Navigation – Plan du site
Compte rendus
Les périodes de l'histoire
XIXe et XXe siècles

Léonard (Elda et Gérard), Kaiser-Kurzel. Guillaume II et Courcelles-Chaussy

Editions des Paraiges, 2014, 80 p.
Jean-Noël Grandhomme
p. 458
Référence(s) :

Léonard (Elda et Gérard), Kaiser-Kurzel. Guillaume II et Courcelles-Chaussy, Editions des Paraiges, 2014, 80 p.

Texte intégral

1L’intérêt de Guillaume II pour les ruines du Haut-Koenigsbourg, qu’il fit restaurer à sa manière afin de s’en servir dans sa politique de germanisation de l’Alsace est bien connu. On ignore le plus souvent, en revanche, que le Kaiser avait aussi un pied-à-terre en Lorraine, à Courcelles-Chaussy, à quelques kilomètres de Metz. C’est cette réalité qu’évoque ce petit ouvrage, qui s’ouvre sur une notice de Fritz Hoffet (pasteur alsacien du village au début du XXe siècle, père de Frédéric Hoffet, auteur de la célèbre Psychanalyse de l’Alsace en 1951), que l’on aurait aimé commentée et non livrée telle quelle au lecteur car il s’agit d’un document où perce à chaque ligne le militantisme protestant et allemand de l’auteur. Après une biographie compréhensive, voire complaisante de Guillaume II – un pauvre estropié qui a connu bien des malheurs, citation de Frédéric Mitterrand à l’appui –, le livre continue sur une autre notice, au ton évidemment différent de la première car rédigée par le chanoine Antoine Sutter, curé de Pange. Il est là question du château d’Urville, que le jeune empereur acheta en 1890 à Courcelles-Chaussy.

2Venu pour la première fois visiter son acquisition à l’occasion des manœuvres de septembre 1893, Guillaume II fait aménager une gare « impériale » pour sa commodité, joue au gentleman farmer en visitant les fermes qui faisaient partie du lot, inaugure en personne le nouveau temple protestant en octobre 1895, fonde un hospice (Wilhelm-Viktoria-Stift) et une maison de diaconesses, également école protestante. En tout il est venu quatorze fois à Urville. Après quelques généralités sur la Grande Guerre, Elda et Gérard Léonard terminent sur quelques pages joliment illustrées – comme l’ensemble du volume d’ailleurs – sur la mémoire de cette parenthèse impériale dans un paisible village du pays messin. Cette partie patrimoniale est peut-être la plus intéressante et clôt de manière heureuse cet ouvrage quelque peu composite.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jean-Noël Grandhomme, « Léonard (Elda et Gérard), Kaiser-Kurzel. Guillaume II et Courcelles-Chaussy », Revue d’Alsace, 142 | 2016, 458.

Référence électronique

Jean-Noël Grandhomme, « Léonard (Elda et Gérard), Kaiser-Kurzel. Guillaume II et Courcelles-Chaussy », Revue d’Alsace [En ligne], 142 | 2016, mis en ligne le 01 octobre 2016, consulté le 27 juin 2017. URL : http://alsace.revues.org/2472

Haut de page

Auteur

Jean-Noël Grandhomme

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page