Navigation – Plan du site
Dossier: les reconstructions d'après-guerre en Alsace

L’épreuve de la reconstruction industrielle dans le Haut-Rhin après la Grande Guerre

The difficult industrial reconstruction in the Haut-Rhin after World War I
Der industrielle Wiederaufbau im Oberelsass als Herausforderung nach dem 1. Weltkrieg
Clément Wisniewski
p. 75-94

Résumés

Les deux départements alsaciens ne sont pas touchés par la guerre de la même manière. Alors que le Bas-Rhin occupe une position plus en retrait, le Haut-Rhin est traversé par la ligne de front. Les combats demeurent toutefois cantonnés sur les hauteurs vosgiennes, si bien qu’une partie de l’industrie haut-rhinoise installée dans les différentes vallées est détruite par les combats. D’autres usines sont également affectées par les aléas de la guerre : productions restreintes, chômage technique en raison des pénuries de matières premières, réquisitions de leur outillage… Pour faire face à cette multitude de dommages de guerre, une législation particulière résultant du droit allemand, français et du traité de Versailles, ainsi que des services administratifs propres à l’Alsace se mettent en place pour accompagner la reconstruction après-guerre. Toutefois, malgré une législation qui vise à favoriser leur réintégration dans l’économie nationale, les industriels alsaciens se trouvent pénalisés par des délais d’attente supérieurs aux autres régions dévastées pour le versement de leurs indemnités, prolongeant ainsi les difficultés causées par la Grande Guerre.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en octobre 2019.

Plan

Des dommages avant tout immobiliers
Une grande diversité de dommages mobiliers
Une législation issue du droit allemand, français et du traité de Versailles
Des services administratifs pour encadrer la reconstruction
Les industriels, principaux acteurs de la reconstruction de leurs actifs
Les industriels haut-rhinois pénalisés lors du versement des indemnités ?
Conclusion

Aperçu du texte

Les deux départements alsaciens ne subissent pas de la même manière la guerre qui s’achève le 11 novembre 1918. Au début de celle-ci, les troupes françaises entrent rapidement en Alsace par le sud et atteignent Mulhouse dès le 7 août 1914. Cependant, face à la contre-offensive allemande, elles sont contraintes de se replier sur les hauteurs vosgiennes. Dès lors et pour toute la durée de la guerre, le département du Haut-Rhin est traversé par la ligne de front qui passe par les vallées de Munster, de Guebwiller, de Thann et de Masevaux. Le Bas-Rhin, quant à lui, demeure dans une position plus en arrière du front.

Même si la région est nettement moins touchée que les départements du nord de la France, elle est cependant atteinte par les combats, de façon fort inégale d’ailleurs. Ainsi Albert Bernard, secrétaire général de la préfecture du Haut-Rhin, estime que sur plus de 2 milliards de francs de dommages de guerre en Alsace, seuls 65 millions concernent le Bas-Rhin. Dans le Haut-Rhin ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Clément Wisniewski, « L’épreuve de la reconstruction industrielle dans le Haut-Rhin après la Grande Guerre », Revue d’Alsace, 142 | 2016, 75-94.

Référence électronique

Clément Wisniewski, « L’épreuve de la reconstruction industrielle dans le Haut-Rhin après la Grande Guerre », Revue d’Alsace [En ligne], 142 | 2016, mis en ligne le 01 octobre 2019, consulté le 22 novembre 2017. URL : http://alsace.revues.org/2408 ; DOI : 10.4000/alsace.2408

Haut de page

Auteur

Clément Wisniewski

Doctorant en histoire contemporaine à l’Université de Haute-Alsace

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page