Navigation – Plan du site

La bibliothèque de Lucas Wetzel, érudit du XVIe siècle

Library of Lucas Wetzel, sixteenth century scholar
Die Bibliothek des Lucas Wetzel, Gelehrter im 16. Jahrhundert
Monique Debus Kehr
p. 129-186

Résumés

L’inventaire après décès du (supposé) père de Lucas Wetzel, Colmarien, établi en 1601, recense quelque 130 ouvrages ayant appartenu à ce dernier, ainsi qu’une quarantaine d’ouvrages supplémentaires que Lucas avait prévu de léguer à un (supposé) compagnon d’étude en cas de décès. Et il semble bien qu’il soit décédé prématurément, après son départ pour Spire, sans laisser de trace de son existence, hormis sa conséquente bibliothèque. Les ouvrages qui la composent, inventoriés selon leur format, sont essentiellement en latin. Ils relèvent des lettres (rhétorique, stylistique, grammaire, philologie, logique, littérature latine, littérature grecque, poésie, belles-lettres et dictionnaires), de la théologie et surtout du droit. Si les ouvrages d’apprentissage remontant à la formation – notamment juridique – de Lucas sont nombreux – et renseignent ainsi sur le contenu des études du XVIe siècle –, d’autres révèlent un intérêt pour les questions du temps. Ils témoignent de l’inscription de L. Wetzel dans le courant de l’humanisme qui imprègne les différents domaines de l’érudition, et donnent un aperçu de l’édition humaniste européenne.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en septembre 2017.

Plan

Description globale des ouvrages
Les formats
Les titres
Les éditeurs, villes et années d’impression
Éditeurs / Imprimeurs
Bâle
Cologne
Francfort-sur-le-Main
Genève
Helmstedt
Lyon
Paris
Strasbourg
Venise
Wittenberg
Autres villes
Les langues
Les auteurs
L’analyse de la bibliothèque
Lettres
Belles-Lettres
Littérature grecque
Littérature latine
Poésie
Dictionnaires
Rhétorique, stylistique, grammaire, philologie et logique
Théologie
Divers
Droit
Conclusion
Catalogue des ouvrages
In-folio
In quarta forma
In-octavo
In sedecima forma
Ungebundene

Aperçu du texte

Les livres sont ce que nous avons de meilleur en cette vie, ils sont notre immortalité.

Nulle autre phrase au monde ne saurait convenir plus justement à Lucas Wetzel, qui, par le hasard qu’offre parfois une recherche dans les fonds d’archives, a été tiré de l’anonymat et retrouve, pour un temps au moins, une sorte d’existence. Et, par-delà, c’est une chose bien étrange que d’aborder l’existence d’un homme disparu depuis plus de quatre siècles par le biais de la bibliothèque qui fut la sienne. Cependant, si « toute bibliothèque est une autobiographie », elle est aussi le reflet du monde que son propriétaire a connu, ce XVIe siècle qui a vu l’imprimerie se déployer dans les villes de l’Occident, tendue vers la diffusion non seulement des idées de l’humanisme et des auteurs anciens remis au goût du jour, mais encore des thèses, doctrines et controverses d’une confession, le protestantisme, ainsi que des ouvrages d’un droit qui connaissait lui aussi la pénétration de l’humanisme. L’inven...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Monique Debus Kehr, « La bibliothèque de Lucas Wetzel, érudit du XVIe siècle », Revue d’Alsace, 140 | 2014, 129-186.

Référence électronique

Monique Debus Kehr, « La bibliothèque de Lucas Wetzel, érudit du XVIe siècle », Revue d’Alsace [En ligne], 140 | 2014, mis en ligne le 01 septembre 2017, consulté le 26 mars 2017. URL : http://alsace.revues.org/2128 ; DOI : 10.4000/alsace.2128

Haut de page

Auteur

Monique Debus Kehr

Docteur en histoire

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page