Navigation – Plan du site

Pour l’unité et le renouveau : le MRP du Haut-Rhin (1945-1946)

Unity and Renovation: the Haut-Rhin MRP in 1945-1946
Einheit und Erneuerung: Die MRP des Unteren Elsaß (1945-1946)
François Igersheim
p. 377-426

Résumés

Les Commissaires de la République et Préfets des départements libérés ont à rétablir les principes républicains et un régime démocratique fondé sur le multipartisme et des élections libres, en tenant compte de l’épuration indispensable de ceux qui avaient collaboré avec l’ennemi nazi. L’avocat strasbourgeois résistant Fonlupt-Esperaber, établi pendant la guerre à Pau, est nommé préfet à Colmar. Sa tâche est difficile car il a à rétablir une vie politique normale dans un département dominé pendant la guerre par la puissante personnalité de l’UPR Joseph Rossé, alors en prison en attente d’un procès. Fonlupt-Esperaber, membre fondateur du MRP, s’emploie à créer une nouvelle Fédération MRP du Haut-Rhin, formé d’hommes nouveaux issus de la résistance et de cadres anciens, attaché aux principes travaillistes du MRP national, bien différents de ceux du MRP bas-rhinois, pour qui la restauration de l’ancienne UPR et du statut local est prioritaire. Fonlupt est élu député du Haut-Rhin et membre des deux commissions de la constitution de la IVe République, et a cru qu’il pourrait y définir les bases d’un nouveau régime cultuel et scolaire transitoire pour l’Alsace-Lorraine. Mais la logique des conflits de politique intérieure l’emporte et après le départ du général de Gaulle, le pacte du tripartisme entraine la neutralisation du débat sur le statut particulier de l’Alsace-Lorraine et de ce fait, les orientations du puissant MRP du Bas-Rhin l’emportent alors que le gaullisme devient la force politique principale du Haut-Rhin et l’appui du régime local.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en septembre 2017.

Plan

Introduction
Le retour en Alsace
Le gouvernement de l’Alsace à Paris
Le général de Gaulle, président du gouvernement provisoire
Le ministre de l’Intérieur et le Service d’Alsace et de Lorraine
La politique alsacienne du Comité général d’Études
L’Assemblée consultative provisoire et la Commission d’Alsace et de Lorraine
Un impératif : l’unification
Un parti nouveau : le Mouvement républicain populaire
Le président de la Commission d’Alsace et de Lorraine
Le gouvernement : priorité à « la vie nationale »
La libération du Haut-Rhin et les cadres de la vie politique
Le préfet de Colmar
Les cadres de la vie politique - la presse
Les cadres de la vie politique : les partis
Dans le Bas-Rhin : des « sortants » réinvestis
Dans le Haut-Rhin : des élus disqualifiés
Le PRP un parti régional ? Paris et le MRP
PRP et MRP
Le PRP dans le Bas-Rhin : une restauration ?
Le PRP à Colmar : les promesses de Joffre
La mission MRP en Alsace
La situation politique alsacienne à la fin de la guerre
Fonlupt : se placer sur le terrain politique
La section MRP de Mulhouse
MRP ou PRP, la section de Colmar?
Le départ des commissaires et préfets de la Libération
Le programme du futur candidat
Été 1945 : Le PRP d’Alsace adhère au MRP
La mission de Gaston Tessier
L’Alsace chrétienne et le front uni de la démocratie chrétienne de toute la France : l’adhésion au MRP
L’Alsace au Congrès national du MRP
La première campagne électorale de l’après‑guerre‑des hommes neufs pour le MRP du Haut-Rhin
Le premier congrès départemental du MRP haut-rhinois
L’héritage de la droite nationale ou la rénovation démocratique
Des hommes nouveaux au Conseil général
Une campagne électorale engagée à Colmar
La bataille des candidatures nationales
Bataille des tendances, bataille des personnes et des villes
La fraction « cléricale » et ses alliés bas-rhinois battus à Colmar (24 septembre)
Pour l’Assemblée nationale constituante : des républicains populaires qui s’engagent pour « l’unification »
Une liste « gaulliste »
La campagne électorale : le renouveau par l’unification
Succès du MRP
La première constituante et l’échec de la politique d’unification
L’Alsace à la Constituante
Le départ du général de Gaulle – le compromis du tripartisme
Le MRP haut-rhinois : la défense du tripartisme et de l’Article XIII de la Déclaration
Le Non à la première constitution
Pour la seconde Constituante : une orientation confirmée
La Seconde Constituante
L’alinéa 13 du Préambule
La campagne du Comité diocésain
Le MRP haut-rhinois entre Oui et Non
Le référendum du 13 octobre : l’Alsace et le Haut-Rhin votent non à la IVe République
Les élections législatives de novembre 1946 : les députés MRP à l’Assemblée nationale
Le MRP au Conseil de la République
Conclusion

Aperçu du texte

Introduction

Dans les premiers mois de la Libération, qui s’étend de novembre 1944 à février 1945, il s’agit assurer le retour la République en Alsace et en Lorraine. Le problème de sa législation et de sa réglementation a été réglé par l’ordonnance du 9 août 1944, valable pour toute la France, prescrivant le retour à la légalité républicaine au 16 juin 1940. Apparemment, étaient ainsi conservés les statuts particuliers, sur le plan social, cultuel et scolaire des trois départements recouvrés en 1918. Mais le mot d’ordre qui s’impose est celui de l’unité de législation. Et le rétablissement des libertés républicaines dans toute la France comprend une priorité, la remise en place d’une vie publique fondée sur des partis politiques qui structurent le débat et le suffrage. Que la vie politique des deux départements ait toujours été fort différente parait assez évident, même dans les provinces que réunissent de fortes originalités dues à l’histoire. Mais procéder à l’étude politique de l...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

François Igersheim, « Pour l’unité et le renouveau : le MRP du Haut-Rhin (1945-1946) », Revue d’Alsace, 140 | 2014, 377-426.

Référence électronique

François Igersheim, « Pour l’unité et le renouveau : le MRP du Haut-Rhin (1945-1946) », Revue d’Alsace [En ligne], 140 | 2014, mis en ligne le 01 septembre 2017, consulté le 22 février 2017. URL : http://alsace.revues.org/2143 ; DOI : 10.4000/alsace.2143

Haut de page

Auteur

François Igersheim

Professeur émérite d’Histoire de l’Alsace de l’Université de Strasbourg

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page