Navigation – Plan du site
Comptes rendus
Instruments de travail, généralités

Société Française d’Archéologie, Monuments de Strasbourg et du Bas-Rhin

Paris, 340 p., 2006
Jean-Pierre Kintz
p. 426-427
Référence(s) :

Société Française d’Archéologie, Monuments de Strasbourg et du Bas-Rhin, Société Française d’Archéologie, Paris, 340 p., 2006

Texte intégral

1La Société Française d’Archéologie fondée en 1834 organise chaque année un congrès dans l’un des départements français. En 2004, elle a tenu sa 162e session à Strasbourg et en Basse-Alsace. Les contributions des auteurs alsaciens ont pu être publiées grâce aux concours financiers de la Région, du Conseil général du Bas-Rhin, et de la Communauté urbaine de Strasbourg. Trente et une contributions concernent les édifices situés dans le Bas-Rhin. La présentation est faite dans l’ordre alphabétique des localités. Pour Andlau, deux auteurs ont apporté une contribution. Jean-Philippe Meyer traite de l’architecture de l’église, tandis que qu’Oriane Grandclément en décrit la sculpture. Nous retrouvons des articles du premier pour Saint-Trophime d’Eschau, Saint-Jean de Saverne, et la partie orientale de la cathédrale de Strasbourg. Liliane Châtelet-Lange évoque le château de Birkenwald et décrit l’ancien Hôtel de Ville de Strasbourg et sa place. Elle qualifie de « papiste » ce Neubau d’architecture Renaissance et insiste sur ce qu’a été la première place moderne de la ville. Il revenait à Laurent Baridon et à Jean-Jacques Schwien de s’intéresser au château du Haut-Koenigsbourg, tandis que Suzanne Braun et Anne Vuillemard ont traité de l’art de l’église Saint-Etienne de Marmoutier. Grégory Oswald évoque l’ancienne église des Jésuites de Molsheim. Stephan Gaiser a porté son intérêt sur l’église de Neuwiller-lès-Saverne. Peter et Brigitte Kurmann ont attiré l’attention sur les richesses de l’église Saint-Florent de Niederhaslach et traitent également de l’église de Saint Pierre-le-jeune (protestant) de Strasbourg et de l’église Saint-Pierre-et-Saint-Paul de Wissembourg. Il revenait à Henri Heitz de présenter le château de Saverne. à Sélestat, Sainte-Foy et Saint-Georges ont comme présentatrices Caroline Viennex, Denise Borlée et Françoise Gatouillet. Cette dernière décrit également les vitraux de Saint-Guillame de Strasbourg. Cinq articles sont consacrés à la cathédrale de Strasbourg, par Jean-Philippe Meyer, Willibald Sauerländer, Yves Galler, Marc-Carel Schurr et Bruno Boerner. Le professeur Albert Châtelet, avec sa finesse coutumière, a retracé la richesse et l’importance historique des fresques de Saint-Pierre-le-Jeune. Deux articles ont pour sujet un thème plus vase : Gilbert Poinsot décrit le Rosheim médiéval et Pierre Garrigou, l’architecture médiévale dans les agglomérations alsaciennes. Christian Corvisier résume admirablement les pérégrinations des congressistes à travers la Basse-Alsace. Ils ont été accueillis par des spécialistes dont la présentation orale forme les dernières pages de ce magnifique ouvrage d’histoire de l’art.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jean-Pierre Kintz, « Société Française d’Archéologie, Monuments de Strasbourg et du Bas-Rhin », Revue d’Alsace, 134 | 2008, 426-427.

Référence électronique

Jean-Pierre Kintz, « Société Française d’Archéologie, Monuments de Strasbourg et du Bas-Rhin », Revue d’Alsace [En ligne], 134 | 2008, mis en ligne le 01 janvier 2012, consulté le 21 août 2017. URL : http://alsace.revues.org/537

Haut de page

Auteur

Jean-Pierre Kintz

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page