Navigation – Plan du site

Une dynastie de petits capitaines d’industrie face aux vicissitudes de l’histoire : les Latscha de Jungholtz (1834-1920)

A dynasty of minor industrial leaders confronted with the vicissitudes of history: the Latscha de Jungholtz family (1834-1920)
Wahre Dynastien von Kapitänen kleiner Industriebetriebe kämpfen gegen die Wechselfälle der Geschichte. Die Latscha aus Junghotz (1834–1920)
Bertrand Risacher
p. 275-320

Résumés

L’Alsace est la région française qui a produit le plus grand nombre de dynasties industrielles. Les noms de Dollfus, Koechlin, Mieg, Schlumberger, de Dietrich, etc. sont restés célèbres. Ils sont ceux d’entreprises prestigieuses et de familles alsaciennes engagées dans la production manufacturière sur des durées séculaires… Cependant, parmi les nombreuses dynasties entrepreneuriales qu’a produit l’Alsace, certaines ont été créées par un patronat de « seconde zone » issu de la frange supérieure du monde ouvrier. Dans le vallon du Rimbach, à Jungholtz, la société Latscha & Cie, – spécialisée dans la fabrication de pièces détachées pour machines textile –, a été fondée par d’authentiques self-made-men. Dans le sillage tracé par les grandes dynasties, les Latscha profitèrent des opportunités d’activité dans le contexte de l’industrialisation et saisirent leur chance.

Cette étude permet d’avoir une meilleure connaissance des petits entrepreneurs qui par leur audace et leur initiative permirent l’entrée des vallées vosgiennes dans la révolution industrielle. Elle met ainsi en valeur la notion de « petits capitaines d’industrie » souvent catholiques, qui fondent et dirigent des PME modestes et surtout périphériques par rapport à la grande industrie mulhousienne : l’archétype en est la dynastie Latscha, véritable symbole de la réussite manufacturière.

Cependant, la Grande Guerre lui fut fatale et les héritiers ne parvinrent pas à préserver les acquis des générations précédentes. La famille Latscha, qui ne s’illustra finalement dans les affaires que sur quatre générations, apparait ainsi comme un cas d’école particulièrement intéressant de dynastie brisée par l’impact de la Première Guerre mondiale. L’extinction de cette dynastie de petits capitaines d’industrie, met en lumière cette rupture majeure et irréversible dans l’évolution de l’économie alsacienne après l’apogée de la Belle Epoque.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en septembre 2017.

Plan

Latscha & Cie : une « réponse aux besoins de l’industrie textile régionale »
Les Latscha, des chefs d’entreprise d’origine modeste
Les Latscha, fondateurs de deux usines
Le décollage
L’entreprise Latscha & Cie, médaillée de bronze à l’Exposition universelle de 1867
Une famille de notables locaux
L’Annexion (1870-1914) : une adaptation réussie au marché allemand ?
Les Latscha face au Reich : des notables résignés ?
Une adaptation réussie « aux modifications des structures de la demande »
Un effort d’éducation
Une stratégie matrimoniale
Une famille de philanthropes
Une dynastie brisée par la guerre
Une entreprise sinistrée
Le démantèlement de «l’empire» Latscha et son rachat par la SACM

Aperçu du texte

L’Alsace est la région française qui a produit le plus grand nombre de dynasties industrielles. Nulle part ailleurs elles n’ont traversé les siècles avec autant de constance et de succès. Pour Michel Hau et Nicolas Stoskopf, dont les travaux sur l’industrialisation et le patronat alsacien font autorité, « L’Alsace a été, pendant deux siècles, une terre exceptionnellement féconde en dynasties industrielles. Les noms de Dollfus, Koechlin, Mieg, Schlumberger, de Dietrich, etc. sont restés célèbres. Ils sont ceux d’entreprises prestigieuses et de familles alsaciennes engagées dans la production manufacturières sur des durées séculaires : les générations se succédaient les unes aux autres, mais l’entreprise se maintenait à travers les bouleversements politiques, économiques et sociaux.» Ces deux historiens se sont attachés à expliquer cette spécificité régionale : en reconstituant le cheminement de ces dynasties jusqu’à nos jours, ils ont démontré que leur succès pouvait « se lire comme ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Bertrand Risacher, « Une dynastie de petits capitaines d’industrie face aux vicissitudes de l’histoire : les Latscha de Jungholtz (1834-1920) », Revue d’Alsace, 140 | 2014, 275-320.

Référence électronique

Bertrand Risacher, « Une dynastie de petits capitaines d’industrie face aux vicissitudes de l’histoire : les Latscha de Jungholtz (1834-1920) », Revue d’Alsace [En ligne], 140 | 2014, mis en ligne le 01 septembre 2017, consulté le 23 juillet 2017. URL : http://alsace.revues.org/2139 ; DOI : 10.4000/alsace.2139

Haut de page

Auteur

Bertrand Risacher

Docteur en histoire (CRESAT, Université de Haute-Alsace)

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page