Navigation – Plan du site
Comptes rendus
XVIe - XVIIe et XVIIIe siècles

Kintz (Jean-Pierre), Regards sur l’histoire de l’Alsace (XVIe-XXe siècle)

Fédération des sociétés d’histoire et d’archéologie d’Alsace, Strasbourg, 578 p., 2008
Claude Muller
p. 498-499
Référence(s) :

Kintz (Jean-Pierre), Regards sur l’histoire de l’Alsace (XVIe-XXe siècle), Fédération des sociétés d’histoire et d’archéologie d’Alsace, Strasbourg, 578 p., 2008

Texte intégral

1Labour profond des archives, ratissage méticuleux des sources, soin du texte élaboré, moisson d’une incomparable richesse. Tel est le lot de l’historien confirmé. Il apparaît généralement, en pleine lumière, au soir d’une vie d’érudition, lorsque sonne l’heure du bilan. La trentaine d’articles disséminés en de multiples revues et regroupés en un seul et épais volume témoigne du patient labeur de Jean-Pierre Kintz. La table des matières fait apparaître cinq axes de préoccupations de l’auteur : la ville, la démographie, les réalités économiques, l’instruction et la presse.

2Jean-Pierre Kintz excelle évidemment dans la période qui est devenue la sienne, du milieu du XVIe siècle au milieu du XVIIe siècle. Son fonds de recherche – et de commerce – se situe aux Archives Municipales de Strasbourg qui conservent les exceptionnels registres des délibérations des conseils (XV et surtout XXI). Leur parcours consciencieux ainsi que leur dépouillement fastidieux fournissent d’innombrables renseignements sur les splendeurs et les misères de la fière cité rhénane. Est-il utile de préciser que les textes présentés dans la première partie (la ville, diriger et rayonner) constituent désormais des classiques de l’histoire d’Alsace ?

3Réduire Jean-Pierre Kintz à un spécialiste du tournant du XVIIe siècle apparaît bien sûr comme une erreur, tant il est vrai que le professeur émérite dispose d’autres cordes à son arc. Pionnier de l’histoire démographique à une période pré-ordinateur ou pré-internet, il s’est intéressé au dénombrement « alsacien » de Vauban, à l’enquête de 1723 (peut-être de 1709 réévaluée), à l’anthroponymie, à l’émigration vers l’Amérique. La soif de chiffres y va de pair avec une critique serrée des sources. Par ailleurs, la carrière de l’auteur explique son intérêt pour l’histoire du journalisme, aux XIXe et XXe siècles notamment.

4La sélection de Jean-Pierre Kintz présente, en définitive, un beau panel d’un « bon serviteur de Clio », selon la formule de Francis Rapp qui préface l’ouvrage. Un regret toutefois : le choix porte sur des articles parus dans des revues alsaciennes comme la Revue d’Alsace ou l’Annuaire des Amis du Vieux Strasbourg, au détriment des nombreuses communications à des colloques universitaires, dont les actes brillent souvent par leur absence dans les bibliothèques. Jean-Pierre Kintz a-t-il fait paraître le meilleur de sa production dans l’édition de sa région ? Si oui, c’est tout à son honneur.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Claude Muller, « Kintz (Jean-Pierre), Regards sur l’histoire de l’Alsace (XVIe-XXe siècle) », Revue d’Alsace, 135 | 2009, 498-499.

Référence électronique

Claude Muller, « Kintz (Jean-Pierre), Regards sur l’histoire de l’Alsace (XVIe-XXe siècle) », Revue d’Alsace [En ligne], 135 | 2009, mis en ligne le 01 janvier 2012, consulté le 22 novembre 2017. URL : http://alsace.revues.org/437

Haut de page

Auteur

Claude Muller

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page