Navigation – Plan du site
Les premières sociétés d'histoire et d'archéologie en Alsace de 1799 à 1914

1847 : Société Schongauer Colmar

Pantxika Béguerie-De Paepe
p. 22-28

Texte intégral

  • 1  Colmar, archives municipales, fonds 2R1, boite 1, dossier Société de Martin Schongauer, chemise So (...)

1Créée le 20 juin 1847 à Colmar, la Société de Martin Schöngauer se fixait pour but de « former un cabinet des estampes qui serait établi dans le chef-lieu du département » (article 2) […]. En créant ses propres collections, la société se proposait de répandre la connaissance des chefs d’œuvre de l’art antique et moderne (article 3)1. En 2009, cette association poursuit sa vocation première tout en administrant et gérant le musée d’Unterlinden qui abrite en ses murs les œuvres de Martin Schongauer, le célèbre peintre colmarien du XVe siècle ainsi que le retable d’Issenheim de Mathias Grünewald.

  • 2  « Musée des Unterlinden et Société Schongauer », texte manuscrit d’André Waltz, conservé aux archi (...)

2L’histoire de la société se confond avec celle d’hommes qui, à différents titres, ont œuvré pour le musée d’Unterlinden en se donnant les moyens nécessaires à la création et à la pérennité de leur entreprise. Par la même, la vie des deux institutions est intimement liée et il est parfois difficile de séparer l’histoire de la société de celle du musée. Ainsi, contrairement à l’étude d’André Waltz, Musée des Unterlinden et Société Schongauer, et à celles d’Alfred Betz, Les 125 ans de la Société Schongauer et Les créateurs du musée d’Unterlinden, cette présente étude souhaite mettre l’accent sur le fonctionnement de la Société Schongauer2.

Buste de Louis Hugot, 1856, plâtre teinté, Colmar, musée Bartholdi.

Buste de Louis Hugot, 1856, plâtre teinté, Colmar, musée Bartholdi.

1847 : la fondation

  • 3  Colmar, archives municipales, fonds 2R1, boite 1, chemise Société Schongauer, notes diverses et hi (...)
  • 4  Op. cit., à la note 2 de la page 3, il est fait mention de l’exposition dans les bâtiments du coll (...)
  • 5  Colmar, archives municipales, fonds 2R1, boite 1, chemise Société Schongauer, notes diverses et hi (...)
  • 6  Volume de la Société Schongauer 1848-1880, 1848-1849, p. 19.

3Avant la création de la société, circule un document, imprimé chez Madame veuve Decker, imprimeur de la préfecture, au nom évocateur : Projet d’institution à Colmar, sous le nom de Société de Martin Schöngauer, d’une société pour la formation d’un cabinet d’estampes. Ayant bénéficié de deux tirages (22 mai et 8 juin 1847), il est la preuve de l’activité des érudits colmariens qui, sous la houlette de l’archiviste de la ville Louis Hugot (1805-1864), souhaitent la naissance de la société afin de créer une collection d’estampes dans la bibliothèque de l’ancien collège des Jésuites3. À en croire la note sur la Société Schongauer(sic)fondée dans le Haut-Rhin en 1847, écrite et diffusée probablement par Gustave Saltzmann en 1849, la société est déjà composée de 700 membres. L’auteur décrit son organisation : les membres, au nombre illimité, se réunissent tous les ans en assemblée générale pour élire un comité qui se renouvelle tous les deux ans par moitié, le maire de Colmar étant président. La cotisation est fixée à 2 francs par an4. La collection de gravures se monte à 2 500 planches qui sont exposées dans la galerie d’estampes inaugurée le 21 mai 18485. Dans sa séance du 17 mars 1849, le comité décide à l’unanimité d’entreprendre les démarches nécessaires auprès de la municipalité pour obtenir l’abandon à son profit de l’église des Unterlinden ; le conseil municipal du 20 juin 1849 accueille favorablement cette demande6. En 1858, la collection s’élève à 3500 gravures, 55 peintures, des plâtres et 138 livres. Ce constat ne doit pas masquer le fait que la société ne fonctionne plus qu’irrégulièrement.

Portrait d’Ignace Chauffour, par Charles Goutzwiller, 1873-1874, gravure, Bibliothèque municipale de Colmar, fonds Waltz.

Portrait d’Ignace Chauffour, par Charles Goutzwiller, 1873-1874, gravure, Bibliothèque municipale de Colmar, fonds Waltz.

1866 : nouveaux statuts

  • 7  Op. cit., 1867, p. 6.
  • 8  Op. cit., 1867, p. 16-21.
  • 9  Op. cit., 1870, p. 8 ; Op. cit., 1874, p. 23.
  • 10  Volume de la Société Schongauer 1893-1910, 1885, p. 6.

4Le 16 décembre 1866, Hercule de Peyerimhoff, maire et président de la société, convoque et réunit ses membres afin de reconstituer la société moribonde. Trente-sept sociétaires répondent à la convocation. Le maire propose de confier à un comité nommé à bulletin secret le soin de préparer les nouveaux statuts de l’association7. Prêts le 10 mars 1867, ils sont adoptés en assemblée générale le 12 mai de la même année. Les statuts de la Société Schongauer redéfinissent ses buts qui visent à enrichir et conserver les collections du musée d’Unterlinden, et surtout organisent le fonctionnement même de la société. Les membres associés versent 2 francs de cotisation, les membres associés donateurs s’engagent à verser une somme plus importante. Les statuts fixent aussi leurs droits. Le comité qui gère le musée se réunit tous les mois ; il se compose de 12 membres élus en assemblée générale, des membres donateurs et des correspondants (membres ne résidant pas à Colmar chargés des propositions d’acquisition et de la propagande). Les membres associés peuvent aussi assister au comité. Un bureau nommé par le comité est composé du président de droit, le maire, d’un vice-président, d’un secrétaire et d’un trésorier ; ces derniers postes sont définis dans les statuts. La tenue de l’assemblée générale est fixée au second dimanche de mai. Dans les dispositions diverses, il est prévu que le comité pourra nommer un conservateur et enfin, un règlement particulier fixera les jours et heures d’ouverture du musée8. Durant de nombreuses années, ce texte va dicter le fonctionnement de la société. En 1870, il est bien projeté d’élever la cotisation de 2 à 5 francs, mais cette mesure n’est pas suivie d’effet, d’autant plus qu’en raison des événements historiques, l’assemblée générale ne se réunit plus, plusieurs membres du comité ayant quitté l’Alsace. En 1873, il faut entièrement reconstituer le comité9. Est-ce l’absence consécutive du maire aux assemblées générales de 1883 et 1884 qui explique son éviction de la présidence ? En 1885, le maire est en effet mentionné dans le compte rendu de l’assemblée générale comme président d’honneur, le président élu par le comité étant Edmond Fleischhauer, ancien vice-président10. Ces documents continuent à être rédigés en français jusqu’en 1888.

  • 11  À partir de 1891, les comptes rendus sont bilingues, mais dès 1906, ils ne sont plus rédigés qu’en (...)
  • 12  Statuts de la Société Schongauer, imprimerie de veuve Camille Decker, 1889.

5Les nouveaux statuts approuvés par le comité le 7 novembre 1888 et le conseil municipal du 4 janvier 1889 sont écrits en allemand. Il est par ailleurs bien précisé que tous les textes émanant de la société doivent être rédigés en allemand, que les débats doivent aussi être menés dans cette langue et que la comptabilité doit être faite en marks11. La cotisation est ainsi fixée à 4 marks. Par rapport aux statuts précédents, il est bien précisé que le maire est président d’honneur. Le renouvellement des 12 membres du comité par tiers chaque année est également précisée, et la désignation du conservateur par le comité à la majorité des voix, au même titre que le président, le secrétaire et le trésorier, est inscrite dans le titre III, paragraphe 1012. Les comptes rendus des assemblées générales suivantes montrent le dynamisme de l’association dont le but est l’enrichissement, la présentation et la conservation des collections du musée d’Unterlinden : acquisitions et travaux d’aménagement se multiplient. Lors de la Première Guerre mondiale, la tenue des assemblées générales s’interrompt pendant 4 ans.

Portrait d’André Waltz, photographie, Bibliothèque municipale de Colmar, cabinet des estampes.

Portrait d’André Waltz, photographie, Bibliothèque municipale de Colmar, cabinet des estampes.

1923-1930 : la relance de la société

  • 13  Volume de la Société Schongauer 1911-1946, 1911-1923, p. 23 ; op. cit., 1923-1933, p. 5
  • 14  Statuts de la Société Schongauer, Colmar, 1931, Colmar, Les éditions d’Alsace.
  • 15  Volume de la Société Schongauer 1911-1946, 1931-1932, p. 20.
  • 16  Volume de la Société Schongauer 1911-1946, 1939-1946, p. 1-6.
  • 17  Bulletin de la Société Schongauer à Colmar, 1947-1960, Colmar, 1961.
  • 18  Bulletin de la Société Schongauer à Colmar, 1961-1962, Colmar, 1963, p. 8.

6En 1923, le président s’attriste de l’absence de parution, depuis 10 ans, du bulletin de la société13. C’est à cette date qu’apparaît pour la première fois le visuel de la société emprunté à un médaillon gravé par Martin Schongauer et représentant une jeune femme. Les nouveaux statuts de la Société Schongauer voient le jour le 20 décembre 1930. La société se compose de membres ordinaires, honoraires et bienfaiteurs. Au maire déjà président d’honneur vient s’ajouter le préfet du Haut-Rhin. Les membres du comité passent de douze à quinze et nomment le président, le vice-président, le secrétaire, le trésorier, le conservateur et un bibliothécaire ; la définition de chacun des postes est précisée14. Lors de l’assemblée générale de 1932, le montant de la cotisation qui était de 10 francs est fixé à 20 francs15. Le bulletin de la société qui couvre les années 1939-1946 fait part de l’activité au musée pendant ces années de guerre durant lesquelles l’assemblée générale n’a bien évidemment pas pu seréunir16. Après la guerre, le bulletin de 1947-1960 change : les comptes rendus détaillés des assemblées générales deviennent des rapports d’activités du musée d’Unterlinden17. Lors de l’assemblée générale de 1961, le président, maître Alfred Betz, s’inquiète d’une telle dérive, précisant que si « le comité a parfois oublié, au cours des dernières années, de convoquer l’assemblée générale, c’est qu’il était pris lui-même dans le feu de l’action, trop absorbé aussi par les travaux en cours »18.

Portrait de Théophile Klem, photographie publiée dans le Bulletin de la Société Schongauer 1911-1923, p 12.

Portrait de Théophile Klem, photographie publiée dans le Bulletin de la Société Schongauer 1911-1923, p 12.

Conventions avec la ville

  • 19  Paul Brouland, secrétaire de la Société, Projet scientifique et culturel du musée d’Unterlinden, v (...)

7En 1975, afin de préciser clairement les liens entre la ville de Colmar et la Société Schongauer, une convention bilatérale est signée entre les deux parties le 24 octobre. Il est rappelé que la société « gère et administre le musée d’Unterlinden », qu’elle est dotée de l’autonomie administrative, que la ville de Colmar est propriétaire des bâtiments d’Unterlinden et qu’elle entend agréer la nomination du conservateur du musée19. Une nouvelle convention, signée en 1989, précise la propriété des collections gérées par la Société Schongauer. Enfin, les nouveaux statuts du 25 mars 1994 tiennent compte des dispositions entérinées par les conventions de 1975 et 1989, cette dernière portant sur une période de trente ans.

8Ces divers textes ont, au cours des ans, précisé l’organisation de la société et le cadre de son autorité. Son fonctionnement, quant à lui, a reposé sur ses moyens financiers et humains.

Les moyens financiers et humains

  • 20  Colmar, archives municipales, fonds 2R1, boite 1, chemise Société Schongauer, notes diverses et hi (...)
  • 21  Sont cités les noms de Chappuis, maire, Chauffour, notaire, Deubel, docteur en médecine, Hartmann, (...)
  • 22  Ainsi à la fin des années 20 et au début des années 30 se distinguent Mademoiselle Méquillet et Ma (...)
  • 23  La profession des membres associés et donateurs n’est plus mentionnée à partir du Bulletin de la S (...)
  • 24  Suivant les années, les comptes rendus des trésoriers ou les notes des commissaires aux comptes so (...)
  • 25  Volume de la Société Schongauer 1893-1910, 1893, p. 7.

9Dès sa création, la société reçoit l’aide financière de nombreuses institutions : la ville de Colmar et les principales villes du Haut-Rhin, la Société Industrielle de Mulhouse, les Amis des Arts de Strasbourg, des subventions du Conseil général en 1848, 1857 et 1858, mais aussi des dons provenant de particuliers20, ainsi du manufacturier de Munster Frédéric Hartmann, qui finance les lourds travaux nécessaires à l’aménagement du cloître d’Unterlinden, et des membres qui s’engagent à donner pendant l’une ou chacune des années 1849, 1850 et 1851 un supplément de cotisations21. Ces habitudes vont perdurer, tant celle du donateur ou légataire offrant de fortes sommes d’argent ou des œuvres22, que celles de membres donateurs inscrits séparément de la liste des membres associés où, face à leurs noms et leurs professions, est mentionnée la somme supplémentaire à la cotisation versée sur plusieurs années23. Les subventions de la ville et du département sont mentionnées explicitement dès 1875 et, à partir de 1883, celles du gouvernement d’Alsace-Lorraine remplacées par l’État français dont l’aide est notée périodiquement à partir du compte-rendu de l’assemblée générale du 30 juin 193424. Lorsque les finances s’avèrent insuffisantes, il est fait appel à des moyens exceptionnels, telle la demande d’argent adressée au Statthalter de l’empereur en Alsace Lorraine, Son Altesse le prince de Hohenlohe, en 189325.

  • 26  Le prix d’entrée du musée est rarement précisé dans les documents.

10Les entrées sont bien évidemment une importante source de revenus. Les premiers comptes-rendus ne mentionnent pas directement le nombre d’entrées, et seuls certains trésoriers font apparaître le montant des recettes liées aux entrées. À partir des années 1920, leur chiffre est systématiquement inscrit : autour de 10 000-14 000 dans les années 20 et 30 ; autour de 20 000-40 000 dans les années 40 ; dans les années 50, les 100 000 visiteurs sont dépassés et 200 000 entrées sont comptabilisées en 1970. Avec 356 000 visiteurs, l’année 1986 marque le record du nombre d’entrées26.

  • 27  Volume de la Société Schongauer 1848-1880, 1869, p. 20.
  • 28  Volume de la Société Schongauer 1893-1910, 1893-1902, p. 57, 75.

11Les recettes liées aux cotisations des membres sont aussi inscrites au budget ; elles dépendent du nombre de cotisants et du montant de la cotisation annuelle fixée dans les statuts, 2 francs en 1847 et 1867, 4 marks en 1889, 10 francs en 1931 ; par la suite, la cotisation est fixée lors des assemblées générales. En 2008, elle s’élève à 25 euros. Le nombre des membres ne cesse d’inquiéter les présidents de la société. En 1869, le président demande que des groupes de commissaires se constituent afin de se partager les différents quartiers de la ville pour recruter le plus grand nombre possible de membres27. Les 700 membres signalés en 1849 se réduisent à 400 en 1869, 237 en 1926, 298 en 1935, puis remontent à 300 en 1967, 348 en 1972, 370 en 1978 pour arriver à 620 en 2008. De façon récurrente, les présidents lancent des appels « aux bonnes volontés », et aux « nouvelles et jeunes forces »28. Ces membres actifs sont heureusement nombreux, et au comité se succèdent des personnalités de premier ordre et si la liste risque fort d’ennuyer le lecteur, elle me permettra cependant de leur rendre hommage.

Jean Lorentz, actuel président

Jean Lorentz, actuel président

12Les présidents : Charles Joseph Chappuis, maire de Colmar, 1847-1855; Hercule de Peyerimoff, maire de Colmar, 1855-1877; Camille Schlumberger, maire de Colmar, 1880-1885; Edmond Fleischhauer, 1885 1896; Jean-Baptiste Fleurent, 1896-1903; Charles Winckler, 1904-1908; Théophile Klem, 1908-1922; André Scheurer-Frey, 1923-1931; Léon Siben, 1932-1938; Henri Fleurent, 1938-1954 ; Frédéric Walter, 1954-1959 ; Alfred Betz, 1959-1983 ; Albert Raber, 1984-2000.

13Les vice-présidents : F. Hartmann, Ignace Chauffour, Edmond Fleischhauer, André Scheurer, Henri Fleurent, Fernand-J. Heitz, Henri Mischlich, Gérard Cahn, Jean Lorentz.

14Les secrétaires: Louis Hugot, Henri Lebert, François-Joseph Victor Huen, Joseph Fleurent, Jean Kuntz, F. Schaedelin, Pierre Schmitt, Christian Heck, Esther Moench, Sylvie Lecoq-Ramond, Pantxika Béguerie, Paul Brouland.

15Les trésoriers : André Waltz, Frédéric Waltz, Alfred Bertrand, Théodore Mayschein, Charles Bill, François-René Péraldi.

16Les conservateurs du musée : André Waltz, Jean-Jacques Waltz, Pierre Schmitt, Christian Heck, Sylvie Lecoq-Ramond.

17Cette liste montre comment à la suite de F. Schaedelin le poste de secrétaire a disparu, pour réapparaître avec Paul Brouland, le rôle étant tenu par le conservateur. André Waltz en revanche est le seul à avoir cumulé les postes de trésorier et de conservateur.

18L’équipe en place en 2009 est ainsi composée : Jean Lorentz, président depuis 2000; Thierry Cahn, vice-président depuis 2000; Jean-Luc Eichenlaub, secrétaire général depuis 2007; Robert Schmitt, trésorier général depuis 1997; Pantxika Béguerie De Paepe, conservateur depuis 2004.

Contact

19Société Schongauer

20Musée Unterlinden
1, rue Unterlinden
68000 Colmar
Tél./Fax : 03 89 20 15 50

21Site : www.musee-unterlinden.com

Haut de page

Notes

1  Colmar, archives municipales, fonds 2R1, boite 1, dossier Société de Martin Schongauer, chemise Société Schongauer, statuts 1847-1975.

2  « Musée des Unterlinden et Société Schongauer », texte manuscrit d’André Waltz, conservé aux archives municipales de Colmar (boite 6, chemise Musée des Unterlinden, création du musée : notes diverses historiques établies par André Waltz (octobre 1911)), publié par son fils, Jean-Jacques Waltz dans le Bulletin de la Société Schongauer, 1923-1933, volume Société Schongauer 1911-1946, p. 47-55 ; Alfred Betz, « Les 125 ans de la Société Schongauer », Bulletin de la Société Schongauer 1968-1972, Colmar, 1973, p. 127-134 ; Alfred Betz, « Les créateurs du musée d’Unterlinden », Bulletin de la Société Schongauer 1979-1982, Colmar, 1983, p. 113-127.

3  Colmar, archives municipales, fonds 2R1, boite 1, chemise Société Schongauer, notes diverses et historique de la société.

4  Op. cit., à la note 2 de la page 3, il est fait mention de l’exposition dans les bâtiments du collège de Thann d’estampes prêtées par la société ; ces projets d’exposition devraient être étendus à d’autres villes du Haut-Rhin.

5  Colmar, archives municipales, fonds 2R1, boite 1, chemise Société Schongauer, notes diverses et historiques de la Société, Louis Hugot, Note sur la Société Martin Schoengauer à Colmar, manuscrit du 8 septembre 1858.

6  Volume de la Société Schongauer 1848-1880, 1848-1849, p. 19.

7  Op. cit., 1867, p. 6.

8  Op. cit., 1867, p. 16-21.

9  Op. cit., 1870, p. 8 ; Op. cit., 1874, p. 23.

10  Volume de la Société Schongauer 1893-1910, 1885, p. 6.

11  À partir de 1891, les comptes rendus sont bilingues, mais dès 1906, ils ne sont plus rédigés qu’en allemand.

12  Statuts de la Société Schongauer, imprimerie de veuve Camille Decker, 1889.

13  Volume de la Société Schongauer 1911-1946, 1911-1923, p. 23 ; op. cit., 1923-1933, p. 5

14  Statuts de la Société Schongauer, Colmar, 1931, Colmar, Les éditions d’Alsace.

15  Volume de la Société Schongauer 1911-1946, 1931-1932, p. 20.

16  Volume de la Société Schongauer 1911-1946, 1939-1946, p. 1-6.

17  Bulletin de la Société Schongauer à Colmar, 1947-1960, Colmar, 1961.

18  Bulletin de la Société Schongauer à Colmar, 1961-1962, Colmar, 1963, p. 8.

19  Paul Brouland, secrétaire de la Société, Projet scientifique et culturel du musée d’Unterlinden, volume 1, p. 13.

20  Colmar, archives municipales, fonds 2R1, boite 1, chemise Société Schongauer, notes diverses et historiques de la Société, Louis Hugot, Note sur la Société Martin Schoengauer à Colmar, manuscrit du 8 septembre 1858.

21  Sont cités les noms de Chappuis, maire, Chauffour, notaire, Deubel, docteur en médecine, Hartmann, manufacturier, Herzog, manufacturier, Jaenger, docteur, Robin, ingénieur, Saltzmann, artiste peintre, Steiner, propriétaire, Weit, préfet. Volume de la Société Schongauer 1848-1880, 1848-1849, p. 25.

22  Ainsi à la fin des années 20 et au début des années 30 se distinguent Mademoiselle Méquillet et Madame Langweil.

23  La profession des membres associés et donateurs n’est plus mentionnée à partir du Bulletin de la Société Schongauer à Colmar 1983-1986, Colmar, 1987. Pour mieux comprendre la Société Schongauer, il serait intéressant de mener une étude sociologique réalisée à partir de ces données.

24  Suivant les années, les comptes rendus des trésoriers ou les notes des commissaires aux comptes sont plus ou moins exhaustifs et il est difficile d’avoir des données en continu.

25  Volume de la Société Schongauer 1893-1910, 1893, p. 7.

26  Le prix d’entrée du musée est rarement précisé dans les documents.

27  Volume de la Société Schongauer 1848-1880, 1869, p. 20.

28  Volume de la Société Schongauer 1893-1910, 1893-1902, p. 57, 75.

Haut de page

Table des illustrations

Titre Buste de Louis Hugot, 1856, plâtre teinté, Colmar, musée Bartholdi.
URL http://alsace.revues.org/docannexe/image/663/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 432k
Titre Portrait d’Ignace Chauffour, par Charles Goutzwiller, 1873-1874, gravure, Bibliothèque municipale de Colmar, fonds Waltz.
URL http://alsace.revues.org/docannexe/image/663/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 332k
Titre Portrait d’André Waltz, photographie, Bibliothèque municipale de Colmar, cabinet des estampes.
URL http://alsace.revues.org/docannexe/image/663/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 308k
Titre Portrait de Théophile Klem, photographie publiée dans le Bulletin de la Société Schongauer 1911-1923, p 12.
URL http://alsace.revues.org/docannexe/image/663/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 192k
Titre Jean Lorentz, actuel président
URL http://alsace.revues.org/docannexe/image/663/img-5.jpg
Fichier image/jpeg, 82k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Pantxika Béguerie-De Paepe, « 1847 : Société Schongauer Colmar », Revue d’Alsace, 135 | 2009, 22-28.

Référence électronique

Pantxika Béguerie-De Paepe, « 1847 : Société Schongauer Colmar », Revue d’Alsace [En ligne], 135 | 2009, mis en ligne le 01 octobre 2012, consulté le 27 juin 2017. URL : http://alsace.revues.org/663 ; DOI : 10.4000/alsace.663

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page