Navigation – Plan du site
Comptes rendus
Arts et techniques

Woessner (Etienne), Le chemin de fer de la vallée de Kaysersberg et les lignes à voie métrique de l’étoile de Colmar

Imprimerie Scheuer, 253 p., 2007
Francis Lichtlé
p. 483-484
Référence(s) :

Woessner (Etienne), Le chemin de fer de la vallée de Kaysersberg et les lignes à voie métrique de l’étoile de Colmar, Imprimerie Scheuer, 253 p., 2007

Texte intégral

1L’histoire de Colmar et de sa proche région s’enrichit d’un volume supplémentaire. Etienne Woessner vient de publier un remarquable ouvrage sur le réseau ferroviaire en étoile de Colmar. L’ouverture de la ligne ferroviaire Strasbourg-Mulhouse, en plusieurs tronçons en 1840-1841, marque le début de l’aventure ferroviaire. La ville s’ouvre au royaume de France, mais ce n’est qu’au cours du Second Empire qu’elle sera correctement reliée. Si le grand projet de la Percée des Vosges n’a pas pu se concrétiser, une première branche du réseau étoilé colmarien est néanmoins inaugurée. C’est la ligne Colmar-Munster ouverte en 1868. Après 1871, de par sa position géographique non loin de la frontière franco-allemande, Colmar devient une ville de garnison importante. A la ligne Colmar-Munster, héritière du Second Empire, se rajoute, dès 1877-1878, celle de Colmar-Brisach-Fribourg, reliant d’une part Colmar au réseau allemand, d’autre part à la plaine de la Harth.

2C’est dans un climat économique renaissant qu’apparaissent dès 1874, les premières études d’une nouvelle branche de ce réseau en étoile, la future ligne Colmar-Kaysersberg-Lapoutroie. Destinée à désenclaver la vallée de la Weiss et à faciliter l’exportation de ses produits industriels, viticoles et agricoles, elle est inaugurée en 1885. Une troisième branche de ce réseau est la ligne Colmar-Wintzenheim, évoquée dès 1873 mais dont la réalisation ne se fait qu’en 1885. Une quatrième branche vient se rajouter au réseau colmarien. Ouverte en 1890, la voie Horbourg-Marckolsheim dessert des villages d’agriculteurs dont les principales ressources sont la culture des betteraves, des céréales, du tabac ainsi qu’un important élevage bovin à Grussenheim. La Kaysersberg Talbahn gestionnaire du réseau souhaitait à terme rattacher cette voie à Marckolsheim au réseau de tramway venant de Strasbourg. Devant le refus du gouvernement, considérant cette ligne comme stratégique, elle vend la voie aux chemins de fer d’Alsace-Lorraine. La dernière branche du réseau colmarien est la ligne Colmar-Ensisheim-Bollwiller évoquée dès 1896 mais ouverte qu’en 1901. Ce réseau ferroviaire a conforté Colmar dans sa vocation économique. La voie ferrée a largement contribué au développement commercial de la cité. Grâce au rail, Colmar devient le centre commercial de tout un arrière pays, de la plaine du Ried et de la Harth jusqu’au piémont viticole.

3Les combats de la Poche de Colmar en 1944-1945 eurent raison de ces lignes. Celles de Kaysersberg et de Marckolsheim cessèrent d’être exploitées. Celle de Wintzenheim, intégrée au réseau urbain de Colmar, fonctionna jusqu’en 1960, remplacée par un service de bus. Par contre, certains tronçons de la ligne de Bollwiller restent en activité pour les marchandises jusqu’au milieu des années 1990.

4Deux ans ont été nécessaires à Etienne Woessner pour dépouiller minutieusement les nombreux dossiers et documents conservés aux archives départementales du Haut-Rhin. En dehors des repères chronologiques liés à l’histoire de chaque ligne, il évoque avec la passion d’un professionnel, les aperçus et caractéristiques techniques ainsi que la composition du matériel roulant. Cet ouvrage est une belle contribution à un thème de l’histoire colmarienne, peu traitée jusqu’à présent, celle des transports. Un livre référence dans ce domaine.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Francis Lichtlé, « Woessner (Etienne), Le chemin de fer de la vallée de Kaysersberg et les lignes à voie métrique de l’étoile de Colmar », Revue d’Alsace, 134 | 2008, 483-484.

Référence électronique

Francis Lichtlé, « Woessner (Etienne), Le chemin de fer de la vallée de Kaysersberg et les lignes à voie métrique de l’étoile de Colmar », Revue d’Alsace [En ligne], 134 | 2008, mis en ligne le 01 janvier 2012, consulté le 23 avril 2017. URL : http://alsace.revues.org/629

Haut de page

Auteur

Francis Lichtlé

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page