, indispensables pour repérer l’édition détenue par L. Wetzel. Il fallait aussi que l’année d’édition coïncide, les ouvrages postérieurs à 1601 n’entrant pas en ligne de compte, la date de l’inventaire constituant un terminus post quem. Format et date d’édition ont donc été les critères déterminants pour indiquer un ouvrage et admettre de façon quasi certaine que L. Wetzel possédait telle édition. Cependant, certains ouvrages ont été édités à plusieurs reprises au cours du XVIe siècle, en des lieux différents ou chez le même éditeur. Dès lors, lequel choisir ? Le format, là aussi, a été déterminant. À défaut, et à l’une ou l’autre reprise, les diverses éditions ont été indiquées, comme Loci argumentorum Nicolai Everhardi (34). Par ailleurs, certains ouvrages ont été de véritables best-sellers et ont connu une pléthore d’éditions, comme Copiosa Suppellex elegantissimarum, Germanicae et Latinae linguae, livre de philologie de Hermann Ulner20, édité à 26 reprises entre 1566 et 1620, ou l’ouvrage de rhétorique d’Érasme, De duplici verborum, édité 23 fois entre 1535 et 1636.

  • 21 Ce volume figure dans l’Inventaire de la Bibliothèque des Longueil, Château de Maison, no907 (Inter (...)

17Le titre d’autres livres est si imprécis qu’il a été impossible de faire un choix parmi les ouvrages proposés par les bibliothèques publiques, le ou les mots le caractérisant se retrouvant dans plusieurs ouvrages différents. L’une ou l’autre fois ont été indiqués les différents titres possibles, mais un seul a été choisi (un peu arbitrairement) pour figurer dans le catalogue, l’autre figurant néanmoins dans une note de bas de page. Par exemple, le titre Praxis Rob[ert]i Marantae (26) peut être celui des deux ouvrages suivants : Avrea Praxis Dn. Roberti Marantae Venvsini, Ivreconsvltorvm Facile Principis: Vvlgo Specvlvm Avrevm Et Lvmen Advocatorvm Inscripta : additionibus claris […] Coloniae Agrippinae. Apud Theodorum Baumium, sub signo Arboris, Anno 1580, ou bien Roberti Marantae Venusini praxis aurea seu speculum aureum cum additionibus Petri Follorii, et decem disputationibus ejusdem Marantae, Lugd., 158421.

  • 22 Il existe un théologien allemand du nom de Gerhard Wolter Molanus, mais il est du XVIIe siècle (163 (...)

18Quelques erreurs émaillent les intitulés des livres, comme libri au lieu de liber dans Herodiani historiarum libri VIII (15), ou Henrici Stephani poemata (116) : il s’agit des poèmes d’Horace, non de Henri Estienne, dont l’édition a été « enrichie de notes et de commentaires par H. Estienne. Avec une dissertation du même H. Estienne sur son édition, et diverses considérations à son sujet », comme l’indique le titre complet de l’ouvrage (116). Ailleurs, un auteur a perdu une partie de son nom : il est écrit Tabulae P. Molani…, alors qu’il fallait écrire Mosellani (117) soit Peter Mosellanus, nom latinisé de Peter Schade22.

19Selon les habitudes éditoriales en vigueur au XVIe siècle, les titres sont, pour la plupart, très longs, véritables énoncés du contenu des ouvrages. Ils indiquent parfois l’origine des écrits présentés, les intentions du ou des auteurs et / ou des commentateurs, les ajouts, les traductions et ainsi de suite, de sorte que le lecteur sait ce que la lecture du livre lui réserve. En conséquence, ces titres sont souvent complexes. Par exemple, le titre intitulé dans l’inventaire : Henrici Stephani florilegium diversorum epigrammatum (13) s’énonce ainsi dans son entier :

Anthologia diaphoron epigrammaton palaion, eis epta biblia dieiremenon. Florilegium diversorum epigrammatum veterum [a Maximo Planude collectorum] in septem libros divisum, magno epigrammatum numero & duobus indicibus auctum. Henr. Steph. de hac sua editione distichon, pristinus a mendis fuerat lepor ante fugatus : nunc ille profugae mendae, nunc lepor ille redit. [Ejusdem Explicatio notarum sibi peculiarum quibus in hujus libri et in Homeri aliorumque poetarum editione usus est. Ejusdem Annotationes in quosdam Anthologiae epigrammatum locos et potissimum eos qui secus quam in hac ejus editione aut scripti aut interpuncti inveniuntur], Geneva, Excudebat H. Stephanus typographus, Anno 1566.

  • 23 Maximus Planudes, moine philologue byzantin de la 2e moitié du XIIIe siècle.
  • 24 Je remercie M. Bernhard Metz, historien, de son aide.

20Il appelle les explications suivantes : le titre latin (Florilegium … in septem libros divisum) est la traduction du titre grec (Anthologia … dieiremenon), sauf [a Maximo Planude collectorum] qui est une addition de l’auteur de la notice catalogue, qui signifie que ce florilège a été compilé par Maxime Planude23. Ce livre n’a donc pas d’auteur à proprement parler : Planude a réuni des poèmes écrits par divers auteurs grecs anciens ; il est ce qu’on appelle aujourd’hui éditeur scientifique. Le titre en latin va jusqu’à divisum. La suite, magno epigrammatum … signifie : « augmenté d’un grand nombre d’épigrammes et de 2 index. H. Etienne [y a mis] un distique relatif à son édition : « pristinus [] ille redit », ce qui signifie « qu’autrefois le charme de ces textes était chassé par les fautes [de copie ou d’impression], mais qu’il est à présent de retour, car ces fautes ont été éliminées ». H. Estienne explique aussi les « notes » (caractères spéciaux ?) qu’il emploie dans ce livre et dans ses éditions d’Homère et d’autres poètes. Il joint des commentaires sur certains passages de l’anthologie, et principalement sur ceux qui, dans son édition, sont écrits ou ponctués « autrement qu’ailleurs ». Ces commentaires font de H. Estienne plus qu’un simple imprimeur (typographus), ses commentaires sont une activité d’éditeur scientifique24.

Les éditeurs, villes et années d’impression

  • 25 Dans ce cas, S. Feyerabend avance les fonds et se paie sur les bénéfices.
  • 26 Renouard (Antoine Augustin), Annales de l’imprimerie des Estienne, ou histoire de la famille Estien (...)
  • 27 Tamet (Marie-Dominique), Les Senneton, marchands-libraires à Lyon au XVIe siècle, Lyon, 2011.
  • 28 Les éditeurs strasbourgeois du XVIe siècle ont été étudiés dans : Usher Christman (Myriam), Bibliog (...)

21Les titres indiquent toujours en latin le nom de l’éditeur et / ou de l’imprimeur, la ville et l’année d’édition. Le nom de l’imprimeur est précédé généralement de la mention excudebat (imprimé par) ou apud (chez), parfois per. L’une ou l’autre fois, il est précisé que l’imprimeur est un tel, mais qu’il a imprimé « aux frais de », comme dans apud Georgium Corvinum impensis Sigismundi Feyerabendi (4)25. Dans le paragraphe précédent, nous avions mentionné qu’un imprimeur pouvait aussi être éditeur, voire éditeur scientifique. Un éditeur était, la plupart du temps, également libraire (les termes imprimeur, éditeur ou libraire étant souvent interchangeables). Les membres de la famille Estienne (latinisé en Stephanus), Henri (I), son fils Robert et ses frères François et Charles, puis Henri (II), ses frères, fils et petits-fils, se sont appliqués à donner à l’édition scientifique ses titres de noblesse. Ils occupent une place de premier rang dans l’édition parisienne puis genevoise, non seulement par le choix de leurs éditions et par leurs apports en matière de diffusion des textes de l’Antiquité grecque et latine, par leur prises de position éditoriale en faveur des auteurs de la Réforme, mais aussi par les qualités matérielles de leurs livres, en particulier la typographie. Henri (II) possédait une vaste culture humaniste, philologique et helléniste, acquise par l’étude du latin et du grec, la lecture des auteurs antiques et ses voyages à l’étranger, où il recherchait des manuscrits à publier26. D’autres éditeurs des ouvrages détenus par L. Wetzel, tout aussi connus, comme les frères Senneton à Lyon27, Froben à Bâle, Gymnicus à Cologne, Feyerabend et Wechel à Francfort-sur-le Main, Rihel et Schürrer à Strasbourg28, Jean Gryphe à Venise, et tant d’autres qu’on ne peut les citer tous, ont participé à ce vaste mouvement qui a permis que la connaissance et le savoir sous toutes leurs formes deviennent l’apanage de lettrés de plus en plus nombreux.

  • 29 La suite de l’épître permet de comprendre le motif de l’arbre aux branches sectionnées : « 21 Car, (...)
  • 30 Michaud (Joseph Fr.) et Michaud (Louis Gabriel), Biographie universelle, ancienne et moderne, Paris (...)

22Les imprimeurs / éditeurs disposaient d’une marque, apposée sur la page de titre, enseigne qui permettait de les reconnaître, et qui véhiculait aussi un message par le biais d’une gravure et / ou d’une maxime, d’une parole biblique ou autre. Si les arabesques, les putti, les rinceaux, les lions adossés, les renommées sonnant de la trompette, les caprices architecturaux sont légion, les arbres tiennent une grande place dans ces représentations. Ainsi, l’emblème de l’imprimeur François Forest de Bâle est, comme il se doit, une forêt dans laquelle volètent des oiseaux et s’ébattent des lièvres, et dans laquelle un homme grimpé au sommet d’un arbre prélève oiseau englué ou fruit. La marque des Estienne est un olivier dont plusieurs branches sont détachées du tronc. Un homme se tient sous l’arbre pour la récolte. La légende, Noli altum sapere, avec l’ajout, parfois, de sed time, est tirée de l’Épître de Paul aux Romains et signifie : « Ne t’enorgueillis pas, crains plutôt. » (11, 20)29 Le message explicite de cette citation biblique se double d’un message implicite : l’attachement des Estienne au protestantisme. La théologie paulinienne est en effet centrale, la lecture de Luther de l’Épître aux Romains (4, 24-25 et 5, 1-11) est le fondement de la justification par la grâce au moyen de la foi caractéristique de cette confession. Sigismond Feyerabend, à Francfort, était à la fois libraire, dessinateur et graveur sur bois (ce que certains biographes contestent). Son emblème est un lion soutenant un globe d’où jaillissent des flammes30. La qualité des gravures est sans conteste un indice de la sensibilité des imprimeurs pour l’art pictural, vecteur, aussi, de la conception qu’ils avaient de leur métier : l’excellence. La recherche de la perfection typographique par la gravure de caractères d’imprimerie de plus en plus beaux, fins, divers, est le reflet de leur implication dans le courant humaniste qui a permis, entre autres, l’édition des textes grecs grâce à la création de caractères typographiques grecs.

  • 31 Gilmont (Jean-François), op. cit., p. 9-18.
  • 32 MacLean (Ian), Learning and the Market Place : Essays in the History of the Early Moderne Book, Ley (...)

23Les villes dans lesquelles ont été édités les livres de L. Wetzel nous proposent un tour d’horizon de l’édition européenne. Il n’est guère possible d’étudier ici les spécialités des éditeurs à partir du faible échantillonnage d’ouvrages et ce d’autant moins que bien des domaines intellectuels sont absents de la bibliothèque. Ainsi, L. Wetzel ne semble pas s’être intéressé à la médecine, à la pharmacopée ou à la botanique (ou peut-être n’en a‑t‑il pas eu le temps, si l’on accepte l’hypothèse selon laquelle il serait mort jeune et qu’il achevait des études de droit). L’édition dans le domaine de ces sciences était pléthorique au XVIe siècle. Dans la diffusion des idées de la Réforme, l’imprimerie joue un rôle primordial, mais le concept se manie aussi en sens inverse, l’imprimerie a connu son essor grâce à la Réforme, en tout cas celle qui s’est attachée à publier les écrits des Réformateurs. Certes, il s’agit là d’un topos demandant à être nuancé, et c’est le but de l’article de J.-F. Gilmont31. Les villes d’Anvers, de Strasbourg et de Bâle sont reconnues comme des centres de l’imprimerie protestante, Cologne, Francfort‑sur‑le‑Main et Lyon étaient spécialisées dans le droit, Venise dans l’édition des auteurs anciens et de la rhétorique, Paris dans la poésie, Neustadt était très marquée par le calvinisme32

24Le tableau suivant, impossible à rendre par un graphique, reprend l’ensemble de la bibliothèque de L. Wetzel (130 volumes). Il indique, par ville, le nom des imprimeurs / éditeurs, celui des auteurs, l’année d’édition et le domaine intellectuel (les titres figurent in extenso dans Catalogue des ouvrages à la fin de l’article).

Éditeurs / Imprimeurs

Bâle

  • 33 Ce livre est présent deux fois dans l’inventaire, format in-4° puis in-16°.

Éditeur / Imprimeur

Auteur

Année

Domaine

Johann Amerbach

A. von Eyb

1495

Poésie

Nicolaus Brylinger

Terence

1548

Littérature latine

Érasme

1565

Rhétorique

Eusebius & Nicolas Episcopus

M. Wesenbeck

1568

Droit

M. Wesenbeck

1582/1593

Droit

François Forest

De la Noue

1587

Belles-Lettres33

Hans Froben

s. n.

1561

Thésaurus latin

Johannes Hervagius

Ovide et alii

1550

Littérature latine

Ludovicus Lucius

M. Flacius Illyricus

1557

Théologie

Henricus Petrus

M. A. Lucanus

1551

Littérature latine

A. Calepinus

1558

Dict. polyglotte

Ovide

1560

Littérature latine

Jakob Wolff

H. Torrentinus

1532

Pédagogie

s. n.

P. Melanchton

1546

Théologie

Cologne

  • 34 Apud Theodorum Baumium, sub signo Arboris : à l’enseigne de l’arbre.

Theodore Baum34

R. Maranta

1580/1584

Droit

Eucharius Cervicornus

Cicéron

1531

Littérature latine

Caton l’Ancien & Érasme

1533

Littérature latine

Geruinus, Calenius & Johannis Quentilius

P. Costalius

1588

Droit

Joannes Gymnicus

A. von Gail

1580/1589

Droit

J. Menochius

1597

Droit

s. n.

S. Schard

1600

Droit (lexique)

Francfort-sur-le-Main

  • 35 L’imprimeur est l’atelier de Paltheniana travaillant aux frais de Jonas Rhodia et de Lazare Zetzner (...)

Nicolas Basseus

A. Pinellus

1573

Droit

A. Pinellus

1597

Droit

J. Case

1598

Philosophie grecque

G. Corvin, S. Feyrabend &
C. Egenolph

A. Tiraqueau

1574

Droit

C. Egenolff & H. Estienne

1579

Littérature grecque

Johann Feyerabend

Cicéron

1565

Littérature latine

G. P. Ferrari

1581

Droit

D. Covarruvias

1583

Droit canon & droit civil

Joan Eichhorn

J. Willich

1550

Stylistique

Wendelius Hom

H. Ulner

1594

Philologie

Marne &amp

F. de la Noue

1592

Belles-Lettres

Jean Spies

P. M. Friderus

1595-96

Droit

Ioannes Wechel

S. Lentulus &
A. F. Madius

1590

Grammaire

Virgile

1590

Littérature latine

Paltheniana, sumtibus Ionas
Rhodius & Lazare Zetzner35

J. Sichard

1598

Droit

Genève

Jean Durand

Ph. De Mornay

1576

Belles-Lettres

Henri Estienne

T. de Bèze

1565

Théologie

M. Planude &
H. Estienne

1566

Littérature grecque

S. de Cyrène & G. Naziance

1568

Poésie grecque

Virgile, H. Estienne &
T. Donatius

1570/75/77/83/99

Littérature latine (poésie)

Horace

1574

Littérature latine (poésie)

Th. De Bèze

1576

Poésie

Denys le Périégète

1577

Littérature latine

H. Estienne

1580

Droit

H. Estienne & C. Mitalier

1582

Grammaire/Stylistique

Horace & H. Estienne

1588

Littérature latine

Eustache Vignon

J. Cherpont

1581

Pédagogie/Rhétorique

Helmstedt

Jacobus Lucius

J. Mynsinger & H. Meibom

1585

Poésie

J. Mynsinger

1599

Droit

Ludolphus Brandes

J. von Borchold

1596

Droit

Idem

1596

Droit

Lyon

Étienne Dolet

Cicéron & E. Dolet (trad.)

1542

Littérature latine

Sébastien Gryphe

M. Cordier

1535/1541

Grammaire/Stylistique

Plaute

1554

Littérature latine

M. G. Vida

1554

Littérature latine

Vincent de Portonarius

A. Alciat

1538

Droit

Guillaume Rouillé

F. Douaren

1554

Droit

Jean, Jacques &
Claude Senneton

U. Zasius

1548

Droit

s.n.

1550

Droit (glossaire)

Jean de Tournes

F. Hotman

1564

Droit

Th. Antecessor

1580

Droit

Antoine Vincent

D. Mugellanus

1558

Droit

Bartholomé Vincent

F. Decius

1578

Droit

s.n.

J. Godefroy

1589

Droit

Paris

Gabriel Buon

M. Cordier

1576

Enseignement (latin)

Guillaume Cavellat

R. G. Frisius

1559

Mathématiques

Réginald Chauldière

J. Tixier de Ravisi

1524

Stylistique

Simon Colina

Ovide

1529

Littérature latine

Robert Estienne

J. Dubois

1531

Grammaire latin/français

Pierre Gauthier

E. Eoban Hessus

1547

Poésie

Michel Sonnius

s. n.

1582

Dictionnaire latin/français

Christian Wechel

M. Marullo

1529

Poésie

J. Sturm

1546

Rhétorique

Cicéron

1547

Littérature latine

Strasbourg

Bernard Jobin

A. von Gail & N. Reusner

1585

Droit

J. Avenarius

1591

Théologie

Christian Müller

J. Marbach

1566

Théologie

Josias Rihel

P. Dasypodius

1553/1554/1596/1599

Dictionnaire latin/allemand

Ph. De Commynes

1566

Histoire

Cicéron/Sturm/Bentz

1593

Rhétorique

Érasme

1596

Belles-Lettres

Th. Rihel

J. Schneidewind

1580

Droit

Wendelin Rihel

T. Golius

1541

Enseignement (grec)

O. Mirandula

1549

Poésie

Matthias Schürrer

Cicéron

1519

Littérature latine

Nicolas Wyriot

A. Manuzio

1572

Rhétorique

Venise

  • 36 À l’enseigne du lion ; éditeur : Pietro Cresci.

Ioannes Tacuinus

Ovide

1518

Littérature latine

Ad signum Leonis36

G. B. Evangelisti

1596

Rhétorique

Aldus & Andrea Asulanus

Hérodien

1524

Histoire romaine

Ionnes Gryphius

L. Valla

1563

Rhétorique/Stylistique

Wittenberg

Johann Krafft

T. Blebelius

1595

Enseignement

Georgius Mullerus

F. Taubmann

1594

Poésie

Matthäus Welack

A. Hunnius

1593

Théologie

s. n.

P. Melanchton &
J. Camerarius

1569

Grammaire latine

Autres villes

  • 37 Typis : Voegelianis.

Ville

Éditeur/Imprimeur

Auteur

Année

Domaine

Anvers

Christophorus Plantinus

G. Maire &
A. Mancinelli

1564

Rhétorique

s. n.

M. A. Muret

1597

Rhétorique/Stylistique

Augsburg

Philipp Ulhart

P. Mosellanus

1516

Rhétorique

Haguenau

Ioannes Secerius (Jean Setzer)

D. Érasme

1528

Rhétorique

Brubach

Démosthène

1535

Littérature grecque

Herborn

Christophorus Corvinius

A. Polanus

1593

Logique

J.Goeddaeus

1599

Droit

Iéna

Donatus Ritzenhayn

J. Stigel

1566/69/72/77

Poésie

Ingoldstadt

Adam Sartorius

J. Pontanus

1589

Enseignement

Lauingen an der Donau

Emanuel Saltzer

D. Mercurius

1563

Pédagogie

Leipzig

Iohannes Steinman37

G. Fabricius

1571

Stylistique

Henningus Grosius

H. Decimator

1582 et 1595

Diction. polyglotte

s. n.

s. n.

1587

Grammaire grecque

London

Thomas Vautrollerius

C. Sainliens

1580

Rhétorique

Magdeburg

Wolffgang Kirchner

D. Chytraeus

1570/1582

Théologie

Marburg

Paulus Egenolphus

H. Vultejus

1590

Droit

idem

idem

1597

Droit

Neustadt a. d. Weinstraße

Mattheus Harnisch

L. L. Helm

1585

Poésie

Oxford

Iosephus Banesius

J. Case

1588

Belles-Lettres

Ursel

Nicolaus Henricus

A. Hunnius

1585

Théologie

  • 38 Ils figurent dans le Catalogue des ouvrages.

25Ce tableau ne recense pas 15 ouvrages, dont l’intitulé est trop vague, ou dont les éditions sont trop nombreuses et pour lesquels aucun choix n’a été opéré pour l’une ou l’autre édition, ou pour lesquels un seul titre a été retenu (alors qu’un autre aurait pu l’être tout aussi bien), ou dont les ou l’édition(s) du XVIe siècle n’existe(nt) plus, ou dont la forme est (sans doute) manuscrite38 :

26Libri duo argumentorum manuscripti (16) ;

Carmina gratulatoria In honorem (18) ;
Corpus juris canonici (23) ;
Dictionarium gallicum (24) ;
Loci argumentorum Nicolai Everhardi (34) ;
Biblia gallica (51) ;
Arithmetica gallica (74) ;
Institutio logica Galii (81) ;
Horatii Poëmata (83) ;
Ioannis Stvrmii In partitiones oratorias Ciceronis (90) ;
Stammbuch (107) ;
Institutiones Justiniani (114) ;
Spicilegium gallicae latinae Lucae Wezelii (121) ;
Theses theologicae, juridicae et aliae, variae (122) ;
Straßburgische Stifftshandlungen (125).

27La figure suivante récapitule le nombre d’ouvrages publiés par ville. Il est visible que Bâle, Francfort, Genève, Lyon, Paris et Strasbourg ont, à peu de choses près, une production équivalente.

Figure 2 : Répartition des ouvrages selon la ville d’édition

Figure 2 : Répartition des ouvrages selon la ville d’édition
  • 39 Anvers, Augsburg, Haguenau, Herborn, Iéna, Ingoldstadt, Lauingen an der Donau, Leipzig, London, Mag (...)

Autres villes39

  • 40 Albrecht von Eyb (1420-1475), juriste, écrivain et traducteur allemand faisant partie des premiers (...)
  • 41 L’inventaire après décès de M. Wetzel, dans lequel est inventorié la bibliothèque, est daté d’avril (...)
  • 42 Ces calculs recèlent une part d’incertitude, puisque la prise en considération de certains ouvrages (...)

28Tous les ouvrages datent du XVIe siècle, sauf un incunable datant de 1495 : Margarita Poetica, recueil de poésie de Albrecht von Eyb, édité à Bâle par Johann Amerbach, dans un format vieux-folio sur ais de bois (10)40. Vingt-huit ouvrages datent de la 1ère moitié du siècle et, hormis trois ouvrages de droit (dont un glossaire) et deux ouvrages de théologie, ils relèvent des lettres (poésie, littérature latine et grecque, stylistique, grammaire, rhétorique…). Il n’est guère possible de connaître la raison pour laquelle L. Wetzel détenait ce fonds plus ancien, alors que la majorité des ouvrages de sa bibliothèque datent de la seconde moitié du siècle, ce qui revient à dire qu’il s’est constitué sa bibliothèque entre 1550 et 1600. On observe une nette représentation des livres publiés entre 1551 et 1575, puis un pic entre 1576 et 1600, alors qu’il meurt au plus tard tout début 16014142.

Figure 3 : Répartition chronologique des éditions

Figure 3 : Répartition chronologique des éditions

29Ces chiffres pourraient être maniés dans tous les sens à loisir afin d’établir, par exemple, des statistiques croisées sur le domaine intellectuel et les années d’édition. Là n’est pas tant le but recherché. Il est plus intéressant de s’attacher aux connaissances linguistiques de L. Wetzel.

Les langues

30Que L. Wetzel ait appris et pratiqué le latin ressort sans ambiguïté des ouvrages qu’il possédait : les titres de sa bibliothèque, en effet, sont tous en latin, sauf Stammbuch (no107), Bericht von der Einsatzung des h. abendmals, Johann Marbach (20), Discours Mr de la Noue, von politischen und kriegssachen (21), Von Pfandungen, Nic. Reussneri (111) et Straßburgische Stifftshandlungen (125).

  • 43 Lucas Wetzel possédait un autre exemplaire de De Officiis, en français (101).

31Les autres titres sont donc en latin, même si le contenu de l’ouvrage lui‑même est en allemand ou en français, est bilingue ou polyglotte (latin / grec, allemand / latin, français / latin et grec / latin / français / allemand). Ces quelques livres (16 au total) révèlent la connaissance des langues de L. Wetzel. Il habitait (ou du moins sa famille d’origine habitait) à Colmar, ville qui faisait partie du Saint Empire romain germanique. L’allemand, par conséquent, était sa langue maternelle. Sa bibliothèque ne contient pourtant que cinq ouvrages en allemand : un ouvrage théologique de Jean Marbach sur la cène (Christlicher vnd warhafftiger Vnderricht, 20), une œuvre de Cicéron traduite en allemand (De Officiis : von den Tugentlichen Amptern und gebürlichen Werken, 64)43, la traduction d’une œuvre de Philippe de Commynes (Historia Philippi Cominaei, 103), un Stammbuch (107), livre vierge dans lequel le propriétaire consignait les événements familiaux ou autres (bien sûr, il n’est pas certain que ce livre ait été écrit en allemand, mais cela est probable, s’agissant d’un livre de famille) et un traité de droit (initialement en latin) sur les jugements rendus par la Chambre impériale (Tractatus von Pfändungssachen, 111).

32La bibliothèque comprend par ailleurs sept ouvrages en français, langue étrangère, dont un dictionnaire (24), une bible (51), un ouvrage d’arithmétique (74), deux ouvrages de Cicéron (Les Troys livres de M. Tulle Cicéron, 101, et Les épitres familières de Cicéron, 102), un ouvrage de stylistique / rhétorique (Epitheta poëtica gallice, 110) et une œuvre de Philippe de Mornay, théologien protestant (Excellent discours de la vie et de la mort, 115). Ouvrages utiles, pour les uns, « en pays étranger », soit la France, où il aurait pu suivre ses études ?

33Le nombre des ouvrages où apparaît le grec est réduit : une anthologie de poésie grecque traduite en latin dans laquelle figure le texte grec (Anthologia diaphoron epigrammaton palaion, 13), un livre d’histoire également en latin et grec (Herodiani Historiarum lib. VIII. græce pariter, & latine, 15), un Nouveau Testament (Novum testamentum latino-graecum, 72) et un ouvrage de rhétorique quadrilingue (grec, latin, français et allemand) (Libelli Aliquot Formandis, 104). Les indices en faveur d’une connaissance du grec par L. Wetzel sont donc minces. En revanche, sa bibliothèque comprend de la littérature grecque traduite en latin.

Figure 4 : Répartition des ouvrages par langue. Nombre total des ouvrages : 130

Figure 4 : Répartition des ouvrages par langue. Nombre total des ouvrages : 130

Figure 5 : Les ouvrages plurilingues. Nombre total des ouvrages : 6

Figure 5 : Les ouvrages plurilingues. Nombre total des ouvrages : 6

34Le pourcentage des livres dans une langue autre que le latin est donc faible, il atteint 14 %, les ouvrages en latin représentant le reste, soit 86 %. Ce phénomène n’a rien d’exceptionnel, la langue des études et de la plupart des publications étant le latin.

Les auteurs

  • 44 Allgemeine Deutsche Biographie (ADB), 11, 1880, p. 700.
  • 45 Bodenmann (Rheinhard), L’auteur et son nom de plume. Autopsie d’un choix : le cas des pays francoph (...)

35On ne saurait étudier une bibliothèque sans approcher quelque peu les auteurs. Hormis De La Noue, ils sont désignés par leur nom latinisé, composé d’un prénom (leur nom de baptême), d’un nom, parfois d’un toponyme indiquant leur origine géographique ou d’un autre élément appelé à les définir plus précisément. Cette habitude, qui s’était diffusée avec l’humanisme et la République des Lettres, était une sorte de manie destinée à démontrer les qualités savantes des auteurs – qui échangeaient avec leurs confrères libelles et écrits dans la langue internationale qu’était le latin – et à évoquer une Antiquité portée aux cimaises. Les noms latinisés et complexes participaient ainsi à la réputation des auteurs tout en étant des ensembles leur permettant de se définir. Par exemple, Jaques Godefroy devient Jacobus Gothofredus, Philipp Melanchthon s’appelait en réalité Schwarzerdt (« terre noire », en grec et en allemand), T. de Bèze avait grécisé son prénom Dieudonné en Théodore et son nom latin était devenu Theodorus Beza Veselius (de Vézelay). Didier Érasme avait ajouté à son nom « de Rotterdam ». Calvin s’appelait en réalité Jean Chauvin, signait ses écrits Johannes Calvinus et avait ajouté « Noviodunensis » (de Noyon, où il résidait) pour signer L’institution de la religion chrétienne. Le jurisconsulte et avocat au Parlement de Paris Pierre Coustau signait ses livres aux sujets juridiques du nom de Petrus Costalius et ceux aux sujets religieux de Petrus Costus. Le poète allemand Elias Eoban, de son nom latin Eobanus Hessus, était originaire de Hesse (100). Le poète Lambert Helm, dont le nom de plume latinisé est Ludolfus Lambertus Helm, avait ajouté à ce dernier « Pithopoeus de Deventer » : le mot grec pithopoeios signifie fabricant de jarres (pithoi) et cet ajout était dû au fait que son grand-père était tonnelier44… Dans L’auteur et son nom de plume, R. Bodenmann expose ses hypothèses au sujet du recours à un groupe d’appellation par les auteurs, et affirme qu’il « pouvait être l’instrument commode et efficace d’une mise en scène de leur personne »45.

L’analyse de la bibliothèque

36Après cette description globale des ouvrages, nous nous attacherons à étudier par le menu les livres qui composent la bibliothèque selon une classification par thème.

  • 46 Meister (Aloys), Der Strassburger Kapitelstreit, 1583-1592, ein Beitrag zur Geschichte der Gegenref (...)

37Le sujet de cinq livres n’a pu être déterminé avec précision. Hormis le Stammbuch dont nous avons parlé apparaît le titre Libri duo argumentorum manuscripti (16), soit deux livres manuscrits d’arguments (d’argumentations ?) ; il est impossible de savoir à quel domaine appartiennent ces arguments. À celui du droit ? De la rhétorique ? Les Spicilegium gallicae latinae Lucae Wezelii (121) sont (littéralement) des glanes, en français et en latin, recueillis par L. Wetzel. Notes de lecture ? Les Theses theologicae, juridicae et aliae, variae (122) sont probablement un ensemble varié de thèses théologiques, juridiques et autres, sorte de dossier composé par L. Wetzel. Les Straßburgische Stifftshandlungen (125) concernent les tractations relatives à la querelle dénommée Kapitelstreit, qui opposa la moitié protestante à la moitié catholique des chanoines du Grand Chapitre de Strasbourg entre 1583 et 159246.

38Les 125 autres livres peuvent se diviser en quatre catégories : les Lettres (71 livres), le droit (35), la théologie (9) et des ouvrages divers regroupés dans un corpus de dix livres.

Figure 6 : Répartition thématique des ouvrages de la bibliothèque

Figure 6 : Répartition thématique des ouvrages de la bibliothèque

Lettres

39Les ouvrages du corpus « Lettres » sont les plus nombreux et constituent plus de la moitié de la bibliothèque de L. Wetzel. Ils forment un ensemble dédié à la connaissance parfaite des langues et de leur usage par le biais d’ouvrages de rhétorique, stylistique, grammaire, philologie et logique et de dictionnaires. Ils procèdent d’une immersion dans la littérature française, latine et grecque.

Figure 7 : Répartition des 71 ouvrages de Lettres

Figure 7 : Répartition des 71 ouvrages de Lettres

Belles-Lettres

  • 47 F. de La Noue, dit Bras de fer (1531-1591), converti à la Réforme vers 1558. Il devient maréchal gé (...)
  • 48 John Case (vers 1540-166), professeur de logique et de philosophie à Oxford. Dialecticien, il écrit (...)
  • 49 Coauteurs de cette édition : Paulus Vindingus, Justus Meier, Johannes Hoffmannus Husanus, Joseph La (...)
  • 50 Saladin (Jean-Christophe), Érasme (1469-1536), les Adages. Traduction (latin et grec) et édition di (...)
  • 51 Philippe Duplessis-Mornay (1549-1623), théologien calviniste, écrivain et homme politique français, (...)
  • 52 Il existe quantité de discours de louanges portant ce titre.

40La rubrique des Belles-Lettres comprend sept livres. Le Discours politiques et militaires du Seigneur de la Nouë… (21 & 99) figure à deux reprises dans la bibliothèque, en français et dans une traduction en allemand. François de La Noue47 est un militaire huguenot des guerres de Religion, dans lesquelles il excella. Son livre, adressé Au roy de Navarre, présente un art et une stratégie de la guerre qui eurent une forte influence non seulement sur les engagements de son temps, mais encore sur les armées à venir. L. Wetzel s’intéressait probablement à la relation de ces guerres de religion eu égard à la confession de son auteur, qui est la même que la sienne, mais démontre aussi par cette lecture l’intérêt qu’il pouvait porter aux événements majeurs de son temps. Le second ouvrage, Sphaera civitatis (22), est un écrit de John Case qui y commente La Politique d’Aristote48. Les Adages d’Érasme (en latin, 4)49, au nombre de 4 151 dans l’édition de 1436, sont qualifiées de « creuset de l’humanisme européen ». Ce sont des notes de lecture d’Érasme, tirées de l’ensemble de la littérature antique et assorties de commentaires50. Il s’y ajoute un ouvrage de Philippe de Mornay, Excellent discours de la vie et de la mort (71)51, dédié par l’auteur à sa sœur et introduit par une ode, livre des réflexions sur le parcours de l’être humain. Ces pensées sont complétées par des conseils, de sorte que cette œuvre pourrait se ranger dans une catégorie d’ouvrages de morale. Vient ensuite l’Institutio logica (70) de Claude Galien. Un dernier ouvrage n’a pu être identifié, Carmina gratulatoria In honorem (18), la personne destinataire de ces « congratulations » n’étant pas indiquée52. L’ensemble de ces ouvrages pourrait refléter le désir de L. Wetzel de comprendre l’être humain et de trouver, peut-être, réponse à des interrogations.

Littérature grecque

  • 53 Pierre de la Ramée (1515-1572), philosophe anti-aristotélicien.
  • 54 Synésios de Cyrène (v. 370-v. 414), épistolier, philosophe néoplatonicien de l’école néoplatonicien (...)
  • 55 Grégoire de Nazianze ou Grégoire le Théologien (Cappadoce, 329-390 Arianze), théologien, docteur de (...)
  • 56 Franciscus Portus, Grec émigré à Genève au XVIe siècle. Enseigne le grec, fonde une imprimerie et i (...)

41Des ouvrages de la littérature grecque, traduits en latin, ont été réunis en un petit corpus éponyme. Le premier, Anthologia Gnomica (84) rassemble des « sentences célèbres d’anciens auteurs de comédies grecs » (ou poésie gnomique), traduites en latin par Henri Estienne. Les « images » (armoiries, horoscopes ?), relatives au jour ou à l’heure de la naissance, ont été réunies par Christian Egenolff. Ce livre aurait pu figurer aussi dans la catégorie « Enseignement / pédagogie », puisqu’il est spécifié être destiné aux étudiants. Le deuxième ouvrage, Anthologia diaphoron epigrammaton palaion (13), bilingue (grec ancien et latin), est la réunion, par le moine byzantin Planude, de poèmes anciens, que Henri Estienne a assortis de commentaires. L’ouvrage de John Case, Svmma vetervm… (56) est un « recueil des anciens commentateurs de toute la dialectique d’Aristote, que Pierre de la Ramée invoque à tort ou à raison contre Aristote53. [Cet ouvrage est] utile et nécessaire surtout à tous ceux qui étudient la philosophie de Socrate et d’Aristote ; édition revue et corrigée, avec un index des noms et des matières très riche ». Le corpus comprend aussi les discours de Démosthène appelés Philippique et Olynthienne (la seconde), liés aux conflits entre la cité d’Olynthe et Philippe II de Macédoine (IVe siècle avant J.-C.), dans lesquels Athènes était partie prenante (75). Le dernier ouvrage est l’œuvre de deux auteurs, Synesios de Cyrène54 (hymnes) et Grégoire de Nazianze55 (odes), et d’un troisième, Franciscus Portus56, qui y a joint une traduction latine (117).

42Selon ce corpus réduit de littérature grecque, l’intérêt de L. Wetzel se porte sur la poésie, les hymnes, les odes, la philosophie d’Aristote et la politique des cités grecques, relayée dans les discours de Démosthène. Les textes originaux sont assortis de commentaires. Ces ouvrages consolident le portrait humaniste de son propriétaire, la redécouverte des textes grecs anciens, qui trouve son origine en Italie au XIVe siècle, étant l’une des caractéristiques de l’humanisme.

Littérature latine

  • 57 Coauteurs : Mela Pomponius, Aethicus Ister et Caius Julius Solinus, géographes, et Eustathius, comm (...)
  • 58 Il s’agit sans doute de Publilius Syrius, né vers 85 avant J.-C. en Syrie, esclave affranchi à Rome (...)
  • 59 Les lecteurs de cet article comprendront aisément l’impossibilité d’entrer ainsi dans le détail de (...)
  • 60 Épopée en dix chants (inachevée) relatifs à la guerre civile qui a opposé César à Pompée (Ier siècl (...)

43La littérature latine antique constitue un corpus de dix-neuf ouvrages, dont la plupart sont en vers. Il correspond à 14,5 % de la totalité de la bibliothèque. Cinq œuvres de Cicéron (47, 64,79, 101 et 102) (Épitres familières, Offices, en latin, en français et en allemand) côtoient quatre œuvres d’Ovide (53, 60, 61 et 109), dont les Métamorphoses et L’art d’aimer. Une description de la terre de Denys le Périégète57 (14), écrite en collaboration avec des géographes reconnus (Solin, Mela et Ister,) et agrémentée de commentaires sur les poèmes de Denys par Eustache de Thessalonique, de notes des éditeurs scientifiques Henri Estienne et Martin Antonio Delrio, et de commentaires annexes (Josias Simler et Pedro Juan Oliver), voisine avec des comédies de Plaute (12). Les Distiques (ou apophtègmes, proverbes, sentences de sages grecs, à caractère moral, écrits en hexamètres, 76) sont attribués à Caton l’Ancien. Le titre mérite quelques explications en raison de sa complexité, le volume étant une réunion de plusieurs ouvrages : les Distiques en est le premier, le deuxième en est la traduction en grec par Maxime Planude (XIIIe siècle), le troisième contient les maximes de sages grecs traduites, d’une part par Érasme, d’autre part, par Ausone (IVe siècle) ; apparaît ensuite le nom de Mimus Publianus58 ; puis figure un texte d’Érasme sur des règles de vie du chrétien, et enfin une exhortation d’Isocrate (IVe siècle avant J.-C.) à Demonikos, collationnée sur les manuscrits grecs par Érasme. Voilà de quoi satisfaire les appétits littéraires grecs et latins et humanistes des lecteurs de cet ouvrage59. Les Comédies de Térence (89) figurent aussi dans ce corpus. Horace est présent avec trois œuvres (dont deux de poésie, 83, 116 et 123), commentées et amendées par Henri Estienne. La poésie latine est également représentée par deux œuvres de Virgile (80 et 124), dont la seconde est accompagnée de notes de H. Estienne. Un dernier ouvrage (106), de Marcus Lucanus (Lucain), Pharsale60, en vers, seule œuvre conservée de ce poète romain, complète ce corpus.

44Que plusieurs de ces ouvrages ne contiennent pas seulement le texte original, mais soient complétés de gloses ou de commentaires, de reprises et de traductions, laisse à penser qu’il s’agit peut-être d’ouvrages scolaires conservés par L. Wetzel. Ils auraient éventuellement pu prendre place dans la rubrique « Enseignement / Pédagogie ». Passons sous silence les interventions – gloses, commentaires, traductions – d’Érasme, dont la qualité d’humaniste est connue. La place occupée par H. Estienne dans l’écriture de ces ouvrages atteste la maîtrise de ce dernier des œuvres latines et son influence dans le domaine éditorial. Les « grands » noms de la littérature latine sont ainsi présents dans la bibliothèque de L. Wetzel et illustrent son intérêt pour les belles-lettres et la poésie de ce temps. Nous l’avons dit, cet intérêt est le reflet des préoccupations humanistes, que L. Wetzel semble avoir faites siennes.

Poésie

  • 61 Sans certitude absolue pour O. Mirandula (Ottavio Fioravanti dit Mirandula), ce poète n’étant cité (...)

45Dix ouvrages de poésie ont été regroupés en une rubrique réservée à ce genre littéraire.Celle-ci comporte les œuvres de cinq poètes allemands, Albrecht von Eyb (10), Joachm Mynsinger von Frundeck (19), Johannes Stigel (48), Friedrich Taubmann (62) et Elias Eoban (100), de trois poètes italiens, Michele Marullo – bien que né à Constantinople – (58), Marco Girolamo Vida (112) et Octavianus Mirandula (70)61, d’un poète français (qui ne fut poète qu’au début de sa vie), Théodore de Bèze (63) et d’un autre, néerlandais mais ayant vécu en Allemagne, Lambert Ludolf Helm (83).

  • 62 En particulier d’œuvres néolatines (à partir de F. Pétrarque, 1304-1374).
  • 63 Les recherches biographiques concernant ces auteurs ont été menées dans ADB, 4, p. 543‑545 (Eoban)  (...)

46Quatre d’entre eux sont nés au XVe siècle (M. Marulle, A. von Eyb, E. Eoban et M. Vida), les autres sont nés et ont vécu dans le siècle, hormis F. Taubmann et T. de Bèze morts au début du XVIIe siècle. O. Mirandula reste un inconnu. Certains associent à la poésie d’autres compétences en étant juristes, comme A. von Eyb et J. Mynsinger, traducteur (A. von Eyb), chancelier (J. Mynsinger), homme de guerre (M. Marulle), théologien et pasteur (T. de Bèze) ou évêque (M. Vida), ou compilateur d’œuvres plus anciennes62 (J. Mynsinger, O. Mirandula). Ils ont poursuivi des études dans des universités de renom européennes, dans des disciplines liées aux lettres, comme la poésie, les langues anciennes, la philologie, la rhétorique, la philosophie. Ils sont Magister, doyens et professeurs, car nombreux sont ceux qui occupent des chaires dans les gymnases ou les universités où les ont appelés les grands de ce monde : J. Stigel, rhétorique et philosophie à Iéna ; F. Taubmann, poésie à Wittenberg ; L. Helm, grec, philologie, poésie, dialectique, rhétorique et éloquence à Heidelberg ; E. Eoban, éloquence à Erfurt, puis rhétorique et poésie à Nuremberg. Deux d’entre eux, J. Stigel et F. Taubmann, ont été couronnés poètes de la main de l’Empereur. Certains entretiennent des liens avec des théologiens en vue, comme J. Stigel avec Melanchthon (qu’il accompagne au Reichstag d’Augsbourg) ou L. Helm qui suit les enseignements du même à Wittenberg, ou encore E. Eoban, proche, lui aussi de Melanchthon. Ils sont luthériens, engagés dans la même confession que L. Wetzel, sans doute. Ils sont les représentants d’un humanisme précoce (A. von Eyb, M. Vida) ou s’inscrivent dans le plein humanisme du XVIe siècle. Ils créent et font éditer des recueils de morceaux choisis de la poésie antique et de la Renaissance, proposent une nouvelle lecture des Psaumes, écrivent des hymnes, des épigrammes, des poèmes ou composent des livres en vers. Les biographes de ces auteurs les qualifient tous d’éminents, sinon de « plus grands » poètes de leur temps et de leur pays d’origine63. Même à supposer que ces poètes aient fait partie des « lectures obligatoires » de L. Wetzel au cours de ses études, et qui auraient, en quelque sorte, constitué des livres scolaires, il ne fait guère de doute qu’il a dû s’imprégner de leur art, goûter à la saveur, à la finesse, à l’élégance de leurs écrits et qu’il s’est enrichi des enseignements de leurs vers. Il n’est guère possible de savoir si le propriétaire de la bibliothèque était attaché à cette forme de création littéraire qu’est la poésie, s’il avait pour elle une réelle inclination ou si elle n’était qu’une part des disciplines qu’il devait acquérir.

Dictionnaires

  • 64 A. Calepino, moine augustin italien (né en 1435 ? à Calepio, décédé en 1511 ?). Son premier diction (...)
  • 65 Le dictionnaire a été édité aussi en 1596 et 1599 (même éditeur, même format). Quelle édition possé (...)
  • 66 Heinrich Decimator (vers 1544-vers 1615), théologien luthérien, astronome et linguiste allemand. AD (...)
  • 67 Le volume III paraît en 1606.
  • 68 Dictionnaires des 16e et 17e siècles (Corpus des dictionnaires français des XVIe et XVIIe siècles), (...)

47Cinq dictionnaires et un thésaurus s’inscrivent dans la catégorie « Lettres ». Le dictionnaire de Calepino est un dictionnaire de latin (9)64, celui de Dasypodius de latin-allemand et allemand-latin (71)65. L. Wetzel possède également un dictionnaire de latin-français qui est aussi un dictionnaire de français incluant des données relatives aux villes, aux rivières de France et des pays « circonvoisins » (39) ; il possède en outre un dictionnaire de français (24) ; un dictionnaire universel en deux parties de Heinrich Decimator (50)66, dont la seconde67 contient les noms des dieux et des déesses, des hommes et femmes célèbres, des villes, régions, îles, forêts et fleuves… ; et enfin un thésaurus en trois volumes de la langue latine, recueil de textes d’auteurs faisant autorité (29). L. Wetzel était donc bien pourvu en outils lui permettant de passer d’une langue à l’autre, d’accroître sa connaissance des langues et de parfaire tant la compréhension des textes qu’il lisait que les travaux qu’il rédigeait. Au XVIe siècle, les dictionnaires fleurissent en même temps que l’édition des textes latins et grecs68.

Rhétorique, stylistique, grammaire, philologie et logique

48Si le nombre des premiers ouvrages de ce corpus a permis une présentation détaillée, le nombre élevé des livres classés dans la rubrique « Rhétorique / Stylistique / Grammaire / Philologie / Logique » (24 ouvrages) ne permet guère d’entrer dans le détail. La figure suivante permet d’appréhender le détail de ce corpus, dont certains ouvrages pourraient être qualifiés de « mixtes », leur contenu relevant de deux thématiques à la fois.

Figure 8 : Répartition des 24 ouvrages de rhétorique, stylistique, grammaire, philologie et logique

Figure 8 : Répartition des 24 ouvrages de rhétorique, stylistique, grammaire, philologie et logique
  • 69 Dictionnaire FrancoisLatin de Robert Estienne, 1549, p. 568.
  • 70 Aldo Manuce (1449-1515), imprimeur, libraire et relieur œuvrant à Venise, fait partie du cercle des (...)
  • 71 Les ouvrages de ces auteurs figurent dans le Catalogue des ouvrages.

49La part de ces ouvrages d’approfondissement des langues, tant orales qu’écrites est donc importante : elle représente quelque 33 % de la catégorie « Lettres » et 18 % de l’ensemble de la bibliothèque. Si la rhétorique est destinée à parfaire l’éloquence, le savoir du bien parler69, l’argumentation, l’art de convaincre, afin d’amener son interlocuteur à exprimer ses opinions et à susciter de sa part des réponses qui pourront être rejetées comme injustes ou incomplètes par celui qui mène le débat, l’étude de la stylistique et de la grammaire ont pour objectif la parfaite maîtrise de la langue écrite et, du point de vue des humanistes, de la langue qui se rapproche le plus possible de celle des auteurs anciens, dont l’écriture est l’idéal à atteindre. La frontière entre ces différentes matières est ténue, elles ont le même but, l’excellence du discours. Un ouvrage de philologie (86), autre discipline d’étude des textes anciens, vient compléter cette série, de même qu’un ouvrage de logique d’Amandus Polanus von Polansdorf (46). Nombre de ces ouvrages auraient pu figurer dans la rubrique « Enseignement / Pédagogie », mais il a semblé préférable de les regrouper ainsi. Il ne fait nul doute que L. Wetzel avait mené à un degré élevé sa connaissance des langues et qu’il devait, par là, se préparer à sa future profession dans le domaine du droit. Si des personnages connus et réputés, comme Érasme, J. Sturm, P.  Melanchthon ou H.  Estienne (qui est à la fois auteur, éditeur et imprimeur) figurent parmi les auteurs, nombreux sont ceux qui tiennent aussi une place éminente en la matière. Issus de la plupart des pays européens, ils sont des lettrés, diplômés d’universités réputées, professeurs d’université ou d’académie, humanistes, spécialistes des langues ou polémistes. Ainsi, G. Evangelisti, J. Bentz, A. Manuce (également imprimeur)70, L. Valla, P. Mosellanus, C. de Sainliens, J. Cherpont, G. Maire, A. Mancinelli, M. Muret, J. Tixier de Ravisi, G. Fabricius, J. Willich, M. Cordier, S. Lentulus, A. Madius, J. Dubois et le philologue H. Ulner, auteurs des ouvrages de rhétorique, de stylistique ou de grammaire possédés par L. Wetzel ont participé à la diffusion de l’humanisme par leurs connaissances linguistiques71.

50Il convient, pour clore ce paragraphe, de noter l’interconnexion entre la rhétorique, la grammaire et la théologie chez Melanchthon, pour qui les écrits religieux ne sont donc pas une exclusive. En ce sens, cet auteur atteste la relation entre luthéranisme et humanisme, ou, en tout cas, l’intérêt non figé d’un auteur dans une seule discipline.

Théologie

51Le nombre d’ouvrages de théologie détenus par L. Wetzel est assez modeste. Les neuf livres, y compris une bible en français, relèvent du luthéranisme. Les auteurs sont en effet connus comme les représentants de l’orthodoxie luthérienne (de la deuxième génération), à l’exception de T. de Bèze, calviniste (qui tentera de rapprocher Réformés et luthériens). Cependant, il convient de préciser que l’ouvrage de ce dernier n’est pas un écrit propre, mais une traduction du Nouveau Testament enrichi de commentaires. Dans la bibliothèque se trouvent ainsi :

    • 72 Philipp Melanchthon (P. Schwarzerdt), humaniste et réformateur allemand (1497-1560), disciple de Lu (...)

    Loci Communes theologici (11), de Philipp Melanchthon72, ce sont les lieux communs de la foi qui opposaient catholiques et protestants. Cet ouvrage est un essai de systématisation de la foi protestante et relève de la dogmatique ;

    • 73 Marbach, né à Lindau en 1521, disciple le plus fidèle de Luther ; il tente d’imposer l’orthodoxie l (...)
    • 74 Cet ouvrage, qui n’est pas un livre de dévotion, s’apparente au catéchisme de Heidelberg, au Petit (...)

    Christlicher vnd warhafftiger Vnderricht (20), de Jean Marbach73. La Réforme avait introduit le catéchisme. L’œuvre de Marbach est dans cette veine, puisque son contenu est écrit dans une perspective catéchistique (questions / réponses) en vue de l’affirmation de la doctrine protestante et de la foi74. Les catéchismes exposant les différences entre foi protestante et catholique, le livre de Marbach est un œuvre de dogmatique, mais pourrait aussi prendre place dans les catéchismes ;

    • 75 Th. de Bèze (1519-1605), réformateur et humaniste né à Vézelay, un des chefs de file de l’orthodoxi (...)

    Iesu Christi D. N. Novum Testamentum (72), de T. de Bèze75, est une traduction du Nouveau Testament, complétée par des commentaires. Il devient ainsi un ouvrage d’édification et un ouvrage relevant de la dogmatique ;

    • 76 Originaire de l’Istrie, éduqué à Venise, Flacius Illyricus (1520-1575) étudie à Bâle, Tübingen et W (...)

    Varia doctorum… (73), de Flacius Illyricus (Mathias Flach)76, choix de poèmes antérieurs à « notre époque », avec des critiques portant sur l’Église, est une controverse sous forme de poésie. Ce livre pourrait prendre place dans une catégorie croisée, entre théologie et poésie ;

    • 77 David Chytraeus (Kochhafe) (1530-1600), réformateur luthérien, historien et professeur allemand. Ét (...)

    Catechesis (96), de David Chytraeus77, catéchisme destiné à l’édification personnelle, comme celui de Marbach ;

    • 78 Johann Avenarius, ou Haberman, théologien protestant né en Bohême (1516-1590). Prédicateur à partir (...)

    Precationes sacrae (118), de J. Avenarius (Habermann)78, livre de prières sacrées relevant de l’orthodoxie luthérienne, destiné, comme les catéchismes, à l’édification personnelle ;

    • 79 Aegidius Hunnius (1550-1603), théologien allemand. Enseigne à Marburg où il restaure l’orthodoxie l (...)

    Articulus de persona Christi (35) et Calvinus iudaizans (78), deux ouvrages de H. l’Aîné79. Le premier est une controverse sur l’ubiquité du Christ, à la fois Dieu et homme ici et là-bas. Contrairement aux luthériens, les calvinistes affirment la présence réelle spirituelle du Christ dans la Cène. Le second livre est une controverse par rapport à Calvin, à qui l’auteur reproche de « judaïser ».

  • 80 Au XVIe siècle, la Bible est traduite en français par des théologiens catholiques : Lefèvre d’Étapl (...)

52L’inventaire indique également, une Bible en français (51)80. La bibliothèque comprend ainsi 3 ouvrages de dogmatique (dont l’un peut être considéré comme catéchistique), 4 ouvrages de controverse (dont l’un relève aussi de la poésie), 1 catéchisme, 1 livre de prières et 1 Bible. De ces 9 ouvrages, 4 sont à considérer comme des livres d’édification.

53La conclusion s’impose d’elle-même, L. Wetzel était sans doute possible de confession luthérienne, sa bibliothèque ne contenant aucun livre strictement calviniste ni d’obédience zwinglienne. Des chercheurs ont étudié les liens entre la Réforme et l’humanisme, qui, au XVIe siècle, est une mouvance dans laquelle évoluent des érudits passionnés par un retour aux sources, soit la redécouverte, la traduction, les commentaires et l’interprétation des manuscrits de l’Antiquité, œuvres humaines. L’humanisme, qui place l’homme au centre de ses préoccupations, en ce sens qu’il l’engage à s’interroger sur lui-même, son dessein et son pouvoir par la connaissance et le recours aux textes philosophiques, relativise la portée des lettres divines. Il est érudition pure, n’a pas de prise directe sur les agissements humains. Le protestantisme aussi donne à l’homme une place centrale, mais exige de lui qu’il soit responsable de ses actes, dont il doit rendre compte. Cette proximité avec l’humanisme n’empêche pas les querelles entre les deux « courants », comme les controverses entre Érasme et Luther. Le recours aux textes d’origine (en grec, en hébreu) constitue un autre point de rapprochement.

Divers

54Dix livres de la bibliothèque ont été classés dans une rubrique « Divers », ensemble hétérogène incluant des ouvrages d’apprentissage des langues (plus typiques que ceux de la rubrique Rhétorique…), d’histoire et de mathématiques / arithmétique.

  • 81 Jacobus Pontanus (Bohême, 1542, Augsbourg, 1626). Études chez les jésuites de Prague ; recteur à Au (...)

55Les livres d’apprentissage à l’usage des enfants et des adolescents, de grec (Educatio puerilis linguae graecae, 65), de latin (Jacobi Pontani de societate Jesu Progymnasmatum latinitatis et Colloquiorum scholasticorum libri quatuor. Ad pueros…, 67 et 91), d’astronomie (De sphaera et primis astronomiae rvdimentis libellvs ad vsum scholarum triuialium, 82), de grammaire latino-allemande (Donatus Mercurii Latinogermanicus…, institutionis puerelis rudimentorum grammatices, 113) et de « culture générale » comprenant les noms des fleuves, villes, montagnes et ainsi de suite (Elucidarius poeticus continens historias poeticas, fabulas, insulas, regiones, urbes, fluuios, montesque insigniores, atque huiusmodi alia, omnibus adolescentibus, 94), sont manifestement des manuels scolaires conservés par son utilisateur devenu adulte. Qu’il les ait gardés renvoie à l’environnement économique de son propriétaire, peu soucieux de gagner quelque argent en les revendant. Ils sont des témoins d’une formation scolaire conforme aux arts libéraux incluant le latin, le grec et l’allemand. Bien que luthérien, L. Wetzel détenait un ouvrage écrit par le jésuite J. Pontanus, ce qui ne laisse pas d’étonner, mais s’explique par la célébrité de cet écrit81.

  • 82 Seul le titre de cet ouvrage de Commynes, traduit en allemand par J. Sleidanus et C. Hedio, compren (...)
  • 83 P. de Commynes, diplomate au service de Louis XI, Charles VIII et Louis XII en est aussi le chroniq (...)

56Deux livres d’histoire prennent également place dans cette rubrique. L’un est de l’auteur latin Hérodien (175-249). Le livre VIII, écrit moitié en grec et moitié en latin, relate les faits de Maximin, Maxime et Gordien, Hérodien ayant écrit les événements liés à la vie des empereurs romains, de Marc Aurèle à Gordien III (Herodiani Historiarum lib. VIII. Græce pariter, & latine, 15). L’autre livre est de P. de Commynes sur l’histoire de France, traduite en allemand (103)8283. Sauf à dire que ces deux ouvrages d’histoire concernent des puissants de ce monde, on ne saurait tirer de conclusions de leur présence dans la bibliothèque de L. Wetzel. Intérêt pour l’histoire indiquant une ouverture d’esprit ?

  • 84 Gemma Frisius (1508-1555), médecin, astronome, mathématicien, cartographe et constructeur d’instrum (...)

57Cette rubrique contient aussi deux ouvrages de mathématiques / arithmétique, Arithmeticae practicae methodus facilis (54), et un autre livre en français, impossible à identifier dans la pléthore de livres sur ce sujet. L’auteur du premier, G. Frisius (Jemme Reinersz), est à l’origine de la triangulation et a publié des écrits sur la camera obscura84. Ce livre, par son côté scientifique, est le seul qui déroge à l’esprit de cette bibliothèque, consacrée au droit, aux lettres et à la théologie. Est-ce la part du rêve chez L. Wetzel, ou une curiosité pour les innovations techniques et mathématiques qui se révèlent dans la possession de cet ouvrage ?

Figure 9 : Répartition des ouvrages de la rubrique « Divers »

Figure 9 : Répartition des ouvrages de la rubrique « Divers »

Droit

  • 85 L’inventaire des enseignants et étudiants de Bâle ne contient pas le nom de L. Wetzel. Wackernagel (...)
  • 86 Voir note infra. Le droit applicable dans des espaces de juridiction plus modestes (seigneurie, vil (...)

58Les trente-cinq ouvrages de droit constituent le cœur de la bibliothèque de L. Wetzel : ils représentent 27 % de l’ensemble et ne laissent aucun doute sur l’orientation professionnelle de son détenteur, bien qu’il soit difficile de faire la part des livres qui ont servi aux études de droit et ceux qui sont des outils nécessaires à l’exercice du métier de juriste, avocat ou procureur. Ces livres attestent en tout cas que L. Wetzel a poursuivi des études de droit dans une université (laquelle ?85), puisque c’est le droit romain y qui était enseigné, comme à Toulouse, Orléans, Bâle, Genève, Bologne, Padoue, Cologne, Marburg, Heidelberg… Ces universités dispensaient une culture juridique commune fondée sur le droit romain, applicable dans les sphères élevées de la justice, comme, partiellement, le Reichskammergericht de Spire86.

59Bien des ouvrages contiennent dans leur titre les qualités – souvent exprimées d’une manière grandiloquente – de leurs auteurs, qui s’attribuent les lauriers de l’excellence. De nombreux livres ne présentent pas seulement leur texte intrinsèque, mais sont complétés par des opuscules, des index, des exégèses, des traités, des méthodes de disputatio, des traductions, des thèses, des additions diverses, des sommaires, des extraits ou encore des notes analytiques, si ce ne sont des commentaires. Il est précisé dans le titre de plusieurs ouvrages que leur contenu a été expurgé des fautes qui y « fourmillaient » auparavant, de sorte que la nouvelle édition ainsi améliorée « paraît pratiquement neuve ». Quelques ouvrages sont l’œuvre de plusieurs auteurs, comme celui du jurisconsulte A. Pinellus (41a) portant sur des « commentaires très élaborés et parfaits au sujet des ventes annulées », auquel sont associés les Espagnols E. Soarez a Ribeira, également « célèbre jurisconsulte » et D. Covarruvias, autre jurisconsulte spécialiste de droit canon, dont la bibliothèque de L. Wetzel contient du reste un ouvrage (3). Quelques livres sont en plusieurs tomes. La difficulté d’analyser ce fonds, hormis celle de la compréhension des titres qui manquent parfois de clarté, sont incomplets ou ne sont guère parlants aujourd’hui, provient du fait que les sujets abordés ne correspondent pas à l’organisation du droit actuel, et que certains droits anciens n’existent plus ; le droit des fiefs, par exemple, a été supprimé à la Révolution.

  • 87 Dans le Catalogue des ouvrages, ces livres sont les suivants : 2. Douaren, 7. Schneidewinius, 8. Si (...)
  • 88 Première version en 529, seconde en 534.
  • 89 Histoire des Institutions, 1-2 : L’Antiquité, coll. « Thémis », Paris, 1992.

60La place que tient le Corpus juris civilis dans la bibliothèque est centrale : les ouvrages qui le concernent sont au nombre de 14, soit 40 % des ouvrages de droit87. Ce Corpus, réalisé à la demande de l’Empereur romain Justinien88, à la fois compilation et codification, est composé de quatre éléments : le Code de Justinien (recueil des compilations des codes précédents), le Digeste ou Pandectes (recueil des citations des jurisconsultes romain), les Institutes (manuel d’apprentissage du droit romain pour étudiants) et les Novelles (recueil des nouvelles constitutions de Justinien)89.

  • 90 Cet ouvrage traite aussi du Code de Justinien et de son organisation et contient un traité de juris (...)

61Les livres s’insérant dans ce Corpus traitent du Corpus juris civilis en général (F. Douaren, 2 ; J. Godefroy, 30), du Code de Justinien (J. Sichard, 8 ; H. Vultejus, 36, jurisprudence ; M. Wesenbeck, 33, jurisprudence et organisation ; I. Borcholten, 119, Titre II sur les compensations), des Institutions (I. Schneidewinius, 7 ; T. Antecessor, 69 ; un ouvrage général s. n., 114), du Digeste ou Pandectes (M. Wesenbeck, 12 ; P. Cousteau , 28 ; I. Borcholten, 44 ; A. Alciatus, 45 ; M. Wesenbeck, 3390) et des Novelles (A. Pinellus 41b).

Figure 10 : Répartition thématique des ouvrages de droit

Figure 10 : Répartition thématique des ouvrages de droit

Figure 11 : Répartition des ouvrages traitant du Corpus juris civilis

Figure 11 : Répartition des ouvrages traitant du Corpus juris civilis
  • 91 Dans le Catalogue des ouvrages, ces livres sont les suivants  : 3. Covarruvias, 23. Corpus de droit (...)
  • 92 Idem : 27. Münsinger von Frundeck, 43. Mindanus et 111. Gail.
  • 93 Idem : 25. Gail, 26. Maranta, 32. Ferrari, 34. Everhardus, 41a. Pinellus et 128. Decius.

62Quatre ouvrages relèvent du droit canon91, trois concernent la Chambre impériale de Spire92 et six sont clairement des ouvrages d’apprentissage du droit (règles, procédure, argumentation, lexiques)93. Huit ouvrages ont été regroupés dans une rubrique « Divers » : un ouvrage de droit civil ou coutumier traitant de la noblesse et du droit des aînés d’A. Tiraqueau (4), un glossaire du Corpus (1) et un lexique juridique (31), un livre de commentaires sur les présomptions, conjectures, signes et indices, de I. Menochius (droit commun, 6), un ouvrage sur le droit des fiefs, de H. Vultejus (40), deux livres sur le droit romain avant l’ère justinienne, de H. Estienne (38) et de F. Hotman (120), et un livre d’œuvres complètes (droits divers, dont celui de la ville de Fribourg-en-Brisgau), de U. Zasius (5).

  • 94 De 1548-1556 pour le premier, à partir de 1558 pour le second.
  • 95 Par exemple, Vultejus est nommé conseiller de la cour de Ferdinand II en 1630, Mynsinger von Frunde (...)
  • 96 Alciatius, Andreas (Alciat) (1492-1550). Jurisconsulte et écrivain italien de langue latine, émule (...)
  • 97 Covarrubias, Diego de (1512-1577), homme d’Église espagnol. Professeur de droit canon à l’universit (...)
  • 98 Zasius, Ulrich (1461-1536), juriste allemand, représentant du droit humaniste. Il est accusé d’héré (...)
  • 99 François Hotman (1524-1594), issu du milieu de la Robe au contact de la Réforme et de l’humanisme. (...)
  • 100 Rétablir l’authenticité des textes originaux du droit romain en les débarrassant des gloses et erre (...)

63Tous ces juristes portent des noms prestigieux. Deux d’entre eux, J. Mynsinger von Frundeck (1514-1588) et A. von Gail (1526-1587), sont juges au Reichskammergericht, le premier étant compétent pour l’Oberrhein94. Ils sont de surcroit les fondateurs de la justice du Reichskammergericht. Les auteurs des livres de droit sont jurisconsultes, professeurs d’université, chanceliers ou hommes de confiance de princes ou de rois95. Plusieurs juristes représentent ce nouveau courant du droit qu’est le droit humaniste, comme J. Mynsinger von Frundeck, A. Alciat96, D. de Covarrubias97, U. Zasius98 et F. Hotman99. Ils créent une conception d’un droit étudié selon les méthodes de l’humanisme100.

  • 101 Ainsi, F. Hotman était l’ami de T. de Bèze, rencontré à l’université d’Orléans, et l’assistant de C (...)

64Il existait un lien entre ces multiples auteurs : la confession protestante, luthérienne pour la plupart, calvinistes pour quelques-uns. Il en est ainsi des théologiens et prédicateurs P. Melanchthon, T. de Bèze, J. Bentz, D. Chytraeus, J. Haberman, A. Hunnius et J. Marbach ; des poètes J. Stigel, L. Helm, E. Eoban et H. Decimator ; des écrivains, hommes politiques ou de guerre comme P. Duplessis-Mornay et F. de la Noue, et des juristes comme F. Hotman ou M. Flach. Les relations entre certains de ces hommes et d’autres créent une sorte de réseau international du protestantisme, de l’humanisme et du droit101. Tous étaient animés de profondes convictions, engagés dans la cause du protestantisme, de l’humanisme ou du droit, par la pensée, l’écrit, le pastorat ou la lutte armée. L. Wetzel avait-il retenu leurs livres eu égard à la dimension confessionnelle, luthéranisme ou calvinisme, de leurs auteurs? Ces choix indiquent en tout cas son intérêt pour un spectre large des représentants de l’identité protestante et pour l’investissement de ses acteurs dans des domaines multiples, dont le courant humaniste.

Conclusion

  • 102 Je remercie M. R. Casin, conservateur, et Mme F. Chagrot, bibliothécaire, d’avoir mis ces livres à (...)

65Au terme de la « cartographie » de cette bibliothèque, les conclusions suivantes peuvent être proposées quant à son propriétaire. L. Wetzel était issu d’une famille aisée en mesure de financer des études complètes, allant peut-être jusqu’au doctorat, à l’un de ses membres, comme en témoigne l’inventaire après décès des biens de Matthias, qui fut sans doute son père. Lucas a dû mourir jeune à l’étranger (peut-être à Spire, ville qu’il avait rejointe probablement pour y exercer son métier de juriste), en tout cas au loin, et où il a dû être enterré. Il a suivi une scolarité conforme aux arts libéraux (trivium et quadrivium), qui l’a conduit à une connaissance approfondie des langues et des auteurs tant anciens que contemporains. Il a poursuivi ensuite des études de droit comme l’atteste la pléthore d’ouvrages relevant des matières juridiques enseignées dans les universités, il était Magister, sans doute sur la voie du doctorat. L. Wetzel est ainsi le représentant d’une génération d’humanistes formés dans les écoles libérées du joug de la scolastique, un juriste ouvert aux nouvelles tendances du droit, pénétré d’humanisme. La bibliothèque, bien que constituée d’une grande part d’ouvrages scolaires – qui donnent aussi une image du contenu de l’enseignement de ce siècle –, en contient d’autres qui indiquent l’intérêt de leur propriétaire pour le monde qui l’entoure et son goût de la création littéraire, de la poésie et des essais politiques ou historiques. Cette bibliothèque a été dispersée ; parmi les ouvrages du Catalogue qui figurent dans les fonds du XVIe siècle de la Bibliothèque des Dominicains de Colmar, aucun exemplaire ne porte la mention manuscrite « Appartient à Lucas Wetzel »…102 Les membres actuels de la famille Wetzel n’en possèdent non plus.

  • 103 Perrillat (Laurent), « La bibliothèque de maître Jean de Chambouz (1543-1587), Revue savoisienne, 4 (...)
  • 104 Oberlé (Raymond), « A propos de la bibliothèque d’un juriste du XVIIIe siècle », Revue d’Alsace, 11 (...)
  • 105 Schreck (Nicolas), La République de Mulhouse et l’Europe des Lumières, Collection « Recherches et d (...)
  • 106 Jordan (Benoît), La noblesse d’Alsace entre la gloire et la vertu. Les sires de Ribeaupierre. 1451- (...)
  • 107 Doucet (Roger), Les bibliothèques parisiennes au XVIe siècle, Paris, 1956, cité par L. Perrillat, o (...)
  • 108 Par exemple : Bibliotheca Duboisiana ou catalogue de la bibliothèque du cardinal du Bois, 1725 ; Bi (...)

66Si l’on y ajoute les quarante-deux ouvrages légués à Christophe Kirchner, la bibliothèque de L. Wetzel s’apparente par le nombre à celle de maître Jean de Chambouz (1543-1587), notaire et audiencier au Conseil de Genevois, étudiée par L. Perrillat103. Cette dernière comprenait 205 livres et offre quelques similitudes avec celle de L. Wetzel. Une autre bibliothèque, celle du juriste Josué Hofer (1721-1798), auditeur au Conseil Souverain et syndic de la ville de Mulhouse, étudiée par R. Oberlé et par N. Schreck104105 comprenait 1 392 ouvrages ; le catalogue en avait été imprimé pour les besoins de sa vente au décès de son propriétaire. Elle était donc considérablement plus fournie, plus éclectique aussi, que celle de L. Wetzel. Cependant, la bibliothèque des seigneurs de Ribeaupierre, dont le catalogue a été dressé en 1569 par Eguenolphe, comportait 125 livres. En 1571, le nouveau catalogue indique 265 titres106. Une étude des bibliothèques des officiers royaux et conseillers au Parlement de Paris entre 1530 et 1540, indique des chiffres de 150 à 250 livres107. Comparée à ces bibliothèques-là, celle de L. Wetzel tient une place des plus estimables. Elle ne saurait être comparée aux immenses bibliothèques détenues par certains princes, dont le goût pour les livres relevait davantage de la collection bibliophile108, mais elle offre le caractère d’un ensemble cohérent, bibliothèque surtout scolaire mais aussi miroir d’érudition, d’ouverture d’esprit, de curiosité et d’inscription dans le savoir humaniste. En cela, elle ne revêt pas le caractère de ruines laissées par un siècle révolu depuis longtemps, mais donne l’image d’un socle dont les éléments ont permis la construction de pensées, l’émergence de philosophies, le déploiement de créations littéraires et des évolutions juridiques et théologiques.

Catalogue des ouvrages

67Les lignes numérotées sont la reproduction des titres tels qu’ils figurent sur l’inventaire après décès. Entre crochets figure la traduction – pour les ouvrages in-folio – des indications sur la reliure. Le titre de l’ouvrage en italique est celui qui figure dans les fonds de diverses bibliothèques ; il est suivi du nom de l’éditeur et / ou de l’imprimeur : ex officina, excudebat…, de la ville et de l’année d’édition. Sont indiqués ensuite, en petites majuscules, le nom de l’auteur et la matière. Sans mention particulière, le format de l’ouvrage correspond à celui détenu par L. Wetzel.

In-folio

681. Corpus glossarum in folio und leder gebunden, fünfftheil [in-folio, reliure cuir, en 5 volumes]
Corpus juris civilis glossarum. Lugduni, apud Sennetonios fratres, 1550, 5 vol.
Droit

692. Opera Duareni uno tomo, gebunden ohn copert [1 tome relié sans couverture]
Franc. Duareni, Opera omnia tam recentia quam prius edita, in jure civili, cum quibusdam aliis opusculis, apud Gulielmum Rouillium , Lugduni, 1554
Douaren (François) – Droit

  • 109 L’astérisque après un ouvrage indique qu’il figure dans les collections de la Bibliothèque National (...)

703. Opera Didaci Covarruvias uno tomo, gebunden ohn copert [1 tome relié sans couverture]
Didaci Covarrvvias a Leyva Toletani episcopi […] opera omnia : iam vero multo, quam privs, emendatiora, ac multis in locis auctiora, Francoforti ad Moenum, J. Feyerabendij, 1583*109
Covarruvias (Diego de) – Droit

714. Opera Tiraquelli duobus tomis distincta, gebunden ohn copert [2 tomes reliés sans couverture]
D. Andreae Tiraquelli, Opera omnia quae hactenus extant septem tomis distincta quorum hic primus continet libros De nobilitate et iure primigeniorum […] iam denuo recusa & a plurimis mendis quibus antescatebant repurgata, Francofurti ad Moenum apud Georgium Corvinum impensis Sigismundi Feyerabendi, 1574*
Tiraqueau (André) – Droit

  • 110 Les œuvres complètes de Zasius ont connu trois éditions : celle indiquée (1548) ; 1550/1551 chez Sé (...)

725. Opera Zasii duobus tomis gebunden ohn copert [2 tomes reliés sans couverture]
Dn. Udalrici Zasii, Opera Omnia - imp. Jacobi ac Joannis Sennetoniorum fratrum – Lugduni, 1548110*
Zasius (Ulrich) – Droit

736. Opera Jacobi Menochii partes quinque, gebunden, ohn copert [5 parties reliées sans couverture]
Iacobi Menochii Ivrisc. Papiensis, Regii Dvcalisqve Senatoris, Ac redituum extraordinariorum Regiae Maiestatis Catholicae, Praesidis Mediolanensis, Divini Atqve Hvmani Ivris Scientia Peritissimi, De Praesumptionibus, Coniecturis, Signis, et Indicijs, Commentaria: In Sex Distincta Libros; Et Recens In Lvcem Edita : […]. Adiecta sunt Summaria, Index[que] […] Coloniae Agrippinae, Gymnich, 1597*
Menochius (Jacobus) – Droit

747. Schneidenwenii commentaria in leder gebunden [relié cuir]
Commentarii in quatuor Institutionum Justiniami libros, ex recognitione Wesenbecij, Th. Rihel, Strassburg, 1580*
Schneidewinius (Ioannes) – Droit

  • 111 L’astérisque double indique que cet ouvrage se trouve à la Bibliothèque des Dominicains de Colmar. (...)

758. Sichardus in codicem in pergament [sur parchemin]
Sichardus rediuiuus, Clarissimi viri Ioannis Sichardi, celeberrimi iurisconsvlti germani, et in alma tvbigensi academia quondam Ordinarii Iuris Ciuilis, Dictata & Praelectiones in Codicem Iustinianeum. Ex collatione operosa manvscriptorvm codicvm, restitutis primo quam plurimis haud parui momenti defectibus. Deinde negatiuis desideratis additis: et abundantibus demtis. Tertio amplius quingentis Iurium allegationibus redintegratis, Quarto sublatis plusquam mille aliis erratis, hactenus non animaduersis. Nvnc demvm post podianam recognitionem et anni LXXXVI. editionem Francofurtensem, a Samsone Hertzog, Badense, Comite Palat. Caesar. ad Praeceptoris fidelissimi existimationem vindicandam, auctiores, & emendatiores editae. [] Tomus Primus. (Secundus.) Cum Praefatione amplissimi Collegij Facultatis iuridicae in praedicta Academia: necnon Summariis & Indice locupletissimo. – 1598 – E nobilis Francofurti Officina Paltheniana, Sumtibus Ionae Rhodij & Lazari Zetzneri, Bibliopolarum* **111
Sichard (Johann) – Droit

769. Dictionarium Calepini, in prettern mit clausuren [sur ais de bois, muni de fermoirs]
Dictionarium Ambrosii Calepini, iterum nunc supra omnes hactenus euulgates accessiones, magno omnis generis uocom auctario locupletatum et recognitum, Ambrosius Calepinus. cum Conr. Gesneri Onomastico, 1558, Petrus, Basileae*
Calepino (Ambrosio) & Gesner (Conrad) – Dictionnaire polyglotte

7710. Margarita Poetica, in alt folio und brettern [vieux-folio et ais de bois]
Margarita poetica, Johann Amerbach, Basileae, 1495**
Eyb (Albrecht von) – Poésie

7811. Loci communes, geschriben in pergament [écrit sur parchemin]
Loci Communes theologici, iam postremo recogniti et aucti, Per Philippum Melanchthonem, Basileae, 1546
Melanchthon (Philipp) – théologie

In quarta forma

7912. Matth. Wesenbecii commentarii in institutiones
Matthaei Wesenbecii In Pandectas juris civilis et Codicis Iustinianei lib. IIX Commentarii […] Basileae, per Eusebium Episcopum, 1582
Wesenbeck (Matthieu) – Droit

  • 112 Ouvrage en grec ancien et latin.

8013. Henrici Stephani florilegium diversorum epigrammatum
Anthologia diaphoron epigrammaton palaion, eis epta biblia dieiremenon. Florilegium diversorum epigrammatum veterum [a Maximo Planude collectorum] in septem libros divisum, magno epigrammatum numero & duobus indicibus auctum. Henr. Steph. de hac sua editione distichon, pristinus a mendis fuerat lepor ante fugatus : nunc ille profugae mendae, nunc lepor ille redit. [Ejusdem Explicatio notarum sibi peculiarum quibus in hujus libri et in Homeri aliorumque poetarum editione usus est. Ejusdem Annotationes in quosdam Anthologiae epigrammatum locos et potissimum eos qui secus quam in hac ejus editione aut scripti aut interpuncti inveniuntur], Genevea, Excudebat H. Stephanus typographus, Anno 1566*112
Planude (Maxime), Estienne (Henri) – Littérature grecque

  • 113 Géographe ayant décrit le monde connu des Gréco-Romains.
  • 114 Auteur d’une Cosmographia.
  • 115 Solin, auteur du Polyhistor (celui qui en sait beaucoup), recueil de curiosités issues de nombreux (...)
  • 116 Eustache de Thessalonique, qui a écrit les commentaires des poèmes de Denys le Périégète.
  • 117 En plus des auteurs sont cités H. Estienne et M. A. Delrio (éditeurs scientifiques), J. Simler et P (...)

8114. Dionysii Alex(andr)i et Pomp(on)ii Melae situs orbis descriptio
Dionysii Alex. et Pomp. Melæ Situs orbis descriptio. Æthici Cosmographia. C. I. Solini Polyistor. In Dionysii poematium Commentarii Eustathii : interpretatio ejusdem poematii ad verbum, ab Henr. Stephano scripta : necnon annotationes ejus in idem, & quorundam aliorum. In Melam Annotationes Joannis Olivarii : in Æthicum Scholia Josiæ Simleri : in Solinum Emendationes Martini Antonii Delrio, Genevea, 1577* **
Denys le Périégète, Mela Pomponius113, Aethicus Ister114, Caius Julius Solinus115, Eustathius116 Littérature latine117

  • 118 Le format de cette édition est in-8o (non in-4o, comme celui détenu par L. Wetzel. Apparemment, il (...)

8215. Herodiani historiarum libri VIII
Herodiani Historiarum lib. VIII. Græce pariter, & latine – Venetis, in aedibus Aldi ; Andreae Asvlani soceri, 1524118
Hérodien – Histoire romaine
(Le manuscrit mentionne à cet endroit que ces quatre premiers ouvrages sont : in pergament großquart, soit sur parchemin, grand in-4°.)

8316. Libri duo argumentorum manuscripti
Ce titre est trop vague pour qu’un ouvrage lui correspondant ait pu être trouvé, d’autant plus qu’il s’agit de deux livres manuscrits, apparemment d’argumentation, mais dans quel domaine ?
Indéterminé

  • 119 Seuls les formats in-folio et in-8o ont pu être trouvés pour cet ouvrage (et non in-4o).

8417. Epitheta Ravisii
Joannis Ravisii Textoris, Epitheta, studiosis omnibus poeticae artis maxime utilia, ab authore suo recognita ac in novam formam redacta, 1524. Apud Reginaldum Chalderini, Parrhisiis119

85Tixier de Ravisi (Jean) – Stylistique

8618. Orationes latinae et carmina gratulatoria
2 titres :
Jo. Baptistae Evangelistae, Orationes XLIIII, latinae locutionis mirificam [...]. argumentorum varietatem accurate et docte dispositam continentes [...] 1596, ad. signum Leonis Venetiis
Evangelisti (Giovanni Battista) – Rhétorique
Carmina gratulatoria In honorem…
Il existe une pléthore de titres au XVIe siècle contenant ces termes. Il s’agit de louanges. Le nom du lauréat n’étant pas indiqué, il est impossible de définir l’ouvrage indiqué.
Belles-Lettres

8719. Poemata Joachimi Mynsingen a Frundeck
Poemata Joachimi Mynsingeri a Frundeck […] emendatius aedita opera […] M. Henrici Meibomii […] Accessit ejusdem Meibomii Panegyricus de Mynsingero, 1585, Helmaestadii, excudebat J. Lucius
Mynsinger von Frundeck (Joachim), Meibom (Heinrich) – Poésie

8820. Bericht von der Einsatzung des h. abendmals, Johann Marbach
Christlicher vnd warhafftiger Vnderricht/ von den Worten der Einsatzung des heyligen Abendtmals Jhesu Christi/ unsers heylands sampt gründtlicher widerlegung der Sacramentierer hieuon jrrigen Lehr/ vnd meynung. Gestellet durch Johan Marbach/ der h. Schrifft Doctorn/ vnd der Kirchen zů Straszburg Superintendenten/ Mit etlichen zu anfang und ende des Buchs nutzlichen Registern. Getruckt zu Straßburg bey Christian Müller Im Jar 1566**
Marbach (Johannes) – Théologie

  • 120 Cet ouvrage figure deux fois dans l’inventaire : ici format in-4o, traduction allemande, puis en in (...)

8921. Discours Mr de la Noue, von politischen und kriegssachen
Discours oder Beschreibung und ußführliches räthliches Bedenken von allerhandt sowohl politischen als Kriegssachen. Marne &amp, Franckfort am Maÿn, 1592
De la Noue (François) – Belles-Lettres120

9022. Sphaera civitatis Joh : Casi
Sphaera civitatis, Authore Magistro Iohanne Caso Oxoniensi, olim Collegii divi Iohannis Praecursoris Socio. Oxoniae, Excudebat Iosephus Banesius, 1588
Case (John) – Belles-lettres (philosophie)

9123. Corpus juris canonici
Corpus juris canonici.
Corpus de droit canonique. Ce titre a fait l’objet de multiples éditions au XVIe siècle (1514, 1559, 1570, 1587…).
Droit

  • 121 Pour approfondir la recherche : Dictionnaires des 16e et 17e siècles (Corpus des dictionnaires fran (...)

9224. Dictionarium gallicum
Dictionnaire de langue française. Il existe de multiples dictionnaires de français ; aussi n’est-il pas possible de déterminer lequel était en possession de L. Wetzel121.
Dictionnaire

  • 122 Trois éditions successives, 1578**, 1580 et 1589, ont paru chez le même éditeur. Leur format, in-fo (...)

9325. Observationes Gaylii
Practicarum observationum, tam ad processum judiciarium quam causarum decisiones pertinentium libri duo: item de pace publica et proscriptis sive bannitis imperii libri II, de pignorationibus liber I. Coloniae Agrippinae, J. Gymnicus, 1580122*
Gail (Andreas von) – Droit

  • 123 Un autre ouvrage, au titre similaire, peut entrer en ligne de compte : Roberti Marantae Venusini pr (...)

9426. Praxis Rob(ert)i Marantae
Avrea Praxis Dn. Roberti Marantae Venvsini, Ivreconsvltorvm Facile Principis: Vvlgo Specvlvm Avrevm Et Lvmen Advocatorvm Inscripta : additionibus claris … Coloniae Agrippinae. Apud Theodorum Baumium, sub signo Arboris, Anno 1580123
Maranta (Roberto) – Droit

  • 124 Autre ouvrage du même auteur : no 16 (voir ci-dessus).

9527. Observationes camerae imp(erial)is Mynsingeri
Dn. Ioachimi Mynsingeri à Frundeck, Singularium Observationum Imperialis camerae centur. VI, Helmstadii, Brandes, 1599**
Mynsinger von Frundeck (Joachim) – Droit124

  • 125 Ouvrage au format in-8o.

9628. P. Costalii commentaria
Petri Costalii Iurisconsulti celeberrimi, ad XXV. libros priores pandectarum Iustiniani Imperatoris, adversaria. Opus omnibus tam Iurs studiosis, quàm practicis & in foro versantibus vtilissimum & maximè necessarium. Nunc postremò, mendis, quæ irrepserant, sublatis, & quàm plurimis locis restitutis, diligentiùs quàm vnquàm antehac excusa. Cum indice gemino, rerum & verborum altero, altero Titulorum Ivris singulari, Coloniæ, Apud Geruinum Calenium, & hæredes Iohannis Quentelii, 1588*
Cousteau (Pierre) – Droit125

  • 126 Format in-folio au lieu de in-4o.

9729. Thesaurus latinus
Thesaurus linguae latinae, sive Forum romanum in quo autorum quorum autoritate Latinus sermo constat, omnium, tum verba tum loquendi modi omnes pulcherrime explicantur : omnia per Caelium Secundum Curionem hac nova editione concinnata cum eiusdem praefatione, Basileae, Froben, 1561 - 3 vol.
Thesaurus126

In-octavo

  • 127 Cet ouvrage figure dans l’Inventaire de la Bibliothèque des Longueil, Château de Maison, no950.

9830. Corpus juris civilis Gothofredi duobus tomis [deux tomes]
Corpus juris civilis ex recognitione Dionysii Gothofredi, Lugduni, 1589. 2 vol.127
Godefroy (Jacques) – Droit

9931. Lexicon iuridicum variorum
Lexicon iuridicum cum additionibus Variorum, vol. I, Coloniae Agrippinae, 1600
Schard (Simon) – Droit

  • 128 Cette édition est de format in-folio.

10032. Praxis Ferrariensis
Practica eximia atqve omnivm aliarvm praestantissima: in qva omnia ad praxin pertinentia tam perspicve tradvntvr, ut brevissimo temporis spatio vberrimam hinc iuris cognitionem haurire liceat, 1581, Francoforti ad Moenum, Feyerabenius128*
Ferrari (Giovanni Pietro) – Droit

10133. Paratitla Matth. Wesenbecii
Matthaei Wesenbecii, Paratitla in Pandectas juris civilis, ab auctore recognita & aucta. Accesserunt […] Prolegomena studiorum jurisprudentiae […] &, in calce, Oeconomia codicis Justinianei […] 1568, Basileae, per Nicolaum Episcopium
Wesenbeck (Matthieu) – Droit

  • 129 Les diverses éditions citées étant de format in-8o, il est impossible de définir l’ouvrage que déte (...)

10234. Loci argumentorum Nicolai Everhardi
a) Loci argumentorum legales, Basileae, 1516
b) Loci argumentorum legales, Lugduni, apud Gabrielem Cotier, 1556
c) Loci argvmentorvm legales, Lugduni, Jacques Giunta, 1568
d) Loci argumentorum legales, Francofurti, Nicolai Bassei, 1581 et 1591
Everhardus (Nicolaus) – Droit129

10335. De persona Christi Aegidii Hunnii
Articulus de persona Christi, Ursellis, Excudebat Nicolaus Henricus Anno 1585
Hunnius l’Aîné (Aegidius ) – Théologie

10436. Jurisprudentia Hermanni Vulteii
Jurisprudenciae romanae a Justiniano compositae, Marpurgi, P. Egenolphi, 1590
Vultejus (Hermann) – Droit

10537. Georgii Fabricii de re poëtica
Georgii Fabricii Chemnicensis, De re poetica libri VII. Lipsiae, Imprimebat Iohannes Steinman, typis Voegelianis, Anno 1571**
Fabricius (Georg) – Stylistique

10638. Fontes juris civilis Henricii Stephani
Juris civilis Fontes et rivi jurisconsultorum veterum loci quidam ex integris eorum voluminibus ante Justiniani aetatem excerpti Henricus Stephanus, 1580*
Estienne (Henri) – Droit

10739. Dictionariolum latinogallicum
Dictionariolum latino gallicum. Iam recens post omnium editiones excussum (…) Avec les mots français selon l’ordre des lettres, ainsi qu’il les faut écrire, tournez en latin. Item ciceroniana epitheta, antitheta et adverbia verbis adiuncta (…) Plus un brief recueil d’aucuns vocables modernes & plus communs de plusieurs régions, villes & rivières du Royaume de France, & autres pays circonvoisins, qui se trouvent en la Géographie, adioustez de nouveau. A Paris, chez Michel Sonnius, rüe S. Jacques à l’Escu de Basle. 1582
Dictionnaire latin-français

10840. De feudis Herm : Vultei
Hermanni Vulteji, De feudis eorundemque jure, libri duo, quibus accessit ejusdem authoris Exegesis feudalis nunc ab ipso authore innumeris in locis aucta, illustrata et emendata, ita ut editio plane nova videri possit, cum indice locupletissimo. Apud Paulum Egenolphum, Marpurgi, 1597*
Vultejus (Hermann) – Droit

10941. Arii Pinelli ad tit: de rescind: vendit: et de bonis Maternis
2 livres :
a) Arii Pineli lusitani viri amplissimi, et iuris utriusque consultiss. Ad rub. et L. II. C. de Rescindenda venditione elaboratiss. & absolutissimi commentarij. Cum annotationibus doctissimis Emanuelis Soarez a Ribeira, Iurisconsulti celeberrimi. Accessit eiusdem argumenti Cap. III. et IIII. Lib. 2. Resolutionum Didaci Covarruvias, viri clariss. Cum Indice duplici, quorum prior legum in utroq. explicatarum, alter materiatum est. Francoforti, Ex officina typographia Nicolai Bassaei, 1597
Pinellus (Arius) – Droit

110b) Ad constitutiones cod. de bonis maternis, doctissimi amplissimique commentarii, Arii Pinili lusitani Iureconsulti : quibus maternae successionis iura feliciter explicantur. Adiectus est rerum omnium ditissimus Index. Nunc denuo impressus, recognitus, & à mendis, quibus innumeris scatebat, repurgatus. Francofurti, per Nicoleum Bassaeum, & Ioannem Bullerum, 1573
Pinellus (Arius) – Droit

11142. Hypomneses de gallica lingua
Hypomneses de gallica lingua, peregrinis eam discentibus necessariae: quaedam vero ipsis etiam Gallis multum profuturae. Inspersa sunt nonnulla, partim ad graecam, partim ad latinam linguam pertinentia, minime vulgaria. Autore Henr. Stephano : qui et gallicam patris sui grammaticen adjunxit. Claudii Mitalerii Epistola de vocabulis quae Judaei in galliam introduxerunt, Genevae, 1582
Estienne (Henri), Mitalier (Claude) – Grammaire/stylistique

  • 130 Ouvrage mis à l’index selon le Catalogue des ouvrages mis à l’index contenant le nom de tous les li (...)

11243. Mindanus de Processib. Extrahendis
Petri Frideri Mindani de Processibus, mandatis et monitoriis in imperiali camera extrahendis, et de supplicationibus, quae pro iis fiunt, recte formandis […] Liber I-II, Francoforti ad Moenum, J. Spies, 1595-1596, 2 vol.*
Friderus (Petrus Mindanus) – Droit130

11344. De pactis, Borcholden
Iohannis Borcholten […] in illustrem II. Titulum de pactis commentaria. Helmstadii : excudebat Jacobus Lucius, impensis heredum Ludolphi Brandes, 1596
Borcholt (Johannis) – Droit

11445. Alciatus ad tit. de verb: obligationibus
Subtilissimi Andrea Alciati Mediolanensis, Lectura super secunda parte Digesti novi in titulo. De verborum obligationibus, Lugduni, Vincent de Portonariis, 1538
Alciatius (Andreas) – Droit

11546. Logica Amandi Polani
Amandi Polani à Polansdorf, Logicae libri duo, juxta naturalis methodi leges conformati In Quibus Exempla Declarationis & demonstrationis ad monstrandum duplicem argumentorum usum sunt distincta […] Accessit brevis admonitio de Usu Logicae, et de vera facilí[que] imitatione autorum. Editio secunda priore accuratior & auctior : cui […] accessit tractatus de disputatione, Herbornae Nassoviorum : typis Christophori Corvini, 1593
Polanus von Polansdorf (Amandus) – Rhétorique (logique)

  • 131 Cet ouvrage figure aussi en français dans la bibliothèque (voir ci-dessous, no102).

11647. Epistolae ad familiares Ciceronis
M. Tullii Ciceronis epistolae familiares, 1519, Matthias Schurrerus, Argentorati
Cicéron – Littérature latine131

  • 132 Les trois ouvrages correspondent au format ; le titre indiquant Poemata, il est possible qu’il se s (...)

11748. Poëmata Jo. Stigelii
Poematum Ioannis Stigelii Liber I-II continens sacra, Ienae,1566, Ritzenhayn & Rebart*
Poematum Joannis Stigelii […] [Liber IV-IX] - Excudebat Donatus Ritzenhayn, Anno 1569-1572*
Poematum Io. Stigelii Gothani Ex recensione Adami Siberi 1577, Richtzenhan*
Stigel (Johann) – Poésie132

11849. Erasmi Roterdami de copia verborum et rerum
D. Erasmi Roterdami, de copia Verborum ac Rerum Commentarij duo, postrema authoria cura recogni locupletiq, cum Scholijs marginalibus Christophori Hegendorphini, Iohan. Secerius excudebat, Haganoae, 1528
Érasme – Rhétorique

  • 133 Le volume III paraît en 1606.

11950. Sylva vocabulorum Henrico Decimatore autore, 1 et 2 pars
a) Sylva vocabularum & phrasium cum solutae tum ligatae orationis ex optimis et probatis Latinae, Graecae & Hebraicae linguae autoribus, pars prima (…), Auctore Henrico Decimatore. Giffhornensi. Henningi Grosii, Bibliopolae Lipsensis, 1582
b) Secunda pars Sylva vocabularum & phrasium, continens nomina propria Deorum Dearumq ; gentilum, virorum et mulierum, urbium, regionum, insularum, pronunciarum, sylvarum & fluviorum, atq; id genus alia, quae primae adhuc parti defuêre (…), Auctore Henrico Decimatore, 1595133
Decimator (Heinrich) – Dictionnaire polyglotte

12051. Biblia gallica
Bible en français. Elle pouvait être catholique ou protestante. Compte tenu des autres ouvrages de théologie détenus par L. Wetzel, il est probable qu’il ait possédé une bible protestante.
Théologie

12152. Epitome partitionum oratoriarum Sturmii per Joh: Bentium
Epitome partitionum oratoriarum M. T. Ciceronis et Ioannis Sturmii recognita et perspicuis exemplis illustrata a M. Ioanne Bentzio, 1593, per Iosiam Rihelium, Argentorati*
Bentz (Johann) – Rhétorique

12253. Opera Ovidii
P. Ovidii Nasonis Opera, Henrici Petri, 1560, Basileae*
Ovide – Littérature latine

12354. Arithmeticae Gemmae Frisii
Arithmeticae practicae methodus facilis per Gemmam Frisium medicum ac mathematicum, iam rece[n]s, ab ipso authore eme[n]data, et multis in locis insigniter aucta, Parisiis, Apud Gulielmum Cauellat, 1559
Frisius (Rainer Gemma) – Mathématiques

12455. Aldi Manutii phrases
Aldi Manutii Phrases latinae, elegantes et copiosae latinae linguae phrases Germanicæ & Gallicæ factæ […] Nunc denuo emend. & auctae, excud. Nicolaus Wyriot, Strasbourg, 1572
Manuce (Aldo Manuzio) – Rhétorique

  • 134 L’ouvrage est en latin.

12556. Jo : Casa in dialecticam
Svmma vetervm interpretvm in vniversam dialecticam Aristotelis, qvam vere falsove Ramus in Aristotelem inuehatur, ostendens : omnibus Socraticae Peripateticaeque philosophiae studiosis imprimis vtilis ac necessaria. Recognita & emendata. Cum indice rerum & verborum locupletissimo, Ex Officina Typographica Bassaeus, Francoforti, 1598*134
Case (John) – Littérature grecque

12657. Grammatica Ph: Melanthonis
Grammatica latina Philippi Melanthonis recognita et locupletata ; Accessit tractatus de orthographia recens [auctore Joachim Camerario] Vitebergae, 1569*
Melanchthon (Philipp), Camerarius (Joachim) – Grammaire latine

  • 135 L’ouvrage contient une préface de Beatus Rhenanus.

12758. Poemata Mich : Tarchaniotae epigrammata
Michaelis Tarchaniotae Marulli […] epigrammata et hymni [cum praefatione Beati Rhenani], Parisiis, apud C. Weckel, 1529
Marullo (Michele) – Poésie135

  • 136 Entretien didactique entre Cicéron et son fils Marcus au sujet de la rhétorique, en trois parties, (...)

12859. Joan: Sturmiis partitiones oratoriae 1 et 2 pars
Ioannis Stvrmii In partitiones oratorias Ciceronis, dialogi quatuor Priores duos habes ab autore emendatos: posteriores verò recens excusos, excudebat C. Wechelus, Parisiis, 1546* [1ère et 2e partie]
Sturm (Johannes) – Rhétorique136

12960. Ovidii Amatoria
P. Ovidi Nasonis Amatoria. Heroidum epistolæ. Auli Sabini, ut creditur, epistolæ tres. Elegarium libri tres. De arte amandi, libri tres. De remedio amoris, libri tres. In ibin. Ad Liviam, de morte Drusi. De nuce. De medicamine faciei. Recens accessere Fragmenta quædam ex epigrammatis Nausonis. Carmen ad Pisonem incerti authoris, elegantia tamn & eruditione juxta nobile - Apud Simonem Colinæum, Parisiis, 1529 [3 volumes]
Ovide – Littérature latine

  • 137 Ouvrage de format in-folio, celui de L. Wetzel est de format in-octavo.

13061. Ovidii libri tristium, fastorum
P. Ovidii Nasonis […] Fastorum libri VI, Tristium V, De Ponto IIII, In Ibin. Cum commentariis […] Antonii Constantii Fanensis, Pauli Marsi, Bartholomaei Merulae, Domitii Calderini, Zarotti, multo […] emendatius excusis. His accesserunt Enarrationes Viti Amerpachii, Jacobi Micylli & Philippi Melanchthonis Annotationes […] 1550, per Joannem Hervagium, Basileae137
Ovide & alii – Littérature latine

13162. Columbae poeticae Friderici Taubmani
F. Taubmani Columbae Poeticae, sive carminum variorum liber – Wittenbergae, Georgius Mullerus, 1594
Taubmann (Friedrich) – Poésie

  • 138 Ouvrage édité à de multiples reprises et dans d’autres formats au XVIe siècle : Paris, C. Badius, 1 (...)

13263. Poemata Theodori Bezae
Theod. Bezae poemata. Psalmi Davidici XXX. Sylvae. Elegiae. Epigrammata, cùm alia varii argumenti, tum epitaphia, & quae peculiari nomine iconas inscripsit. Omnia, in hac tertia editione, partim recognita, partim locupletata. Ex Buchanano aliisque insignibus poetis excerpta carmina (quae secundae illorum poematum editioni subjuncta erant) seorsum excudentur, cum magna non solùm ex iisdem sed ex aliis etiam poetis accessione, H. Stephani, Genevae, 1576*
Bèze (Théodore de) – Poésie138

  • 139 Il pourrait aussi s’agir de : M. T. Ciceronis De officiis. Lib. III. Cato maior, siue de Senectute, (...)

13364. Cicero de officiis
M. T. Cicero de Officiis : von den Tugentlichen Amptern vnd gebürlichen Wercken eines wol lebenden menschen, drey vnterschiedliche Bücher, Feyerabend & Hüter, Frankfurt am Mayn, 1565*
Cicéron – Littérature latine139

13465. Educatio puerilis
Educatio puerilis linguae graecae : Fabellae quaedam Aesopi graecae ad puerilem educationem gymnasio Argentoratensi electae, W. Rihelius, Agentorati, 1541*
Golius, Theophilus – Enseignement (du grec)

  • 140 Coauteurs : Paulus Vindingus, Justus Meier, Johannes Hoffmannus Husanus, Joseph Lange (éditeur scie (...)

13566. Adagia Erasmi
Adagia [Desyderii Erasmi] : sive sententiae proverbiales : Graecae, Latinae, Germanicae, ex praecipuis autoribus collectae : ac brevibus Notis illustratae : inque Locos communes redactae. Per Josephum Langium Caesaremontanum. Una cum Indice. Excudebat Josias Rihelius, Argentorati, 1596*
Érasme et alii – Belles-Lettres (adages)140

13667. Jacobi Pontani progymnasmata latinitatis
Jacobi Pontani de societate Jesu Progymnasmatum latinitatis, sive dialogorum, volumen primum, cum annotationibus, De rebus literariis., Ingolstadii, ex Officina Typographica, Davidis Sartorii, 1589
* **
Pontanus (Jacobus) – Enseignement (du latin)

13768. Elegantiae Laurentii Vallae
Lavrentii Vallae viri doctissimi Elegantiarum latinæ linguae libri sex : Eiusdem De sui & suus, reciprocatione libellus Annotationes autem doctorum hominum, quæ præter rem antea resecatæ fuerant, iterum suum in locum studiosorum omnium utilitatem restituimus : Index rerum, & uerborum: Anno 1563, Apud Ioan. Gryphium, Venetiis*
Valla (Lorenzo) – Rhétorique/Stylistique

13869. Institutiones juris Theophili
Institutiones juris civilis [Justiniani], per Theophilum Antecessorem in graecam linguam traductae ac fusius explicatae, cura ac studio Viglii Zuichemi primum in lucem editae, nunc vero a Ludovico Miraeo emendatiores redditae, addita latina interpretatione Jac. Curtii […] Praeter typum graduum cognationum a Francisco Roaldo […] restitutum, subjunximus et alios ab eodem J. C. delineatos […] Lugduni, apud J. Tornaesium, 1580
Antecessor (Theophilius) – Droit

  • 141 Ouvrage publié à d’innombrables reprises au XVIe siècle.

13970. lllustrium poetarum flores
Illustrium poetarum Flores per Ocatvianum Mirandulam collecti & a studioso quodam in Locos communes digesti locupletati, ac summa diligentia castigati. Cum Indice. Argentorati in Aedibus Wendelini Rihelii, 1549141**
Mirandula (Octavianus) – Poésie

  • 142 Le dictionnaire a été édité aussi en 1596 et 1599 (même éditeur, même format).

14071. Dictionarium Dasypodii
Dictionarium latinogermanicum, et vice versa Germanicolatinum, ex optimis Latinae linguae scriptoribus concinnatum Theodosium Rihelium, Argentorati, 1553/1554* **
Dasypodius (Peter) – Dictionnaire142

14172. Novum testamentum latino-graecum
Iesu Christi D. N. Novum Testamentum, sive foedus, Graecè & Latine, Theodoro Beza interprete. Additae sunt, eodem authore, summae breves doctrinae unoquoque Evangelistarum & Act. Apostolicarum loco comprehensae. Item, Methodi Apostolicarum Epistolarum brevis explicatio. Eiusdem ad illustriss. Principem Ludovicum Borbonium Principem Condensem, & Gallicam nobilitatem verum Dei Evangelium amplexam, praefatio, in qua de Verbi scripti authoritate & vera eius interpretatione differitur. Genevae, Excudebat Henricus Stephanus, illustris viri Huldrichi Fuggeri typographus, 1565
Bèze (Théodore de) (traducteur) – Théologie

  • 143 Il s’agit d’un choix de poèmes antérieurs à « notre époque », avec des critiques portant sur l’Égli (...)

14273. Poemata de corrupto eccl(esi)ae statu variorum
Varia doctorum priorumque virorum de corrupto Ecclesiae statu poemata, Ante nostram aetatem conscripta : ex quibus multa historica quoque utiliter, ac summa cum uoluptate cognosci possunt. Cum praefatione Mathias Flacii Illyrici , per L. Lucium, Basileae, 1557143
Flacius Illyricus (Mathias) – Théologie

14374. Arithmetica gallica
Ouvrage d’arithmétique en français. Il existe d’innombrables titres contenant le mot arithmétique, il est donc impossible de déterminer duquel il s’agit.
Arithmétique

  • 144 Ouvrage traduit en latin par Christoph Hegendorf.

14475. Orationes Demosthenis
Demosthenis Orationes Philippicae quatuor latinae factae : accessit et secunda Olynthiaca et singulae orationes diligenter illustratae sunt argumentis et oeconomia dispositionis, graeca ipsa ad calcem subiecta sunt et qui uolet graece loquentem audiat et iltelligat, Brubach, Haganoae, 1535*144
Démosthène – Littérature grecque (Philippique et Seconde Olynthienne)

  • 145 Cet ouvrage, dont le sujet sont des apoghtegmes (distiques à caractère moral), attribués à Caton, c (...)

14576. Catonis Moralia
Catonis Disticha moralia cum scholiis Erasmi Roterodami. Eadem græce, à Max. Planude è latino versa. Apophthegmata Græciæ sapientu[m], interp. Eras. Eadem per Ausonium cum scholiis Erasmi. Mimi Pub. cum ejusde[m] scholiis auctis, recogniti. Institutum hominis Chr[ist]iani carmine per eunde[m]. Isocratis parænesis ad Demonicum, denuo cum Græcis collata per Erasmum. Excudebat Eucharius Cervicornus, Coloniae, anno 1533
Caton l’Ancien, Érasme – Littérature latine145

  • 146 Une autre édition, en 1516, a paru chez Streckebach, à Francfort. Entre 1516 et la fin du siècle, u (...)

14677. Tabulae P. Molani in rhetoricam Ph. Melanthonis
Tabulae de schematibus et tropis Petri Mosellani. In rhetorica Philippi Melanchthonis. In Erasmi Roterodami libellum De duplici copia. Édité chez Philipp Ulhart, Augsburg, 1516146
Peter Mosellanus (Peter Schade) – Rhétorique

14778. Calvinus iudaizans
Calvinus iudaizans : hoc est iudaicae glossae et corruptele, quibus Johannes Calvinus illustrissima scripturae sacrae loca & testimonia, de gloriosa trinitate, deitate Christi & Spiritus Sancti, cum primisantem vaticinia Prophetarum de Adventu Messiae, nativitate eius, passione, resurrectione, ascensione in coelos et sessione ad dextram Dei, detestandum in modum corrumpere non exhorruit ; addita est corruptelarum confutatio, per Aegidium Hunnium, Sacrae Theologiae Doctorem & Professorem in Academia Witebergensi, Witenbergae, ex typographia Matthaei Wellaci, 1593
Hunnius (Aegidius) – Théologie

14879. Epistolarum Cic(eroni) libri XVI
Marci Tulli Ciceronis epistularum ad familiares : libri XVI**
Cicéron – Littérature latine

14980. Poëmata Vergilii
Virgilii Maronis poemata cum annotationibus ex variis interpretibus collectis, studio et opera Christiani Egenolphi. Francforti, apud  I. Wechelium, impensis Petri Kircheri, 1590**
Virgile – Littérature latine (poésie)

  • 147 Aucun ouvrage du XVIe siècle n’a pu être trouvé.

15081. Institutio logica Galii
Institutio logica147
Galen (Claude) – Belles-Lettres (Philosophie)

15182. De sphaera Thomae Blebelii
De sphaera et primis astronomiae rvdimentis libellvs ad vsum scholarum triuialium, vt vocant, maximè accommodatus, & in gratiam studiosae iuuentutis curianae, exartisicum libris accurata methodo & breuitate conscriptus Witeberge ex officinal Cratoniana, Johann Krafft, 1595
Blebelius (Thomas) – Enseignement (de l’astronomie)

  • 148 Cinq ouvrages édités dans le siècle et présentant le format de l’exemplaire (in-8°) possédé par L.  (...)

15283. Horatii Poëmata148
a. Q. Horatii poëmata, illustrata argumentis & castigationibus Georgii Fabricii, Chemnicensis; cum indice adagiorum. Lipsiae, Joh. Steinman, 1571
b. Q. Horatii poëmata, accuratissime castigata: editio haec argumentis singulorum poëmatum certis, cum annotationibus copiosis instructa est à Guil. Xylandro, Augustano. Heidelbergae, Joan. Maier, 1575 et Neostadii, Matth. Harnisch, 1590
c. Q. Horatii poëmata; quibus respondet index Th. Treteri nuper excusus. Antwerpiae, Chr. Plantinus, 1576
d. Q. Horatii poëmata, novis scholiis & argumentis ab H. Stephano illustrata; ejusdem diatribe de hac sua editione Horatii & variis in eum observationibus. Typis H. Stephani, 1588
e. Q. Horatii poëmata, ad castigatissimi cujusque exemplaris sidem quàm accuratissime restituta: additi sunt indices locupletissimi duo; unus docti cujusdam virí per Henricum Stephanum recognitus; alter Th. Treteri ad exemplar Lugdunense accommodatus. Francofurti, Cl. Marnius, 1600
Horace – Littérature latine (poésie)

15384. Anthologia gnomica Christiani Egenolphi
Anthologia Gnomica. Illustres veterum Graecorum Comoediae scriptorum Sententiae, prius ab Henrico Stephano, qui et singulas latine convertit, editae, nunc duplici insuper interpretatione metrica singulae aucta, inque gratiam studiosorum quibus et variae scutorum natalitiorum imagines libello passim insertae usui erunt collectae a Christ. Egenolpho, Francoforti, Sigismund Feyerabend & Georgius Corvenius, 1579
Egenholff (Christian), Estienne (Henri) – Littérature grecque (poésie gnomique)

  • 149 Il s’agit de 4 livres de poèmes, en 1 volume, dédiés au Poméranien Gustav von Osten, publiés à Neus (...)

15485. Poëmata Lamberti Ludolphi
Poematvm Lamberti Lvdolfi Pithopoei, Dauentriensis, Libri IV: Ad Gvstavvm Ab Osten Pomeranvm. Neapoli Nemetum : excudebat Matthaeus Harnisch, 1585149*
Helm (Lambert Ludolf) – Poésie

  • 150 Ouvrage édité 26 fois entre 1566 et 1620.

15586. Phrases Vlneri
Copiosa Suppellex elegantissimarum, Germanicae et Latinae linguae, phrasium: Initio quidem ex optimis ac probatissimis utriusque sermonis scriptoribus, Francoforti ad Moenum, Wendelinus Hom, 1594150*
Ulner (Hermann) – Philologie

  • 151 Ouvrage édité 23 fois entre 1535 et 1636.

15687. De duplici verborum copia Erasmi
D. Erasmi Roterodami De dvplici copia verborvm ac rerum Commentarij duo: multa acceßione, novisque formulis locupletati. Addita sunt doctißima commentaria M. Veltkirchij [...] Cum nouo indice, Basileae, Brylinger, 1565151
Érasme – Rhétorique

15788. Jodoci Willichii experimenta in Vergilium
Experimenta P. Virgilii Maronis. Accessit et Commentariolus de Verborum copia, praesertim ex Aristotele et Cicerone conscriptus, Francofordi, ad Viadrum Joan Eichorn excudebat, 1550
Willich (Josse) – Stylistique

15889. Comoediae Terentii
Comoediae sex elegantissimae, cvm Donati commentariis, ex optimorum, præsertim ueterum exemplariorum collatione emendatæ, atque scholijs exactissimis, à multis doctis uiris illustratæ, & nunc denuo ab omnibus mendis repurgatæ. Autorum nomina, qui scholia adiecerunt, aut loca restituerunt, sequens pagella declarabit. Basileae, apud Nicol. Brylingerum, 1548**
Térence – Littérature latine

  • 152 Cet ouvrage figure aussi dans l’inventaire au n° 59. Il s’agit apparemment d’un manuscrit.

15990. Io: Sturmii partitiones oratoriae manuscriptae 1 et 2 pars,
Ioannis Stvrmii In partitiones oratorias Ciceronis 152
Sturm (Johannes) – Rhétorique

16091. Colloquiorum scholasticorum libri quatuor
Colloquiorum scholasticorum libri quatuor. Ad pueros in sermone latino paulatim exercendos. Nuper recogniti, & multo quam antea politiores, & ornatiores. Auctore Mathurino Corderio. 1576, Parisiis, ex officina Gabrielis Buon, 1576
Cordier (Mathurin) – Enseignement (du latin aux enfants)

16192. Grammatica italica et gallica
Grammatica italica et gallica in Germanorum, Gallorum et Italorum gratiam latine accuratissime conscripta A Scipione Lentulo Neapolitano – Auctore Antonio Francisco Madio F. Patavino. Francofurdi apud Ioannem Wechelum, 1590
Lentulus (Scipio), Madius (Antonius Franciscus) – Grammaire (italienne et française)

  • 153 Format indéterminé.

16293. De pronunciatione Claudii A. S. Vinculo
Claudii A Sancto Vinculo De Pronuntiatione linguae gallicae, Londoni Excudebat Thomas Vautrollerius Typographus, 1580153
Sainliens (Claude de) – Rhétorique

16394. Elucidarius poeticus Hermanni Torrentini
Elucidarius poeticus continens historias poeticas, fabulas, insulas, regiones, urbes, fluuios, montesque insigniores, atque huiusmodi alia, omnibus adolescentibus in poesi uersantibus oppido quam necessarius, collectore Hermanno Torrentino, Wolff, Basileae, 1532
Torrentinus (Hermannus) – Pédagogie

16495. Grammatica latinogallica
Jacobi Sylvii Ambiani in linguam gallicam isagōge, unà cum ejusdem grammatica latino-gallica, ex hebræis, græcis, & latinis authoribus. Parisiis, Ex officina Roberti Stephani, 1531
Dubois (Jacques) – Grammaire (latin/français)

  • 154 Ce second livre n’a pas été noté dans le tableau des villes d’édition.

16596. Catechesis Chytraei
Deux ouvrages possibles :
a) Catechesis Davidis Chytraei recens recognita, et multis Definitionibus aucta, Magdeburgae, Officina Typographia Wolffgangi Kirchneri 1570*
b) Catechesis Davidis Chytraei. Postremo recognita, Witebergae, excudebat Zacharias Lehman, 1582154
Chytraeus (David) – Théologie

  • 155 Format indéterminé.

16697. Maturini Corderii de corrupti sermonis latini emendatione
Maturini Corderii de corrupti sermonis emendatione, & Latinè loquendi ratione liber unus. Index Gallicarum dictionum Latinè in hoc libello redditarum. Ad minus candidum lectorem. Cur ducis vultus, & non legis ista libenter. Non tibi, sed parvis, parva legenda dedi. Lugduni Apud Seb. Gryphium 1541155
Cordier (Mathurin) – Grammaire/Stylistique

16798. Quaestiones Grammaticae
Quaestiones Graecae Grammaticae : Primo Accomodatae Ad usum Ludi literarij Lipsiensis, 1587*
Grammaire grecque

In sedecima forma

  • 156 Cet ouvrage figure deux fois dans l’inventaire : sous le format in-4° (no21) en allemand, ici, en i (...)

16899. Discursus D. de la Noue gallico
Discours politiques et militaires du Seigneur de la Nouë. Nouvellement recueillis et mis en lumière. A Basle, de l’imprimerie de François Forest, 1587
La Nouë (François de) – Belles-Lettres156

169100. Psalterium Davidis
Psalterium Davidis carmine redditum per Eobanum Hessum, cum Annotationibus Viti Theodori Noribergensis […] Cui accessit Ecclesiastes Salomonis, eodem genere carminis redditus. Parisiis. Apud Galeotum à Prato, Imprimebat Petrus Galterus Parisiis, mense februario 1547
Eoban (Elias) – Poésie

  • 157 Traduction en français de Louis Meigret. Format in-8°.

170101. Officia Ciceronis gallice
De officiis = Les Troys livres de M. Tulle Cicéron touchant les devoirs de bien vivre, A Paris, ches Chretien Wechel, 1547157
Cicéron – Littérature latine

  • 158 Format in-8°. L. Wetzel possédait également la version en latin (voir no47).

171102. Epistolae familiares Ciceronis gallice
M. Tulii Ciceronis Epistolae ad familiaresLes épitres familières de Cicéron, traduction en français par Estienne Dolet, Lyon, E. Dolet, impimeur, 1542158**
Cicéron, Dolet (Estienne) – Littérature latine (en français)

  • 159 Ouvrage de format in-2° (au lieu de in-16°). Traduction allemande de Johannes Sleidanus et Caspar H (...)

172103. Historia Philippi Cominaei
Historia das ist, gründliche Beschreibung allerley wichtiger namhafften Sachen unnd Händel, so sich bey Regierung der Grossmaechtigsten und Durchläuchtigsten Fürsten und Herren, [] Ludwigen des Eylfften, Koenigs von Franckreich, Herren Carles Hertzogen zu Burgund und volgends Herren Carles des achten, auch Königs von Franckreich, vom 1464 biss auff das 1497 Jare [] in Franckreich, Engellande, in den Burgundischen oder Nider Teutschen Landen, und desgleichen in Italia von wegen des Koenigreichs Sicilia zu Neapolis, haben verlauffen und zugetragen. Strassburg, J. Rihel, 1566159*
Commynes (Philippe de) et alii – Histoire (en allemand)

  • 160 Ouvrage de format in-8° (au lieu de in-16°), multilingue (latin, grec moderne – XVe siècle – frança (...)

173104. De formandis moribus graeco latino germanice
Libelli Aliquot Formandis tum iuventutis moribus, tum linguae Graecae, Latinae, Gallicae et Germanicae utilissimi : Qvorvm Catalogus sequenti pagina continetur / opera & studio Iohannis Cherpontii. Genève, chez Vignon, 1581160*
Cherpont (Jean) – Pédagogie/Rhétorique

174105. Sententiae poetarum per Georgium Maiorem collectae
Sententiae Veterum poetarum per locos communes digestae, Georgio Majore collectore : multo quam antehac auctiores, ac locupletiores. Sententiae singulis versibus contentae, ex diversis poetis, pietatis studiosae juventuti accommodae. De Poetica virtute libellus plane aureus, Antonio Mancinello auctore, ex officina Christophori Plantini, Antwerpiae, 1564
Maire (Georges), Mancinelli (Antonio) – Rhétorique

  • 161 Ouvrage de format in-8°.

175106. M. Annaei Lucani de bello civili libri 10
M. Annaei Lucani Pharsalia : sive De bello civili, libri X. Scholiis per margines illustrati […] Basileae, per Henricum Petri, 1551161**
Lucanus (Marcus Annaeus) – Littérature latine (poésie)

176107. Stammbuch
Sorte d’album blanc, rempli par l’auteur avec des données généalogiques ou des événements familiaux, par exemple. Il s’agit d’un manuscrit, qui se dit en allemand geschriebenes Buch – livre « écrit » (à la main). Les bibliothèques publiques en livrent quelque 75, mais celui de L. Wetzel est absent. Il est sans doute rédigé en allemand
Indéterminé

177108. Comoediae Plauti
M. Actii Plauti Comoediae viginti. [Précédé de : Plauti vita ex Petro Crinito de Poetis latinis], Lugduni, apud Seb. Gryphium, 1554
Plaute – Littérature latine

  • 162 Ovidii Metamorphosis entre aussi dans le titre de cette œuvre qui a été traduite en allemand : P. O (...)

178109. Ovidii Metamorphosis
P. Ovidii Metamorphosis cu[m] luculentissimis Raphaelis Regii enarratio[n]ibus, quibus cu[m] alia qu[ae]da[m] ascripta sunt q[uae] i[n] exemplaribus a[n]tea impressis non inveniuntur, tum eo[rum] apologia quae fuerant a quibusdam repraehensa. Cum gratia [et] privilegio. Impressum Venetiis per Ioannem Tacuinum de Tridino, 1518162
Ovide – Littérature latine

  • 163 Livre introuvable dans les bibliothèques. Il figure dans : Gouws (Rufus), Heid (Ulrich), Schweickar (...)

179110. Epitheta poëtica gallice
Phrases, elegantiae poeticae, epitheta latine, gallice, teutonice ex classicis auctoribus diligenti studio selecta. Antwerpen, 1597163
Muret (Marc-Antoine ) – Rhétorique/Stylistique

  • 164 Ouvrage de format in-8° (au lieu de in-16°) en allemand.

180111. Von Pfandungen Nic. Reussneri
Tractatus von Pfändungssachen, wie es mit denselben an dem Keyserlichen Cammergericht, vermög der Ordnung, und des Gerichts Practick, gehalten, und geurtheylt werde: alles mit gutem grund des Rechtens aussführlich bewisen, und in Latein anfänglich, durch Herrn Andream Gayl … ; nachmals aber ins Teutsch gebracht […] erkläret und gemehret durch H. Nicolaum Reusnerum. Strasbourg, B. Jobin, 1585164*
Gail (Andreas von), Reusner (Nicolaus) (traducteur) – Droit

181112. Opera Cremonensis
Marci Hieronymi Vidae Cremonensis, Albae Episcopi, Opera. Lugduni, Apud Seb. Gryphium, 1554
Vida (Marco Girolamo) – Littérature latine

  • 165 Format indéterminé. Ouvrage bilingue, allemand/latin.

182113. Donatus Mercurii latino-germanicus
Donatus Mercurii Latinogermanicus, ante sexennium sub titulo, institutionis puerelis rudimentorum grammatices, &c. Francofurti excusus, & nunc iterum ab autore recognitus, in usum novae Scholae Laugingensis. Laugingae, Emanuel Saltzer, 1563165
Mercurius (Johannes) – Pédagogie

183114. Institutiones Justiniani
Il existe de multiples éditions des Institutions de Justinien, qui s’échelonnent du XVe au XIXe siècle. Le titre indiqué étant incomplet, il n’a pas été possible de sélectionner une édition, d’autant plus que le format, in-16°, n’apparaît pas dans les ouvrages figurant actuellement dans les bibliothèques.
Droit

  • 166 Ouvrage de format in-8° (au lieu de in-16°), en français.

184115. De vita et morte discursus Philippi Mornaei
Excellent discours de la vie et de la mort. Pour mourir bien-heureux, à vivre faut apprendre. Pour vivre bien-heureux, à mourir faut entendre. Par Philippe de Mornay, Jean Durand, Genève, 1576166
Mornay (Philippe de) – Belles-Lettres

  • 167 Ouvrage de format in-8° (au lieu de in-16°). Le titre inscrit sur l’inventaire est erroné : il ne s (...)

185116. Henrici Stephani poemata
Quinti Horatii Flacci Poemata, novis scholiis et argumentis ab Henrico Stephano illustrata. Ejusdem Henrici Stephani Diatribae de hac sua editione Horatii, et variis in eum observationibus. Genevae, per Henricum Stephanum, 1574167
Horace – Littérature latine (poésie)

  • 168 Ouvrage de format in-32° (au lieu de in-16°).

186117. Synesii hymni
Synesii Cyrenaei Hymni vario lyricorum versuum genere Gregorii Nazianzeni Odae aliquot Utrisque nunc primum in luce prodeuntibus lat. interpretationem adjunxit Fr. Portus […]. Genevae, excudebat Henricus Stephanus, 1568168
Synésios de Cyrène, Nazianze (Grégoire) – Poésie grecque (traduite en latin)

  • 169 Livre d’édification. Ouvrage de format in-8° (au lieu de in-16°).

187118. Precationes Avenarii
Johannis Avenarii Precationes sacrae in singulos septimanae dies distibutatae. Argentorati, Bernhardus Iobinus, 1591169*
Avenarius (Johann) – Théologie

Ungebundene170

  • 170 Ouvrages non reliés.
  • 171 Ouvrage de format in-8°.

188119. De compensationibus Joh : Borcholt :
Johannis Borcholten Commentaria in insignem & utilissimum II. titulum De compensationibus. Helmstadii, Ludolphi Brandes, 1596171*
Borcholt (Johannes) – Droit

  • 172 Idem.

189120. De legibus P. R. Fr. Hotomani Grodianus
De Legibus XII. tabularum tripartita Franc. Hotomani […]. commentatio. Lugduni, apud J. Tornaesium, 1564172**
Hotman (François) – Droit (romain)

190121. Spicilegium gallicae latinae Lucae Wezelii
Glanes (étymologie spica, l’épi), en français et en latin, recueillies par Luca(s) Wetzel. Il s’agit sans doute d’un manuscrit (disparu)
Indéterminé

191122. Theses theologicae, juridicae et aliae, variae
Il s’agit sans doute d’un ensemble varié d’écrits relevant de la théologie, du droit et d’autres matières qu’il est impossible de définir.
Indéterminé

  • 173 Livre introuvable dans les bibliothèques. Il figure dans Catalogue des livres de la bibliothèque de (...)

192123. Horatius cum notis Henrici Stephani
Horatius, ex editione et cum notis Henrici Stephani, Typis ejusdem Stephani, 1588173
Horace – Estienne (Henri) – Littérature latine

  • 174 Ouvrage de format in-8°, édité aussi en 1575,1577, 1583 et 1599.

193124. Poemata Virgilii cum notis eiusd
Publii Virgilii Maronis Poemata, novis scholiis illustrata, quae Henr. Stephanus partim dominata, partim e virorum doctiss. libris excerpta dedit. Ejusdem Henr. Stephani Schediasma de delectu in diversis apud Virgilium lectionibus adhibendo […] [P. Virgilii Maronis vita autore Tiberio Donato]. Genevea, Henricus Stephanus excud., 1570174
Virgile, Estienne (Henri) et Donatius (Tiberius Claudius) – Littérature latine (poésie)

  • 175 Meister (Aloys), Der Strassburger Kapitelstreit, 1583-1592, ein Beitrag zur Geschichte der Gegenref (...)

194125. Straßburgische Stifftshandlungen
Ensemble d’écrits, peut-être des libelles, relatifs à la querelle appelée Kapitelstreit, qui opposa les chanoines du Grand Chapitre de Strasbourg, la moitié étant protestante, l’autre catholique175
Indéterminé

195126. Joh: Goddaei de sequestrationibus
De sequestratione possessionum et fructuum […] Repetitio cui accesserunt quaedam de eadem re theses […] Herbonae Nassoviorum, Excudebat Christophorus Corvinus, 1599
Johannes Goeddaeus (Johannes) – Droit

  • 176 Ouvrage de format in-8°.

196127. Dyni Muxellani in regulas juris
Dyni Muxellani Commentaria in regulas juris pontificii. Cum solitis additionibus D. Nicolai
Boerii
[…] Primum ante triennium recognita, & […]. repurgata [] studio & industria Caroli Molinaei,[…] Ac denuo novissime ab eodem recognita & purgata. Et tertio ab eodem […]
annotationibus analyticis illustrata […], Lugduni, apud Antonium Vincentium, 1558176
Mugellanus (Dinus) – Droit

  • 177 Livre édité une dizaine de fois entre 1525 et 1578, toujours à Lyon, dans différents formats.

197128. Ph. Decius in R. I.
DN. Philippus Decius in Tit. FF de Regulis Iuris, cum additionibus D. Hyeronymi Cuchalon Hispani, unàque recens analyticis adnotationibus D. Gabrielis Saraynae Iuriscon. Veronensis, […] Lugduni, Apud Bartholomaeum Vincentium, 1578177**
Decius (Filippus) – Droit

Sphaera civitatis

Sphaera civitatis

Sphaera civitatis, Authore Magistro Iohanne Caso Oxoniensi, olim Collegii divi Iohannis Praecursoris Socio. Oxoniae, Excudebat Iosephus Banesius, 1588 (Gravure de la page de titre)

Haut de page

Notes

1 Chalamov (Varlam), Mes bibliothèques, traduit du russe par Sophie Benech, 1992, p. 53‑54.

2 Je remercie M. G. Bischoff de m’avoir remis cette source transcrite.

3 Manguel (Alberto), La bibliothèque, la nuit. Essai traduit de l’anglais par Christine Le Bœuf, Paris, 2006, p. 200.

4 Wetzel est un hypochoristique du prénom Werner (en français Garnier).

5 Wertz (Roland), Le livre des bourgeois de Colmar, 1512-1609, Publications des Archives de la Ville de Colmar, 2, Colmar, 1961. Sittler (Lucien), Membres du Magistrat, Conseillers et Maîtres des corporations de Colmar, listes de 1408 à 1600, Colmar, 1964.

6 AMC, JJ Familles, 268-269. Deux liasses portent sur des personnes du nom de Wetzel sans mentionner Lucas.

7 Wolff (Christian), « La famille Wetzel », Annuaire de la Société d’histoire du Val et de la ville de Munster, XV, 1960, p. 15‑28.

8 AMC JJ AP 27/30, folios 93-98.

9 Wolff (Christian), NDBA, vol. 21, p. 1967.

10 Wertz (Roland), op. cit., p. 187, no1767.

11 AMC, JJ AP 27/30 folios 97 et 97v.

12 Reichskammergericht : créé en 1495 par l’empereur Maximilien dans le but de veiller à « la paix intérieure perpétuelle ». Il a siégé dans diverses villes avant de s’établir à Spire en 1527. Il avait compétence pour juger les conflits territoriaux entre les Stände et les dénis de justice dont les sujets pouvaient souffrir de la part de leurs gouvernants. Rovan (Joseph), Histoire de l’Allemagne des origines à nos jours, Paris, 1998, p. 244-245.

13 Groh (Günther), Das Personal des Reichskammergerichts in Speyer (Besitzverhältnisse): mit Nachträgen zu den Familienverhältnissen, Ludwigshafen am Rhein, 1971.

14 Nerlinger (Charles), Daniel Martin ou la vie à Strasbourg au commencement du XVIIe siècle, Strasbourg, 1900, p. 163‑167.

15 Entre parenthèses, le numéro sous lequel figure l’ouvrage dans le Catalogue des ouvrages. Cette indication vaut pour la suite.

16 Universal short title catalogue.

17 Karlsruher Virtueller Katalog.

18 Suite du titre : Garde des Sceaux de France, Paris, 1791, volume 1, p. 265.

19 Suite du titre : avec notes bibliographiques, critiques et littéraires. Tome quatrième, Histoire. A Paris chez Antoine-Augustin Renouard, 1819, p. 106‑107.

20 Hermann Ulner ( ?-1566), philologue et juriste allemand. Enseigne la grammaire à Marburg, puis est juge à la cour aulique de Hesse. Ses écrits portent tant sur la philologie que sur le droit. ADB, 39, p. 210-211.

21 Ce volume figure dans l’Inventaire de la Bibliothèque des Longueil, Château de Maison, no907 (Internet).

22 Il existe un théologien allemand du nom de Gerhard Wolter Molanus, mais il est du XVIIe siècle (1633-1722).

23 Maximus Planudes, moine philologue byzantin de la 2e moitié du XIIIe siècle.

24 Je remercie M. Bernhard Metz, historien, de son aide.

25 Dans ce cas, S. Feyerabend avance les fonds et se paie sur les bénéfices.

26 Renouard (Antoine Augustin), Annales de l’imprimerie des Estienne, ou histoire de la famille Estienne et de ses éditions (1837-1838), Genève, 1971. Kesckemeti (Judit), Cazes (Hélène) et Boudou (Bénédicte), La France des humanistes : Henri II Estienne, éditeur et écrivain, Turnhout, 2003.

27 Tamet (Marie-Dominique), Les Senneton, marchands-libraires à Lyon au XVIe siècle, Lyon, 2011.

28 Les éditeurs strasbourgeois du XVIe siècle ont été étudiés dans : Usher Christman (Myriam), Bibliography of Strasbourg imprints, 1480-1599, Yale university press, 1982 ; « L’édition protestante à Strasbourg (1519-1560) », Gilmont (Jean-François), La Réforme et le livre. L’Europe de l’imprimé (1517-v. 1570), Paris, 1990, p. 217‑239.

29 La suite de l’épître permet de comprendre le motif de l’arbre aux branches sectionnées : « 21 Car, si Dieu n’a pas épargné les branches naturelles, il ne t’épargnera pas non plus. 22 Considère donc la bonté et la sévérité de Dieu : sévérité envers ceux qui sont tombés, bonté envers toi, pourvu que tu demeures en cette bonté ; autrement tu seras toi aussi retranché. » La Bible, traduction œcuménique TOB, 1995, p. 2 726.

30 Michaud (Joseph Fr.) et Michaud (Louis Gabriel), Biographie universelle, ancienne et moderne, Paris, 1815, vol. 14, p. 475.

31 Gilmont (Jean-François), op. cit., p. 9-18.

32 MacLean (Ian), Learning and the Market Place : Essays in the History of the Early Moderne Book, Leyde, Brill, 2009 (chapitre sur André Wechel à Frankfurt (1572-1581) p. 63 et 163.

33 Ce livre est présent deux fois dans l’inventaire, format in-4° puis in-16°.

34 Apud Theodorum Baumium, sub signo Arboris : à l’enseigne de l’arbre.

35 L’imprimeur est l’atelier de Paltheniana travaillant aux frais de Jonas Rhodia et de Lazare Zetzner, éditeurs, qui avancent les fonds et prélèvent leur bénéfice.

36 À l’enseigne du lion ; éditeur : Pietro Cresci.

37 Typis : Voegelianis.

38 Ils figurent dans le Catalogue des ouvrages.

39 Anvers, Augsburg, Haguenau, Herborn, Iéna, Ingoldstadt, Lauingen an der Donau, Leipzig, London, Magdeburg, Marburg, Neustadt an der Weinstraße, Oxford, Ursel.

40 Albrecht von Eyb (1420-1475), juriste, écrivain et traducteur allemand faisant partie des premiers humanistes. À partir de 1472 paraît sous le titre Margarita poetica une sélection d’écrits antiques et de la Renaissance, ainsi qu’un livret, Ehebüchlein : Ob einem manne sey zunemen ein eelichs weyb oder nicht (Petit livre : un homme doit-il ou non se marier avec une honnête femme), qui conduisit à des controverses sur la misogamie. ADB, 6, p. 447‑449.

41 L’inventaire après décès de M. Wetzel, dans lequel est inventorié la bibliothèque, est daté d’avril 1601.

42 Ces calculs recèlent une part d’incertitude, puisque la prise en considération de certains ouvrages relève d’un choix pour l’une ou l’autre année d’édition.

43 Lucas Wetzel possédait un autre exemplaire de De Officiis, en français (101).

44 Allgemeine Deutsche Biographie (ADB), 11, 1880, p. 700.

45 Bodenmann (Rheinhard), L’auteur et son nom de plume. Autopsie d’un choix : le cas des pays francophones et germanophones du XVIe siècle, Bruxelles, 2006, p. 13.

46 Meister (Aloys), Der Strassburger Kapitelstreit, 1583-1592, ein Beitrag zur Geschichte der Gegenreformation, Strasbourg, 1899.

47 F. de La Noue, dit Bras de fer (1531-1591), converti à la Réforme vers 1558. Il devient maréchal général de l’infanterie au cours des guerres de Religion (huit guerres entre 1562 et 1598) dans le camp protestant (il sera amputé d’un bras). Il s’exile ensuite à Genève (1586), où il rencontre Théodore de Bèze. De retour à la guerre dans les troupes de Henri III contre les Guise, il est blessé à mort au siège de Lamballe. Il sera un messager droit et courageux entre protestants et catholiques. Il s’oppose aux atrocités de la guerre qu’il considérait comme « la résurgence du mal en sa pureté diabolique ». Par ses Discours, il porte témoignage des guerres de religion, mais se prononce aussi sur les principes communs aux calvinistes et à leurs adversaires. Kriegel (Blandine), La République et le Prince moderne, Paris, 2011, p. 208‑213.

48 John Case (vers 1540-166), professeur de logique et de philosophie à Oxford. Dialecticien, il écrit des ouvrages à l’usage de ses étudiants. Il exerce aussi la médecine.

49 Coauteurs de cette édition : Paulus Vindingus, Justus Meier, Johannes Hoffmannus Husanus, Joseph Lange (éditeur scientifique, préfacier), Johannes Sturm, Stanislas Volovitch, Mikhael Volovitch.

50 Saladin (Jean-Christophe), Érasme (1469-1536), les Adages. Traduction (latin et grec) et édition dirigée par J.-C. Saladin, 5 vol., Paris, 2011.

51 Philippe Duplessis-Mornay (1549-1623), théologien calviniste, écrivain et homme politique français, allié de Henri IV, puis en disgrâce, l’un des hommes les plus éminents du parti protestant à la fin du XVIe siècle. Il s’engage auprès des Princes protestants aux Pays-Bas puis s’investit dans l’établissement de la paix politique de religion. Kriegel (Blandine), op. cit., p. 185‑198.

52 Il existe quantité de discours de louanges portant ce titre.

53 Pierre de la Ramée (1515-1572), philosophe anti-aristotélicien.

54 Synésios de Cyrène (v. 370-v. 414), épistolier, philosophe néoplatonicien de l’école néoplatonicienne d’Alexandrie, évêque de Ptolémaïs (Cyrénaïque, actuelle Libye).

55 Grégoire de Nazianze ou Grégoire le Théologien (Cappadoce, 329-390 Arianze), théologien, docteur de l’Église, évêque de Constantinople.

56 Franciscus Portus, Grec émigré à Genève au XVIe siècle. Enseigne le grec, fonde une imprimerie et imprime des grammaires et des œuvres de philosophie et d’histoire. Il est calviniste. The three dimension character of early printed Greek, p. 2 (philonoeses.org/3).

57 Coauteurs : Mela Pomponius, Aethicus Ister et Caius Julius Solinus, géographes, et Eustathius, commentateur des poèmes de Denys le Périégète.

58 Il s’agit sans doute de Publilius Syrius, né vers 85 avant J.-C. en Syrie, esclave affranchi à Rome, l’un des principaux représentants de l’art mimique. Il a écrit des Mimes et des Sentences.

59 Les lecteurs de cet article comprendront aisément l’impossibilité d’entrer ainsi dans le détail de tous les titres, dont beaucoup affichent la même complexité.

60 Épopée en dix chants (inachevée) relatifs à la guerre civile qui a opposé César à Pompée (Ier siècle avant J.-C.).

61 Sans certitude absolue pour O. Mirandula (Ottavio Fioravanti dit Mirandula), ce poète n’étant cité que dans un ouvrage bibliographique sans mention d’origine et étant absent de tout ouvrage biographique, fût-ce italien.

62 En particulier d’œuvres néolatines (à partir de F. Pétrarque, 1304-1374).

63 Les recherches biographiques concernant ces auteurs ont été menées dans ADB, 4, p. 543‑545 (Eoban) ; 6, 447-449 (von Eyb) ; 11, 700 (Helm) ; 23, 22‑25 (Mysinger) ; 36, 228‑230 (Stigel) ; 37, 433‑440 (Taubmann). Berthoud (Jean-Marc), « Théodore de Bèze, Pasteur et défenseur de la foi (1519-1605) », La Revue réformée, no40, p. 1‑20. Dizionario Biografico degli Italiani, 1960, (Vida et Marullo).

64 A. Calepino, moine augustin italien (né en 1435 ? à Calepio, décédé en 1511 ?). Son premier dictionnaire monolingue (latin) paraît en 1502 ; puis ajout du grec, de l’hébreu, de l’italien. Nombreuses éditions post-mortem, complétées pour arriver à 10 langues. Labarre (A.), Bibliographie du Dictionarium d’Ambrogio Calepino (1502-1579), Baden-Baden, 1975, 18, Verzeichnis der im deutschen Sprachbereich erschienenen Drucke des XVI. Jahrhunderts, Stuttgart, 1984.

65 Le dictionnaire a été édité aussi en 1596 et 1599 (même éditeur, même format). Quelle édition possédait L. Wetzel ?

66 Heinrich Decimator (vers 1544-vers 1615), théologien luthérien, astronome et linguiste allemand. ADB, 4, p. 791.

67 Le volume III paraît en 1606.

68 Dictionnaires des 16e et 17e siècles (Corpus des dictionnaires français des XVIe et XVIIe siècles), Champion électronique, Paris, 2007.

69 Dictionnaire FrancoisLatin de Robert Estienne, 1549, p. 568.

70 Aldo Manuce (1449-1515), imprimeur, libraire et relieur œuvrant à Venise, fait partie du cercle des humanistes. Il joue un rôle prépondérant dans la diffusion de l’humaniste en Italie, en privilégiant la littérature grecque, par l’usage de caractères typographiques grecs et en tirant parti de la présence de philosophes byzantins. Il est le premier à employer les caractères italiques. Rives (Bruno), Passions et secrets d’un Vénitien de génie, Librii, 2008.

71 Les ouvrages de ces auteurs figurent dans le Catalogue des ouvrages.

72 Philipp Melanchthon (P. Schwarzerdt), humaniste et réformateur allemand (1497-1560), disciple de Luther, surtout connu pour sa Confession d’Augsbourg (1530). Peters (Christian), notice Melanchthon Philipp, Encyclopédie du protestantisme, sous la direction de Pierre Gisel et Lucie Kaennel, Genève, 1995, p. 879‑880.

73 Marbach, né à Lindau en 1521, disciple le plus fidèle de Luther ; il tente d’imposer l’orthodoxie luthérienne à Strasbourg. Il y décède en 1581. Il essaie d’être conciliant avec les Réformés. Vogler (Bernard), notice Marbach, Jean, Encyclopédie…, op. cit., p. 966.

74 Cet ouvrage, qui n’est pas un livre de dévotion, s’apparente au catéchisme de Heidelberg, au Petit Catéchisme et au Grand Catéchisme de Luther.

75 Th. de Bèze (1519-1605), réformateur et humaniste né à Vézelay, un des chefs de file de l’orthodoxie calvinienne. Excellent poète (en latin), il écrira les Poemata, œuvre de jeunesse et d’amour. Après la mort de Calvin, il poursuit son œuvre. Nicollier (Béatrice), notice Bèze, Théodore de, Encyclopédie…, op. cit., p. 113.

76 Originaire de l’Istrie, éduqué à Venise, Flacius Illyricus (1520-1575) étudie à Bâle, Tübingen et Wittenberg où il enseigne l’hébreu. Disciple de Luther, il découvre la doctrine de la justification par la foi seule. Polémiste, il s’oppose à Melanchthon et aux représentants d’autres courants au sein du luthéranisme. Birmelé (André), notice Flacius Illuricus, Mathias, Encyclopédie…, op. cit., p. 512.

77 David Chytraeus (Kochhafe) (1530-1600), réformateur luthérien, historien et professeur allemand. Études à Tübingen, puis à Wittenberg où il est le disciple de Luther puis de Melanchthon.

78 Johann Avenarius, ou Haberman, théologien protestant né en Bohême (1516-1590). Prédicateur à partir de 1542 en Saxe, professeur de théologie à Iéna en 1573 et présent à Wittenberg en 1575. Publie en 1570 une grammaire hébraïque. Son Gebetbuch, le « Habermann », est très répandu et publié à de nombreuses reprises (1ère édition en 1567 à Wittenberg), notamment à Strasbourg en 1595, 1605, 1628 et 1631. Il est traduit en plusieurs langues. ADB, 1, p. 699.

79 Aegidius Hunnius (1550-1603), théologien allemand. Enseigne à Marburg où il restaure l’orthodoxie luthérienne. Articulus Persona Christi et Calvinus Iudaïzans sont ses œuvres les plus représentatives.

80 Au XVIe siècle, la Bible est traduite en français par des théologiens catholiques : Lefèvre d’Étaples, en 1524 – traduction condamnée par l’Église – qui traduit ensuite le Nouveau Testament. La traduction du Nouveau Testament par Érasme de Rotterdam connaît cinq éditions successives. Les Bibles protestantes sont celles d’Olivétan (Neuchâtel, 1535), de Robert Estienne (dite de l’Épée, 1540, Genève), de Corneille Bonaventure Bertram (dite de Genève, 1588) et celle de Castillon (1545, Bâle).

81 Jacobus Pontanus (Bohême, 1542, Augsbourg, 1626). Études chez les jésuites de Prague ; recteur à Augsbourg, enseigne la philologie, la rhétorique, le grec et le latin. Son œuvre la plus célèbre, Progymnasmatum latinitatis, en 3 volumes, entrait en concurrence avec le Colloquia familiaria d’Érasme, interdit dans les écoles jésuites. ADB, 20, p. 615.

82 Seul le titre de cet ouvrage de Commynes, traduit en allemand par J. Sleidanus et C. Hedio, comprend le mot historia (hormis un ouvrage en italien de 1559), raison pour laquelle il a été retenu.

83 P. de Commynes, diplomate au service de Louis XI, Charles VIII et Louis XII en est aussi le chroniqueur. Ses Mémoires sont en huit livres. Le livre dont il est question inclut les faits et gestes de ces rois et de Charles le Téméraire, duc de Bourgogne, et concerne les affaires françaises, anglaises, bourguignonnes et italiennes (royaume de Sicile et Naples).

84 Gemma Frisius (1508-1555), médecin, astronome, mathématicien, cartographe et constructeur d’instruments néerlandais. ADB, Bd. 8, p. 555.

85 L’inventaire des enseignants et étudiants de Bâle ne contient pas le nom de L. Wetzel. Wackernagel (Hans Georg), Die Matrikel der Universität Basel, II, 1532/33-1600/01, Bâle, 1946. Il en est de même à Fribourg-en-Brisgau. Mayer (Hermann), Die Matrikel der Universität Freiburg i. B. von 1460-1656, 2, Tabellen, Personen- und Ortsregister, Fribourg-en-Brisgau, 1910. Il n’y a pas de trace non plus de Lucas à l’université d’Orléans, qui accueillait un grand nombre d’étudiants allemands. Riddrrikhoff (Cornelia), De Ridder Symoens (Hilde), Deuxième Livre des procurateurs de la nation germanique de l’ancienne Université d’Orléans 1546-1567, Leyde, 1988. Ibid., Troisième Livre des procurateurs de la nation germanique de l’ancienne Université d’Orléans 1567-1587, Leyde, 2013. Un « Elias Wetzell Colmariensis » figure dans ce dernier ouvrage ; il fait partie des nouveaux inscrits le 12 avril 1583. Est-ce le greffier en justice, stettmeister, schultheiss et obristmeister, bourgeois en 1587 et 1592 identifié par C. Wolff ? Wolff (Christian), op. cit., tableau IX.

86 Voir note infra. Le droit applicable dans des espaces de juridiction plus modestes (seigneurie, ville…) était un droit local divers, territorial ou coutumier.

87 Dans le Catalogue des ouvrages, ces livres sont les suivants : 2. Douaren, 7. Schneidewinius, 8. Sichard, 12. Wesenbeck, 28. Cousteau, 30. Godefroy, 33. Wesenbeck, 36. Vultejus, 41b. Pinellus, 44. Borcholten, 45. Alciat, 69. Antecessor, 114. Institutions de Justinien (s.n.) et 119. Borcholten.

88 Première version en 529, seconde en 534.

89 Histoire des Institutions, 1-2 : L’Antiquité, coll. « Thémis », Paris, 1992.

90 Cet ouvrage traite aussi du Code de Justinien et de son organisation et contient un traité de jurisprudence.

91 Dans le Catalogue des ouvrages, ces livres sont les suivants  : 3. Covarruvias, 23. Corpus de droit canonique (s.n.), 126. Goddaeus et 127. Mugellanus.

92 Idem : 27. Münsinger von Frundeck, 43. Mindanus et 111. Gail.

93 Idem : 25. Gail, 26. Maranta, 32. Ferrari, 34. Everhardus, 41a. Pinellus et 128. Decius.

94 De 1548-1556 pour le premier, à partir de 1558 pour le second.

95 Par exemple, Vultejus est nommé conseiller de la cour de Ferdinand II en 1630, Mynsinger von Frundeck est chancelier de la principauté de Braunschweig-Wolfenbüttel.

96 Alciatius, Andreas (Alciat) (1492-1550). Jurisconsulte et écrivain italien de langue latine, émule d’Ulrich Zasius (Zase) et de Guillaume Budé, il est l’un des premiers représentants du courant dit de l’humanisme juridique. Alciato, Andrea, Dizionario Biografico degli Italiani, Diritto, 2012.

97 Covarrubias, Diego de (1512-1577), homme d’Église espagnol. Professeur de droit canon à l’université de Salamanque ; évêque de Saint-Domingue (Nouveau monde) ; participe au concile de Trente et à l’élaboration du décret de réformation. De retour en Espagne, évêque de Ségovie. Au moment de sa mort, il présidait le conseil de Castille et venait d’être nommé à la tête du diocèse de Cuenca.

98 Zasius, Ulrich (1461-1536), juriste allemand, représentant du droit humaniste. Il est accusé d’hérésie et ses livres sont mis à l’index. ADB, Zasius, Ulrich, 44, p. 708‑715.

99 François Hotman (1524-1594), issu du milieu de la Robe au contact de la Réforme et de l’humanisme. Études de droit à Orléans où il se lie avec T. de Bèze ; enseigne le droit romain à Paris. Rencontre Calvin à Genève, puis retrouve T. de Bèze à Lausanne. Réside à Strasbourg de 1555 à 1588, où il est accueilli par Sturm. Enseigne le droit, puis les Belles-Lettres à Lausanne et ailleurs. À cause des querelles de religion, plusieurs fuites à Genève (1570-1580), où il retrouve Duplessis-Mornay, et à Bâle. Kriegel (Blandine), op. cit., p. 198‑208.

100 Rétablir l’authenticité des textes originaux du droit romain en les débarrassant des gloses et erreurs, en les soumettant à la critique historique et en les adaptant aux contingences contemporaines du droit.

101 Ainsi, F. Hotman était l’ami de T. de Bèze, rencontré à l’université d’Orléans, et l’assistant de Calvin (Kriegel (Blandine), op. cit., p. 199, 201), M. Flacius Illyricus (M. Flach) avait étudié la théologie protestante avec M. Luther et P. Melanchthon, Mynsinger von Frundeck, juriste, était un élève et admirateur d’U. Zasius, adepte de la Réformation, juriste. Celui-ci entretenait des relations personnelles et épistolaires avec D. Érasme et formait une communauté de pensée avec les juristes italien Alciat et espagnol Covarrubias.

102 Je remercie M. R. Casin, conservateur, et Mme F. Chagrot, bibliothécaire, d’avoir mis ces livres à ma disposition.

103 Perrillat (Laurent), « La bibliothèque de maître Jean de Chambouz (1543-1587), Revue savoisienne, 40, 2000, p. 113‑163 (article revu, corrigé et augmenté en 2002, disponible sur internet).

104 Oberlé (Raymond), « A propos de la bibliothèque d’un juriste du XVIIIe siècle », Revue d’Alsace, 119, Strasbourg, 1993, p. 271-284.

105 Schreck (Nicolas), La République de Mulhouse et l’Europe des Lumières, Collection « Recherches et documents », tome 51, 1993 : « La bibliothèque du greffier-syndic Josué Hofer », p. 129-136.

106 Jordan (Benoît), La noblesse d’Alsace entre la gloire et la vertu. Les sires de Ribeaupierre. 1451-1585, Strasbourg, 1991, p. 194-195.

107 Doucet (Roger), Les bibliothèques parisiennes au XVIe siècle, Paris, 1956, cité par L. Perrillat, op. cit., p. 18.

108 Par exemple : Bibliotheca Duboisiana ou catalogue de la bibliothèque du cardinal du Bois, 1725 ; Bibliotheca Hohendorfiana ou catalogue de la bibliothèque de feu Monsieur George Guillaume Baron de Hohendorf (…) A La Haye, chez Abraham de Hondt, MDCCXX (plus de 7 000 ouvrages).

109 L’astérisque après un ouvrage indique qu’il figure dans les collections de la Bibliothèque Nationale Universitaire de Strasbourg (BNUS) dans le format indiqué par la source et dans une édition antérieure à 1600.

110 Les œuvres complètes de Zasius ont connu trois éditions : celle indiquée (1548) ; 1550/1551 chez Sébastien Gryphe à Lyon ; 1590/1595 à Francfort. ADB, 44, p. 708-715 (ici, p. 713).

111 L’astérisque double indique que cet ouvrage se trouve à la Bibliothèque des Dominicains de Colmar. Ont été utilisés : Catalogue ou Répertoire alphabétique des livres composant la Bibliothèque de la ville de Colmar. Ce catalogue, dressé par Mr Thomas, a été commencé le 3 février 1858 et terminé le 13 mai 1863, 8 vol. ; Bolchert (Paul), Catalogue de la Bibliothèque du Consistoire de l’Église de la Confession d’Augsbourg à Colmar. Première et deuxième partie : manuscrits et incunables, Strasbourg, s.d. Troisième partie : Livres du XVIe siècle, Colmar, 1960.

112 Ouvrage en grec ancien et latin.

113 Géographe ayant décrit le monde connu des Gréco-Romains.

114 Auteur d’une Cosmographia.

115 Solin, auteur du Polyhistor (celui qui en sait beaucoup), recueil de curiosités issues de nombreux pays. Il s’est inspiré de l’Histoire Naturelle de Pline l’Ancien (23-79).

116 Eustache de Thessalonique, qui a écrit les commentaires des poèmes de Denys le Périégète.

117 En plus des auteurs sont cités H. Estienne et M. A. Delrio (éditeurs scientifiques), J. Simler et P. J. Oliver (commentaires).

118 Le format de cette édition est in-8o (non in-4o, comme celui détenu par L. Wetzel. Apparemment, il n’en existe plus de ce format). Selon le Catalogue de la bibliothèque d’un amateur, avec notes bibliographiques, critiques et littéraires. Tome quatrième, Histoire. A Paris chez Antoine-Augustin Renouard, 1819, p. 106-107, cet ouvrage a connu 8 éditions. La langue utilisée est le latin et le grec ancien.

119 Seuls les formats in-folio et in-8o ont pu être trouvés pour cet ouvrage (et non in-4o).

120 Cet ouvrage figure deux fois dans l’inventaire : ici format in-4o, traduction allemande, puis en in-16o en français (no 99).

121 Pour approfondir la recherche : Dictionnaires des 16e et 17e siècles (Corpus des dictionnaires français des XVIe et XVIIe siècles), Champion électronique, Paris, 2007.

122 Trois éditions successives, 1578**, 1580 et 1589, ont paru chez le même éditeur. Leur format, in-folio, est différent de l’édition détenue par Wetzel.

123 Un autre ouvrage, au titre similaire, peut entrer en ligne de compte : Roberti Marantae Venusini praxis aurea seu speculum aureum cum additionibus Petri Follorii, et decem disputationibus ejusdem Marantae, Lugd., 1584. Ce volume figure dans l’Inventaire de la Bibliothèque des Longueil, Château de Maison, no907.

124 Autre ouvrage du même auteur : no 16 (voir ci-dessus).

125 Ouvrage au format in-8o.

126 Format in-folio au lieu de in-4o.

127 Cet ouvrage figure dans l’Inventaire de la Bibliothèque des Longueil, Château de Maison, no950.

128 Cette édition est de format in-folio.

129 Les diverses éditions citées étant de format in-8o, il est impossible de définir l’ouvrage que détenait L. Wetzel.

130 Ouvrage mis à l’index selon le Catalogue des ouvrages mis à l’index contenant le nom de tous les livres condamnés par la Cour de Rome, avec les dates des décrets de leur condamnation (Décret des 7 août 1603, 8 mars 1662 et 20 nov. 1663 pour les livres I, II et III), Paris, 1828, p. 148.

131 Cet ouvrage figure aussi en français dans la bibliothèque (voir ci-dessous, no102).

132 Les trois ouvrages correspondent au format ; le titre indiquant Poemata, il est possible qu’il se soit agi de plusieurs ouvrages, à moins qu’il ne s’agisse d’une erreur de la part du scribe ayant dressé l’acte.

133 Le volume III paraît en 1606.

134 L’ouvrage est en latin.

135 L’ouvrage contient une préface de Beatus Rhenanus.

136 Entretien didactique entre Cicéron et son fils Marcus au sujet de la rhétorique, en trois parties, sous forme d’un enseignement catéchistique (capacités de l’orateur, ses devoirs, questionnement…). Nickel (Rainer), Lexikon der antiken Literatur, Düsseldorf, 2006, p. 619. Cet ouvrage a été noté deux fois : ici et plus loin (no90). L. Wetzel en possédait-il deux exemplaires ou est-ce une erreur du rédacteur de l’inventaire ?

137 Ouvrage de format in-folio, celui de L. Wetzel est de format in-octavo.

138 Ouvrage édité à de multiples reprises et dans d’autres formats au XVIe siècle : Paris, C. Badius, 1548 ; Genève, H. Estienne, 1597 ; Hanau, G. Antonius, 1598*…

139 Il pourrait aussi s’agir de : M. T. Ciceronis De officiis. Lib. III. Cato maior, siue de Senectute, Laelius, sive de Amicitia: Somnium Scipionis : Paradoxa : Sylloge libri de Repub. = Theōdōrou Peri gērōs hermēneia : Kai oneiros Skipiōnos / Cicero ; post postremam Navgerianam, & Victorianam, correctionem Emendata a Ioanne Stvrmio ; … additae etiam sunt Erasmi Roterodami, & Philippi Melanchthonis, & Bartholomaei Latomi annotationes […] 1553, Rihelium, Argentorati (ouvrage en latin et grec ancien).

140 Coauteurs : Paulus Vindingus, Justus Meier, Johannes Hoffmannus Husanus, Joseph Lange (éditeur scientifique, préfacier), Johannes Sturm, Stanislas Volovitch, Mikhael Volovitch.

141 Ouvrage publié à d’innombrables reprises au XVIe siècle.

142 Le dictionnaire a été édité aussi en 1596 et 1599 (même éditeur, même format).

143 Il s’agit d’un choix de poèmes antérieurs à « notre époque », avec des critiques portant sur l’Église. Cet ouvrage prendrait place dans une catégorie croisée, entre théologie et poésie.

144 Ouvrage traduit en latin par Christoph Hegendorf.

145 Cet ouvrage, dont le sujet sont des apoghtegmes (distiques à caractère moral), attribués à Caton, commenté par Érasme (textes réunis et traduits par Planude), est édité à de multiples reprises avec quelques variantes dans l’énoncé du titre : R. Estienne (Genève 1561 ; Paris 1576), Michael Hillesius (Anvers 1532), Ivon Schoeffer (Mayence 1551). Il connut un grand succès dès le Moyen Âge. L’imprimeur, Eucharius Cervicornus, doit s’appeler de son vrai nom Hirschhorn ou Hirtzhorn.

146 Une autre édition, en 1516, a paru chez Streckebach, à Francfort. Entre 1516 et la fin du siècle, une cinquantaine d’éditions ont vu le jour. Par exemple : Fribourg-en-Brisgau, Eucharius Rodion, 1528 ; Argentorati, Christianus Aegenolphus, 1529 ; Basileae, Thomas Wolff, 1529 ; Antverpiae, Martinum Caesarem, 1533 ; Parisiis, Mauricii a porta, 1553. GREEN (Lawrence D.) et MURPHY (James Jerome), Renaissance Rhetoric Short Title Catalogue, Fourteen Hundred and Sixty to Seventeen Hundred, Ashgate Publishing, Ltd, 2006, p. 390-392. Seule l’édition indiquée ci-dessus (au format indéterminé) a été inscrit dans le tableau des villes d’édition.

147 Aucun ouvrage du XVIe siècle n’a pu être trouvé.

148 Cinq ouvrages édités dans le siècle et présentant le format de l’exemplaire (in-8°) possédé par L. Wetzel entrent en ligne de compte. Il est impossible de définir celui qu’il détenait.

149 Il s’agit de 4 livres de poèmes, en 1 volume, dédiés au Poméranien Gustav von Osten, publiés à Neustadt (aujourd’hui Neustadt a. d. Weinstraße). Les 5e, 6e, 7e et 8e livres de poèmes ont été publiés : liber Quintus, en 1588 ; Sextus et Septimus, 3 éditions entre 1588 et 1591, Octavus, en 1594.

150 Ouvrage édité 26 fois entre 1566 et 1620.

151 Ouvrage édité 23 fois entre 1535 et 1636.

152 Cet ouvrage figure aussi dans l’inventaire au n° 59. Il s’agit apparemment d’un manuscrit.

153 Format indéterminé.

154 Ce second livre n’a pas été noté dans le tableau des villes d’édition.

155 Format indéterminé.

156 Cet ouvrage figure deux fois dans l’inventaire : sous le format in-4° (no21) en allemand, ici, en in-16° en français.

157 Traduction en français de Louis Meigret. Format in-8°.

158 Format in-8°. L. Wetzel possédait également la version en latin (voir no47).

159 Ouvrage de format in-2° (au lieu de in-16°). Traduction allemande de Johannes Sleidanus et Caspar Hedio. Ce livre a été retenu parce qu’aucun autre titre relevé dans les catalogues des bibliothèques publiques ne contient le mot Historia, hormis un ouvrage en italien de 1559.

160 Ouvrage de format in-8° (au lieu de in-16°), multilingue (latin, grec moderne – XVe siècle – français et allemand).

161 Ouvrage de format in-8°.

162 Ovidii Metamorphosis entre aussi dans le titre de cette œuvre qui a été traduite en allemand : P. Ovidii Metamorphosis, Oder: Wunderbarliche vnnd seltzame Beschreibung von der Menschen, Thiern vnnd anderer Creaturen Veränderung auch von dem Wandeln, Leben vnd Thaten der Götter, Marti, Veneris, Mercurij, etc. Allen Poeten, Malern, Goldschmiden, Bildthauwern vnnd Liebhabern der edlen Poesi vnd fürnembsten Künsten, Nützlich vnd lustig zu lesen; bedruckt zu Franckfurt am Mayn bey Johann Feyerabendt, in verlegung Sigmund Feyerabendts 1581. Il figure à la BNUS. L’ouvrage en latin est de format in-folio au lieu de in-16°.

163 Livre introuvable dans les bibliothèques. Il figure dans : Gouws (Rufus), Heid (Ulrich), Schweickard (Wolfgang), Wiegand (Herbert Ernst), Wörterbücher / Dictionaries / Dictionnaires, 1. Teilband, p. 1015 (sans mention du format). Selon le titre de l’inventaire, il devrait être en français.

164 Ouvrage de format in-8° (au lieu de in-16°) en allemand.

165 Format indéterminé. Ouvrage bilingue, allemand/latin.

166 Ouvrage de format in-8° (au lieu de in-16°), en français.

167 Ouvrage de format in-8° (au lieu de in-16°). Le titre inscrit sur l’inventaire est erroné : il ne s’agit pas des poèmes de H. Estienne, mais de ceux d’Horace.

168 Ouvrage de format in-32° (au lieu de in-16°).

169 Livre d’édification. Ouvrage de format in-8° (au lieu de in-16°).

170 Ouvrages non reliés.

171 Ouvrage de format in-8°.

172 Idem.

173 Livre introuvable dans les bibliothèques. Il figure dans Catalogue des livres de la bibliothèque de feu M. de Lamoignon, Garde des Sceaux de France, Paris, 1791, volume 1, p. 265.

174 Ouvrage de format in-8°, édité aussi en 1575,1577, 1583 et 1599.

175 Meister (Aloys), Der Strassburger Kapitelstreit, 1583-1592, ein Beitrag zur Geschichte der Gegenreformation, Strasbourg, 1899.

176 Ouvrage de format in-8°.

177 Livre édité une dizaine de fois entre 1525 et 1578, toujours à Lyon, dans différents formats.

Haut de page

Table des illustrations

Titre Figure 1 : Répartition du nombre d’ouvrages par format
URL http://alsace.revues.org/docannexe/image/2128/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 268k
Titre Figure 2 : Répartition des ouvrages selon la ville d’édition
Légende Autres villes39
URL http://alsace.revues.org/docannexe/image/2128/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 180k
Titre Figure 3 : Répartition chronologique des éditions
URL http://alsace.revues.org/docannexe/image/2128/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 384k
Titre Figure 4 : Répartition des ouvrages par langue. Nombre total des ouvrages : 130
URL http://alsace.revues.org/docannexe/image/2128/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 236k
Titre Figure 5 : Les ouvrages plurilingues. Nombre total des ouvrages : 6
URL http://alsace.revues.org/docannexe/image/2128/img-5.jpg
Fichier image/jpeg, 152k
Titre Figure 6 : Répartition thématique des ouvrages de la bibliothèque
URL http://alsace.revues.org/docannexe/image/2128/img-6.jpg
Fichier image/jpeg, 168k
Titre Figure 7 : Répartition des 71 ouvrages de Lettres
URL http://alsace.revues.org/docannexe/image/2128/img-7.jpg
Fichier image/jpeg, 244k
Titre Figure 8 : Répartition des 24 ouvrages de rhétorique, stylistique, grammaire, philologie et logique
URL http://alsace.revues.org/docannexe/image/2128/img-8.jpg
Fichier image/jpeg, 380k
Titre Figure 9 : Répartition des ouvrages de la rubrique « Divers »
URL http://alsace.revues.org/docannexe/image/2128/img-9.jpg
Fichier image/jpeg, 216k
Titre Figure 10 : Répartition thématique des ouvrages de droit
URL http://alsace.revues.org/docannexe/image/2128/img-10.jpg
Fichier image/jpeg, 264k
Titre Figure 11 : Répartition des ouvrages traitant du Corpus juris civilis
URL http://alsace.revues.org/docannexe/image/2128/img-11.jpg
Fichier image/jpeg, 244k
Titre Sphaera civitatis
Légende Sphaera civitatis, Authore Magistro Iohanne Caso Oxoniensi, olim Collegii divi Iohannis Praecursoris Socio. Oxoniae, Excudebat Iosephus Banesius, 1588 (Gravure de la page de titre)
URL http://alsace.revues.org/docannexe/image/2128/img-12.jpg
Fichier image/jpeg, 106k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Monique Debus Kehr, « La bibliothèque de Lucas Wetzel, érudit du XVIe siècle », Revue d’Alsace, 140 | 2014, 129-186.

Référence électronique

Monique Debus Kehr, « La bibliothèque de Lucas Wetzel, érudit du XVIe siècle », Revue d’Alsace [En ligne], 140 | 2014, mis en ligne le 01 septembre 2017, consulté le 16 octobre 2017. URL : http://alsace.revues.org/2128 ; DOI : 10.4000/alsace.2128

Haut de page

Auteur

Monique Debus Kehr

Docteur en histoire

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page