Navigation – Plan du site
Comptes rendus
Arts et techniques

LE MINOR (Jean-Marie) et KOEHLER (Patrick), avec la collaboration de Louis Schlaefli, Sainte Odile, cinq siècles d’images pieuses, 1450-1965

Editions du Signe, 2014, 176 p.
Gabrielle Claerr Stamm
p. 540-541
Référence(s) :

Le Minor (Jean-Marie) et Koehler (Patrick), avec la collaboration de Louis Schlaefli, Sainte Odile, cinq siècles d’images pieuses, 1450-1965, Editions du Signe, 2014, 176 p.

Texte intégral

1Sous ce fort curieux petit livret (imprimé en Chine !), format poche, tranche dorée et couverture d’après le cartonnage romantique d’un ouvrage de 1860, se cache une étude passionnante sur l’évolution des images pieuses à l’effigie de sainte Odile, patronne de l’Alsace, sur plus de cinq siècles.

2Une introduction générale présente la place de l’image pieuse dans la vie du croyant, puis les auteurs donnent un résumé très succinct de la vie de la sainte, agrémenté d’une douzaine d’images illustrant des épisodes marquant de sa vie (de Kauffmann, mais sans précision de date ni d’édition). Puis en les présentant par période et en les mettant en parallèle avec l’histoire du couvent, les auteurs ont sélectionné plus d’une centaine d’images pieuses consacrées à sainte Odile depuis les incunables (1450) aux années 50 et 60, en passant par la Révolution, le XIXe siècle français, la période wilhelminienne et les années 20 et 30.

3Les dessinateurs anonymes y côtoient les plus grands artistes alsaciens du XXe siècle comme Edouard Weltz, Martin Feuerstein, Paul Kaufmann, Georges Ritleng, Charles Spindler, Jacqueline Verly, Pierre Nuss, Ernest Schmitt, Robert Gall…

4La présentation chronologique permet d’entrevoir l’évolution iconographique. On regrettera l’absence d’analyse des scènes, notamment pour les premières, représentant Adalric délivré des affres du purgatoire par les prières de sainte Odile agenouillée devant un autel ; le miracle de la source que la sainte a fait jaillir ou les yeux rappelant le baptême par lequel elle a retrouvé la vue sont plus connus. Un rappel de l’histoire de ses miracles aurait été le bienvenu. On notera aussi l’évolution du décor qui peu à peu donne sa place au couvent et met en scène la sainte « au parapet ». On regrettera de ne pas y voir d’images plus récentes couvrant les cinquante dernières années d’un pèlerinage toujours bien vivant.

5Souhaitons qu’il s’agisse là d’un début de collection, d’autres saints d’Alsace mériteraient le même type d’étude.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Gabrielle Claerr Stamm, « LE MINOR (Jean-Marie) et KOEHLER (Patrick), avec la collaboration de Louis Schlaefli, Sainte Odile, cinq siècles d’images pieuses, 1450-1965 », Revue d’Alsace, 141 | 2015, 540-541.

Référence électronique

Gabrielle Claerr Stamm, « LE MINOR (Jean-Marie) et KOEHLER (Patrick), avec la collaboration de Louis Schlaefli, Sainte Odile, cinq siècles d’images pieuses, 1450-1965 », Revue d’Alsace [En ligne], 141 | 2015, mis en ligne le 01 octobre 2015, consulté le 22 novembre 2017. URL : http://alsace.revues.org/2338

Haut de page

Auteur

Gabrielle Claerr Stamm

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page