Navigation – Plan du site
Comptes rendus
Les communautés

RAPHAËL (Freddy) (dir.), Juifs d’Alsace au XXe siècle

La Nuée Bleue, 2014, 333 p.
Gilles Muller
p. 537-539
Référence(s) :

Raphaël (Freddy) (dir.), Juifs d’Alsace au XXe siècle, La Nuée Bleue, 2014, 333 p.

Texte intégral

1L’esprit d’Hanoucca éclaire l’introduction et la conclusion de ce remarquable ouvrage collectif dirigé par Freddy Raphaël et coordonné par Françoise Weil-Elkouby. La fête d’Hanoucca commémore la victoire militaire et spirituelle des Juifs de Judée sur les armées séleucides lors du IIe siècle avant Jésus-Christ. Selon la tradition rabbinique, c’est au cours cette fête (appelée aussi « fête des Lumières ») que se produit le miracle de la fiole d’huile, permettant aux prêtres du Temple de faire brûler pendant huit jours et sept nuits une quantité d’huile à peine suffisante pour une journée. Ce livre invite les lecteurs à allumer la lumière de l’espérance et de la confiance à travers le prisme de la riche histoire des Juifs d’Alsace au XXe siècle.

2Vingt auteurs, hommes et femmes, anciens résistants, rabbin, enseignants, artistes, architecte, historiens, contribuent à illuminer un siècle de culture juive en Alsace et en Lorraine, en mettant à la disposition du lecteur un ouvrage de très grande érudition. L’objectif est énoncé dès l’introduction : « Mettre en relief les lignes de force de l’entrée des Juifs des provinces de l’Est dans la modernité […] et récuser le procès en résignation et passivité qui a été fait aux communautés d’Alsace et de Lorraine ». Ce dynamisme s’appuie sur de solides traditions culturelles. La langue, « le judéo-alsacien » (ou yiddish daitsch), mélange d’hébreu, d’allemand et d’humour, sert de lien structurant à la communauté et renforce les connivences entre marchands juifs. La littérature, la cuisine (et notamment le couscous) ou encore les arts (autour du mime Marceau), participent à l’élaboration d’une culture commune.

3Ce judaïsme provincial est aussi une histoire de résistance, de patriotisme et n’ayons pas peur des mots, d’héroïsme. Aux côtés de la figure tutélaire de Marc Bloch, de nombreux étudiants juifs alsaciens se dressent face à la barbarie nazie. Implantés à Clermont-Ferrand, en raison de la délocalisation de l’Université de Strasbourg, et dans tout le Massif central, des Juifs ont combattu au péril de leur vie. À ce titre, l’article sur les Justes d’Alsace et de Moselle recense une quarantaine d’hommes et de femmes qui ont mis leur vie en danger pour sauver des Juifs. On retrouve, par exemple, l’ancien maire de Haguenau André Traband (1920-1992) ainsi que son épouse Eliane Demaison, qui ont caché des enfants juifs à Solignac.

4Cette résistance et cette abnégation perdurent jusqu’à aujourd’hui. En témoigne l’action décisive, dans la défense du patrimoine juif d’Alsace, de l’architecte Gilbert Weil. Ce dernier est à l’initiative de la création du Musée judéo-alsacien dans l’ancienne synagogue de Bouxwiller en 1998, musée qui rencontre un succès croissant. Le combat s’effectue également contre le temps à Durmenach. Surnommée « la petite Jérusalem du Sundgau », Durmenach accueillait une importante communauté juive particulièrement active dans la vie politique, à l’image d’Aaron Meyer, maire de 1840 à 1851. À l’initiative du maire actuel, du Consistoire israélite du Haut-Rhin et de la Société d’histoire des Israélites d’Alsace et de Lorraine, une politique de conservation et de valorisation de la culture matérielle est mise en place, avec le soutien de la population locale. Ces deux exemples, couronnés de succès, rappellent la nécessité du combat quotidien pour sauvegarder la mémoire des Juifs d’Alsace.

5Comme le souligne le sous-titre de l’ouvrage « ni ghettoïsation, ni assimilation », la communauté des Juifs d’Alsace et de Lorraine se place dans une position d’entre-deux, avec une histoire tout à la fois singulière et partie prenante de l’histoire générale de l’Alsace. À l’initiative de Freddy Raphaël, c’est ici une vision renouvelée de l’histoire du judaïsme qui nous est proposée. Une histoire volontairement libérée du poids de la Shoah.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Gilles Muller, « RAPHAËL (Freddy) (dir.), Juifs d’Alsace au XXe siècle », Revue d’Alsace, 141 | 2015, 537-539.

Référence électronique

Gilles Muller, « RAPHAËL (Freddy) (dir.), Juifs d’Alsace au XXe siècle », Revue d’Alsace [En ligne], 141 | 2015, mis en ligne le 01 octobre 2015, consulté le 26 septembre 2017. URL : http://alsace.revues.org/2331

Haut de page

Auteur

Gilles Muller

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page