Navigation – Plan du site
Comptes rendus
Glanes

Riedweg (Eugène) (dir.) avec la collaboration de Richard Jung, René Kellenberg, Henri Olivier et Dominique Werner), Mulhouse sur rails, un siècle de transports publics

Préface de Jean-Marie Bockel, La Nuée Bleue, Strasbourg, 2006
Gabrielle Claerr-Stamm
p. 589-590
Référence(s) :

Riedweg (Eugène) (dir.) avec la collaboration de Richard Jung, René Kellenberg, Henri Olivier et Dominique Werner), Mulhouse sur rails, un siècle de transports publics, La Nuée Bleue, Strasbourg, 2006

Texte intégral

1A l’heure où le tramway recommence à circuler à Mulhouse, cet ouvrage nous offre une page de nostalgie avec l’évocation des transports en commun mulhousiens depuis 1882, mais aussi une grande page d’histoire absolument passionnante.

2Le développement des transports en commun à Mulhouse est étroitement lié à l’importance de l’industrie au XIXe siècle et l’innovation technique du railway ou chemin de fer américain. Les tramways-Mülhausen sont créés en 1884 ; tous ses actionnaires sont suisses ! Mulhouse se transforme, accueillant gare, arrêts, bureaux… Tout ne va pas sans mal au début. Puis c’est l’électrification. Les voyageurs sont de plus en plus nombreux, le succès est total. Par les images, la reproduction de très beaux documents, des scènes de rues, des façades d’immeubles qui se devinent derrière les vénérables tramways, et le texte, dense, bien documenté, l’auteur nous entraîne de la guerre de 1914-1918, à la Seconde Guerre mondiale, puis à la mort du tramway en 1954. Place aux transports en commun, à l’autobus. La ville se métamorphose une fois de plus. Exit les rails, bonjour les voitures, les vélomoteurs, les trolleybus, les autobus…et bonjour les embarras de la circulation ! Les TMC deviennent le SITRAM puis le TRAM et SOLEA. Les sigles changent, les hommes assurent toujours le transport de milliers de voyageurs.

3Les différentes lignes de transports urbains sont évoquées par le texte et par l’image, comme un film à remonter le temps. Les passionnés de matériel roulant liront les pages consacrés aux véhicules, locomotives, motrices, remorques… et leurs évolutions au fil des décennies.

4Après le matériel roulant, les métiers du transport. Ils étaient moins d’une centaine employés en 1880 « aux tramways ». Ils commençaient une longue aventure dans les bureaux, les rues de la ville, les ateliers, au bord de la route entre Mulhouse et ses environs… hommes mais aussi femmes contrôleuses, receveuses…

5Le dernier chapitre est consacré au retour du tramway et à la nouvelle métamorphose de la ville, on pose des rails, on coule du béton, on dessine des plates-formes, on met des pavés, on suspend des caténaires, les carrefours sont remodelés, les arches viennent finir le décor. Le 13 mai 2006, le tramway mulhousien jaune soleil devient une référence dans le domaine des transports publics. En attendant le tram-train…

6Un ouvrage à lire, à regarder, par tous, anciens et jeunes, férus de techniques ou simples voyageurs des lignes mulhousiennes.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Gabrielle Claerr-Stamm, « Riedweg (Eugène) (dir.) avec la collaboration de Richard Jung, René Kellenberg, Henri Olivier et Dominique Werner), Mulhouse sur rails, un siècle de transports publics », Revue d’Alsace, 133 | 2007, 589-590.

Référence électronique

Gabrielle Claerr-Stamm, « Riedweg (Eugène) (dir.) avec la collaboration de Richard Jung, René Kellenberg, Henri Olivier et Dominique Werner), Mulhouse sur rails, un siècle de transports publics », Revue d’Alsace [En ligne], 133 | 2007, mis en ligne le 01 juin 2011, consulté le 18 août 2017. URL : http://alsace.revues.org/816

Haut de page

Auteur

Gabrielle Claerr-Stamm

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page