Navigation – Plan du site
Les premières sociétés d'histoire et d'archéologie en Alsace de 1799 à 1914

1902 : Les Amis de la Cathédrale de Strasbourg

Jean-Paul Lingelser
p. 68-73

Texte intégral

1La Société des Amis de la Cathédrale de Strasbourg a été fondée le 9 juillet 1902. Elle est une association à vocation culturelle, reconnue d’utilité publique par arrêté préfectoral du 10.9.2001 (J.O. du 29.9.2001 p. 15388), au service de l’édifice le plus prestigieux de l’Alsace.

2L’article 2 de sa charte constitutive précise que :

« L’association a pour but de susciter parmi le public l’intérêt pour la sauvegarde de la Cathédrale, pour la connaissance du monument, ainsi que pour la préservation des œuvres d’art qui s’y trouvent. Elle apporte son soutien aux institutions chargées de l’entretien de la Cathédrale, à savoir les Services de la Direction des Affaires Culturelles, la Fondation de l’Œuvre Notre-Dame et le Conseil de Fabrique de la Cathédrale. Elle favorise les études sur la Cathédrale sous leurs divers aspects, archéologiques, artistiques, historiques, juridiques… ».

3(Registre des associations du Tribunal d’Instance de Strasbourg, Volume I, n° 43)

L’ingénieur et architecte, Friedrich Wilhelm Beemelmans (1837-1906), premier président. Cliché vers 1906

L’ingénieur et architecte, Friedrich Wilhelm Beemelmans (1837-1906), premier président. Cliché vers 1906

4Elle est née sous l’impulsion de l’architecte de la Fondation de l’Œuvre Notre-Dame, Johann Knauth (1864-1924), pour soutenir les futurs travaux de réfection en raison des graves menaces qui risquaient de provoquer l’écroulement de la tour. De nombreuses personnalités ont soutenu sa création comme le maire de Strasbourg Otto Back, l’évêque de Strasbourg Mgr Adolphe Fritzen, les professeurs Georg Dehio, Julius Euting et Eugène Muller, l’archiviste Wilhelm Wiegand, l’archiprêtre Alphonse Kieffer, le chanoine Paul Muller-Simonis, le directeur des Musées Adolphe Seyboth, l’architecte Charles Emile Salomon, le conservateur du Cabinet des Estampes Camille Binder, le conservateur des Monuments Historiques d’Alsace Félix Wolff, ainsi que de très nombreux notables locaux. Un conseiller ministériel, Friedrich Wilhelm Beemelmans (1837-1906) en devient le premier président. Bénéficiant du soutien de l’empereur Guillaume II obtenu par l’intrépide chanoine Eugène Muller, secrétaire du Strassburger Münster-Verein, la Société organise les 27, 29 et 30 avril 1912 une loterie publique afin de collecter des fonds pour financer les travaux de consolidation du pilier nord du narthex. Une quatrième loterie se tiendra à Strasbourg pendant la guerre les 9, 10 et 11 mai 1917. Si la plus grande partie des titres ont été dévalués à la suite de la crise financière résultant de la défaite de l’Allemagne en 1918, la Société a cependant enrichi les collections publiques en finançant les moulages de nombreuses sculptures de la cathédrale, en réalisant en 1905 des photographies, en offrant livres, dessins, plans et gravures à l’Œuvre Notre-Dame. De plus, elle fait paraître dès 1903 une publication appelée Strassburger Münster-Blatt.

De gauche à droite : Hans Reinhardt, le chanoine Joseph Walter et Etienne Fels, qui ont tous les trois présidé la Société. Cliché vers 1935

De gauche à droite : Hans Reinhardt, le chanoine Joseph Walter et Etienne Fels, qui ont tous les trois présidé la Société. Cliché vers 1935

5La fin de la guerre de 1914-1918 marque une interruption dans l’activité de la Société avec la mise à l’écart de Johann Knauth puis son incroyable expulsion. Il meurt de chagrin à Gengenbach le 8 février 1924, miné par l’ingratitude. Le Strassburger Münster-Verein change de dénomination pour devenir la Société des Amis de la Cathédrale de Strasbourg. Par ailleurs, en raison des changements politiques intervenus, la Fondation de l’Œuvre Notre-Dame perd ses prérogatives sur les travaux à la cathédrale. En effet, l’Etat va prendre en charge la restauration et l’entretien de la cathédrale de Strasbourg comme édifice classé par les Monuments Historiques conformément à la loi du 31 décembre 1913 devenue applicable en Alsace-Moselle à la suite des lois introductives de la législation française.

6Soutenu par les autorités françaises, Anselme Laugel devient président en 1919. Un premier bulletin paraît en 1925 sous l’impulsion de l’abbé Joseph Walter, conservateur à la Bibliothèque Humaniste de Sélestat. La disparition du président Laugel le 29 juillet 1928 suscite un certain embarras pour lui trouver un successeur. En raison de ses attaches politiques au sein de l’Union Populaire Républicaine où il vient d’être porté à la présidence, le chanoine Eugène Muller n’a pas pu recueillir un soutien unanime du Comité. C’est en effet le chanoine Joseph Gass (1867-1951), une personnalité plus modérée qui est préférée le 2 janvier 1929.

7Le mandat de ce dernier sera de courte durée et c’est alors que l’abbé Joseph Walter est élu à l’unanimité par le Comité le 10 mai 1933. Le président Walter (1882-1952) procède à une refonte des statuts et engage une réorientation importante de l’activité de l’association quant aux buts poursuivis. La Société publie des études érudites sur l’édifice sous les différents aspects archéologiques, artistiques, historiques, etc… articles qui paraîtront dans le Bulletin de la Société des Amis de la Cathédrale de Strasbourg. Par contre, son mécénat prend désormais une nouvelle orientation. Elle ne financera plus les chantiers de restauration. Son intervention sera plus ponctuelle. C’est ainsi qu’elle a soutenu l’acquisition d’œuvres d’art comme le célèbre « Buste d’homme accoudé » (vers 1463/1467) attribué à Nicolas de Leyde ou des manuscrits comme le cartulaire du grand chapitre de la cathédrale de Strasbourg du XIIIe au XVIe siècle acquis en 1937 et provenant de l’abbaye bénédictine de Melk en Autriche.

8Sous l’impulsion du président Walter, d’importantes festivités se tiennent du 23 au 27 juin 1939 pour commémorer le demi-millénaire de l’achèvement de la flèche de la cathédrale. Le Musée de l’Œuvre Notre-Dame est inauguré. Peu après, la guerre éclate et l’Alsace est annexée par le régime national-socialiste. La Société cesse toutes ses activités culturelles et son équipe dirigeante est dispersée. Pendant cette période, Joseph Schlippe (1885-1970), un architecte de Fribourg-en-Brisgau devenu conservateur régional des Monuments Historiques en Alsace, tentera sans succès d’exhumer l’ancien Strassburger Münster-Verein. De son exil en Dordogne, l’évêque de Strasbourg Mgr Charles Ruch ne peut empêcher la spoliation de la Société des Amis de la Cathédrale.

9Après la guerre, les activités tardent à reprendre. La première assemblée générale se tient le 2 juin 1947 avec de nouveaux membres comme Mgr Eugène Fischer, archiprêtre, Fridtjof Zschokke, un spécialiste des vitraux romans, Ernest Wickersheimer, Robert Heitz et Paul Martin. Le Bulletin a pris des retards répétés et sa parution sera très irrégulière. Etienne Fels (1900-1970) reprend le flambeau de son ami en 1952. Il organise en 1968 un colloque sur le Pilier des Anges dont la beauté a tant fasciné cet érudit. L’éminent professeur d’histoire de l’art de Bâle, Hans Reinhardt (1902-1984), lui succède le 21 mai 1970. Avec lui, la publication connaîtra dès lors une parution très régulière.

10Le 24 avril 1975, la présidence de la Société est confiée à François Joseph Fuchs, le tout nouveau directeur des Archives municipales de Strasbourg. Ce dernier organise des festivités pour le 700e anniversaire de l’achèvement de la nef en septembre 1975. La revue prend en 1976 le nom de Bulletin de la Cathédrale de Strasbourg. François Joseph Fuchs a fortement contribué à la connaissance de l’édifice, notamment par ses recherches dans les archives et la publication de nombreux documents du Moyen Âge sur la cathédrale, comme les comptes de l’Œuvre Notre-Dame ou le carnet de dessins de Hans Hammer. Il a été un ardent promoteur de l’association. Soucieux d’assurer la relève, il quitte ses fonctions après 19 années de présidence.

11Le 6 avril 1994, Jean-Paul Lingelser lui succède.

Liste des présidents de la Société des Amis de la Cathédrale de Strasbourg

Friedrich Wilhelm Beemelmans

1902-1906

Mgr Gustave Keller

1906-1910

Mgr François Zorn de Bulach

1911-1919

Anselme Laugel

1919-1928

Chanoine Joseph Gass

1929-1933

Chanoine Joseph Walter

1933-1952

Etienne Fels

1952-1970

Hans Reinhardt

1970-1975

François Joseph Fuchs

1975-1994

Jean-Paul Lingelser

1994-

12Depuis lors, la Société a renforcé son audience auprès du public et bénéficié de l’appui indéfectible de Victor Beyer, inspecteur général honoraire des Musées de France et premier vice-président de la Société depuis le 13 décembre 1995. Elle a soutenu de nombreux travaux de restauration, comme le nettoyage complet des ornements en bronze doré et des marbres du maître-autel de Massol. Elle a participé financièrement aux travaux de restauration des Tapisseries de la Vie de la Vierge. Elle a cofinancé la mise en valeur de la méridienne de Schwilgué et la restauration du globe céleste de l’horloge astronomique. En 1999, la Société s’est émue de l’évolution juridique de la Fondation de l’Œuvre Notre-Dame, dont les travaux sont désormais placés sous l’autorité exclusive du Service des Monuments Historiques. Depuis cette date, cette antique institution ne dispose plus, comme par le passé, d’un architecte en chef qui lui est propre, l’Etat et la Ville ayant procédé à la nomination conjointe d’un architecte en chef des Monuments Historiques unique. Les travaux de transformation du chœur de la cathédrale intervenus sans appel d’offres dans le cadre de son réaménagement liturgique en 2004 ont suscité émotion et débats. La Société, qui n’avait pas été consultée, a regretté que la substance historique ait été touchée avec l’emploi d’un bloc de porphyre rouge veiné comme nouvel autel posé sur un sol en grès rose en plan incliné et la nouvelle perspective peu élégante des deux descentes à la crypte. En 2008, la Société obtient la remise en place du comité scientifique chargé de suivre les travaux de restauration de la cathédrale. Elle souhaite contractualiser un engagement financier d’un montant de 300 000 € en faveur des travaux de restauration des cinq baies du bas-côté sud qui seront protégées par des verrières de doublage légèrement déportées vers l’extérieur.

Victor Beyer, premier vice-président depuis 1995

Victor Beyer, premier vice-président depuis 1995

13La Société a réalisé une refonte de ses statuts le 26 avril 2000 pour mieux tenir compte de l’évolution juridique des associations. A la suite de cette modernisation indispensable, la Société a été reconnue d’utilité publique par un arrêté préfectoral du 10 septembre 2001. Elle a commémoré son centième anniversaire par des festivités qui se sont déroulées avec éclat à la cathédrale le 27 septembre 2002, célébrées par Mgr Joseph Doré, archevêque de Strasbourg et suivies d’une réception dans la Salle du Synode au Palais Rohan où s’était tenue la première assemblée générale constitutive. A cette occasion, la Société a procédé à l’acquisition d’une œuvre d’art de Camille Claus représentant la cathédrale de Strasbourg. Tout en conservant son siège social à la Fondation de l’Œuvre Notre-Dame, 3, place du Château, elle a inauguré, le 18 novembre 2003, les nouveaux locaux administratifs obtenus de la Ville de Strasbourg au 6, rue du Maroquin.

Jean-Paul Lingelser, président depuis 1994. Cliché Bernard Meyer

Jean-Paul Lingelser, président depuis 1994. Cliché Bernard Meyer

14A l’évidence, la Société joue un rôle éminent dans l’historiographie de la cathédrale depuis plus d’un siècle. Aucune recherche bibliographique sérieuse sur ce monument ne peut être envisagée, aucune publication d’envergure ne peut paraître sans se référer à l’importante collection de ses bulletins. Elle a fait paraître, de 1903 à 2008, un ensemble prestigieux et unique de 35 fascicules, une somme considérable et impressionnante qui est ainsi offerte aux spécialistes en histoire de l’art, tout comme à tous les admirateurs de l’édifice.

Composition du Comité de Direction

Membres de droit

15Mgr l’archevêque Jean-Pierre Grallet, représenté par M. le Chanoine Aloyse Kieffer, secrétaire de l’Archevêque.

16Le Chapitre cathédral, représenté par M. le Chanoine Paul Lentz, doyen du chapitre.

17Le Conseil de Fabrique de la Cathédrale, représenté par M. l’archiprêtre Michel Wackenheim.

18M. le Préfet du Bas-Rhin, représenté par M. Denis Louche, directeur régional des Affaires Culturelles.

19M. Roland Ries, sénateur-maire de Strasbourg, représenté par M. Daniel Payot, adjoint au maire à l’action culturelle et à l’O.N.D.

20Mme Christiane Schmuckle-Mollard, architecte en chef des Monuments Historiques.

Membres élus

21M. Victor Beyer, 1er vice-président

22M. Wolfdietrich Elbert

23M. Philippe Fleck

24M. François Joseph Fuchs, président honoraire

25Mme Monique Fuchs

26M. Daniel Jeannette, 2e vice-président

27M. Benoît Jordan

28M. Richard Krencker, trésorier

29M. Roger Lehni

30M. Jean-Paul Lingelser, président

31M. Philippe Lorentz

32M. Jean-Philippe Meyer

33Mme Monique Samuel, secrétaire

34Mme Simone Schultz

35M. François Uberfill

36M. Jean-Pierre Weniger

37M. Bemard Xibaut

Activités culturelles

38La Société des Amis de la Cathédrale de Strasbourg organise chaque année des conférences destinées à mieux faire connaître la cathédrale, son histoire, son architecture, ses sculptures, ses verrières et son mobilier, mais aussi les rapports qui se sont établis au cours de l’histoire entre les différents foyers artistiques.

39Elle propose à ses membres des visites de la cathédrale et d’églises en Alsace ou dans les régions limitrophes. Elle organise aussi des voyages d’études de plusieurs jours pour aller à la découverte d’édifices religieux célèbres en France et à l’étranger.

40Elle fait paraître tous les deux ans le « Bulletin de la Cathédrale de Strasbourg », instrument scientifique et culturel très attendu, qui rassemble des études relatives aux multiples questions que l’édifice pose aux architectes, aux archéologues, aux historiens de l’art, aux spécialistes comme aux profanes. Cette revue importante et illustrée est remise à tous les membres à jour de leur cotisation. D’anciens numéros sont encore disponibles au siège de la Société.

41La qualité de membre donne droit à l’entrée gratuite dans les Musées de Strasbourg et pour la plateforme de la cathédrale.

422009 : Cotisation annuelle : 24 € ; Membres bienfaiteurs à partir de : 48 € ; Conjoints : 12 € ; Etudiants : 18 €

43Permanence : Tous les mercredis de 14 h à 17 h. (juillet et août exceptés) au siège de la Société.

Pour en savoir plus

44Fuchs (François Joseph), Histoire de la Société des Amis de la Cathédrale de Strasbourg, in Bulletin de la Cathédrale de Strasbourg, 1986, p. 95-100 ; Lingelser (Jean-Paul), Les Amis de la cathédrale, in La grâce d’une cathédrale, sous la direction de Mgr Doré, Edition La Nuée Bleue, 2007, p. 465-473.

Contact

45Société des Amis de la Cathédrale de Strasbourg

466, rue du Maroquin
67000 STRASBOURG
Tél. (fax) : 03 88 23 28 07

47Site : http://www.amis-cathedrale-strasbourg.fr
Mail : info@amis-cathedrale-strasbourg.fr

Haut de page

Table des illustrations

Titre L’ingénieur et architecte, Friedrich Wilhelm Beemelmans (1837-1906), premier président. Cliché vers 1906
URL http://alsace.revues.org/docannexe/image/695/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 864k
Titre De gauche à droite : Hans Reinhardt, le chanoine Joseph Walter et Etienne Fels, qui ont tous les trois présidé la Société. Cliché vers 1935
URL http://alsace.revues.org/docannexe/image/695/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 388k
Titre Victor Beyer, premier vice-président depuis 1995
URL http://alsace.revues.org/docannexe/image/695/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 436k
Titre Jean-Paul Lingelser, président depuis 1994. Cliché Bernard Meyer
URL http://alsace.revues.org/docannexe/image/695/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 774k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jean-Paul Lingelser, « 1902 : Les Amis de la Cathédrale de Strasbourg », Revue d’Alsace, 135 | 2009, 68-73.

Référence électronique

Jean-Paul Lingelser, « 1902 : Les Amis de la Cathédrale de Strasbourg », Revue d’Alsace [En ligne], 135 | 2009, mis en ligne le 01 octobre 2012, consulté le 22 novembre 2017. URL : http://alsace.revues.org/695 ; DOI : 10.4000/alsace.695

Haut de page

Auteur

Jean-Paul Lingelser

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page