Navigation – Plan du site
Comptes rendus
Guerres mondiales
Première Guerre mondiale

Willmé (Daniel), La Grande Guerre dans la vallée de Masevaux. D’après le journal de guerre d’Isidore André

2014, 280 p.
Bertrand Risacher
p. 496-497
Référence(s) :

Willmé (Daniel), La Grande Guerre dans la vallée de Masevaux. D’après le journal de guerre d’Isidore André, 2014, 280 p.

Texte intégral

1La publication du journal de guerre d’Isidore André apporte une pièce supplémentaire à notre connaissance de la Grande Guerre. En nous présentant les mémoires de guerre de l’industriel masopolitain Isidore André (1840-1934), Daniel Willmé met en valeur une source qui vient heureusement compléter les ouvrages consacrés à la Première Guerre mondiale, centenaire oblige.

2Ce journal de guerre, intitulé « Mon journal » comporte les notes prises au quotidien, avec une grande exactitude dans les faits, par Isidore André entre le 26 juillet 1914, soit deux jours avant la déclaration de guerre de l’Autriche-Hongrie à la Serbie, et le 23 février 1919. Le manuscrit est un témoignage fascinant car il est rédigé en français au jour le jour par cet homme très discret qui ne faisait pas mystère de ses sentiments francophiles. Ainsi, il refusa d’être maire à l’époque du Reichsland et démissionna de son poste de capitaine des pompiers le jour où les autorités allemandes imposèrent le port de l’uniforme allemand. Le 7 août 1914, lorsque les troupes françaises entrèrent à Masevaux, il nota : « Journée mémorable : arrivée des premières troupes françaises à Masevaux. Avec quel plaisir on les salue ! » (p. 23). Et lorsque les troupes françaises entrèrent pour la première fois à Thann, il s’exclama : « Les troupes y ont été accueillies avec de grandes manifestations de joie et de «Vive la France».» (p. 25).

3Isidore André relate aussi, avec une minutie et un luxe du détail extrême, le destin, durant plus de quatre années de guerre, des vallées de la Doller et de la Thur, portion du territoire alsacien redevenu français dès le début du conflit, en août 1914. Il révèle également des détails jusqu’ici inédits notamment sur le sort des otages en France : « Ces otages, qui paraît-il étaient nombreux à Belfort, ont été conduits dans des cellules d’une caserne, faubourg des Ancêtres. Ils prétendent avoir été traités avec une grande sévérité et mal nourris. Monsieur René Bian de Sentheim était du nombre des otages conduits à Belfort. » (p. 29).

4L’ouvrage est illustré par une iconographie soignée et nombreuse dont des photographies originales réalisées par Jeanne Wehling, petite-fille d’Isidore André. Ce dernier a donc été un témoin privilégié de cette période et la publication de son journal par Daniel Willmé présente un réel intérêt. Néanmoins, il convient de ne pas ériger l’opinion du diariste en valeur absolue.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Bertrand Risacher, « Willmé (Daniel), La Grande Guerre dans la vallée de Masevaux. D’après le journal de guerre d’Isidore André », Revue d’Alsace, 141 | 2015, 496-497.

Référence électronique

Bertrand Risacher, « Willmé (Daniel), La Grande Guerre dans la vallée de Masevaux. D’après le journal de guerre d’Isidore André », Revue d’Alsace [En ligne], 141 | 2015, mis en ligne le 01 octobre 2015, consulté le 24 juillet 2017. URL : http://alsace.revues.org/2252

Haut de page

Auteur

Bertrand Risacher

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page