Navigation – Plan du site
Comptes rendus
XVIe - XVIIe siècles

Herding (Otto), Beiträge zur südwestdeutschen Historiographie

Bearbeitet und hrsg von Dieter Mertens und Hansmartin Schwarzmaier, Redaktion Michael Klein, Stuttgart, W. Kohlhammer Verlag, 284 p., 2005
Bernard Vogler
p. 549-550
Référence(s) :

Herding (Otto), Beiträge zur südwestdeutschen Historiographie, Bearbeitet und hrsg von Dieter Mertens und Hansmartin Schwarzmaier, Redaktion Michael Klein, Stuttgart, W. Kohlhammer Verlag, 284 p., 2005

Texte intégral

1Ce volume est un recueil de 14 articles, rédigés par l’éminent spécialiste du XVIe siècle et de l’humanisme rhénan Otto Herding (1911-2001), longtemps professeur à Fribourg-en-Brisgau. Dans le cadre du Handbuch der badenwürttembergischen Geschichte, paru entre 1992 et 2007, il avait accepté de rédiger une contribution sur l’historiographie dans le Sud-Ouest allemand (Bade, Wurtemberg et Palatinat électoral) à l’époque moderne. Mais il s’agissait d’un travail qui nécessitait d’importantes recherches et qu’il n’a pu réaliser dans les délais, et il a été surpris par la mort. A ce moment il avait remis dix textes qui forment l’ossature de ce livre, auxquels ses collègues ont ajouté quatre autres articles.

2Les 14 contributions de l’ensemble ont été mises à jour par les trois responsables de ce volume. Il s’agit pour la plupart d’études sur un auteur et une œuvre. Deux concernent l’historiographie du XVIe au XVIIIe siècle, l’une dans le duché du Wurtemberg, l’autre dans le Palatinat Electoral. Parmi les études sur les auteurs, deux concernent l’Alsace. La première présente les prédécesseurs, les collaborateurs et les élèves de J. D. Schoepflin dans l’historiographie badoise. Il a préparé l’idéologie du nouvel Etat badois et souligné le caractère pacifique des margraves. Parmi ses disciples figure André Lamey, secrétaire perpétuel de l’Académie de Mannheim, qui a laissé une œuvre importante sur l’archéologie et une description des districts de l’espace du Rhin moyen. La seconde est une lettre de Wimpheling à l’imprimeur Johann Pruss en 1506, qui est un catalogue des érudits souabes de son temps, en guise d’excuse pour une attaque publiée peu auparavant contre les Souabes, dont l’arrivée massive en Alsace depuis des décennies exaspérait bien des Alsaciens : cette mentalité est expliquée par Wimpheling, ce qui explique cette lettre d’excuse.

3Citons encore l’article consacré à Martin Gerbert, prince-abbé de Sankt-Blasien de 1764 à 1783, un des grands moines érudits, comparé à Mabillon en France : il a initié plusieurs ouvrages de publications de sources et il est à l’origine de la Germania sacra.

4L’ouvrage élargit profondément nos connaissances sur l’historiographie du Sud-Ouest de l’Empire à l’époque moderne et apporte des éclairages nouveaux sur l’environnement scientifique de Schoepflin.

5Les quatre autres articles concernent des monastères, le droit féodal et divers personnages (Martin Crusius, Johann Trithemius, Johann Jacob Bontz). Il s’agit d’un ouvrage de qualité, utile pour tous ceux qui s’intéressent à l’historiographie des temps modernes dans le Sud-Ouest de la République fédérale.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Bernard Vogler, « Herding (Otto), Beiträge zur südwestdeutschen Historiographie », Revue d’Alsace, 133 | 2007, 549-550.

Référence électronique

Bernard Vogler, « Herding (Otto), Beiträge zur südwestdeutschen Historiographie », Revue d’Alsace [En ligne], 133 | 2007, mis en ligne le 01 mai 2011, consulté le 24 mai 2017. URL : http://alsace.revues.org/720

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page