Navigation – Plan du site
Dossier: les reconstructions d'après-guerre en Alsace

Émile Salomon (1833-1913)

Architecte de la reconstruction à Strasbourg après 1870
Emile Salomon (1833-1913), the architect who rebuilt Strasbourg after 1870
Emile Salomon (1833-1913): Architekt des Straßburger Wiederaufbaus nach 1870
Véronique Umbrecht
p. 51-73

Résumés

Né à Strasbourg d’un père allemand et d’une mère alsacienne, Émile Salomon suit une double formation d’architecte à Paris à l’école des Beaux-arts de Paris puis à l’Akademie der bildenden Künste de Munich. Il contribue à la reconstruction de plusieurs quartiers après la guerre de 1870. Architecte attitré de la Fondation Saint-Thomas, il est chargé de redessiner le quartier du Temple Neuf, dévasté par les bombardements. Les dégâts de la guerre et la nécessité de reconstruire au plus vite incitent la municipalité et les particuliers à rénover un grand nombre de bâtiments. C’est à cette époque que le Consistoire protestant confie à Émile Salomon la transformation du quartier Saint-Thomas. Une nouvelle rue est percée, donnant un accès plus aisé à l’église Saint-Thomas. L’engagement d’Émile Salomon dans la défense et la valorisation du patrimoine alsacien ancré entre l’héritage français et allemand, ont nourri ses réflexions sur son art et lui ont permis d’affirmer un style spécifique, libre des pressions de la « germanisation » insufflée par les autorités allemandes.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en octobre 2019.

Plan

Émile Salomon dans le contexte architectural du XIXe siècle
Les débats entre France et Allemagne
Un architecte entre deux cultures
Pour une promotion du patrimoine alsacien
Le temps de la reconstruction
Le contexte de l’après-guerre de 1870
La reconstruction du quartier du Temple Neuf
Une frénésie architecturale : la reconstruction du quartier Saint-Thomas
La question de l’alignement et du percement d’une voie publique
La ré-urbanisation d’un site historique
Conclusion

Aperçu du texte

L’histoire de l’Alsace au XIXe siècle marque une césure en 1870 ; la guerre franco-prussienne fait basculer la région du giron français dans celui du Reich allemand. Après le traumatisme du siège de Strasbourg, la ville s’attelle à reconstruire les quartiers dévastés par les bombardements. Lorsque l’architecte strasbourgeois Émile Salomon devient allemand, il n’a exercé son activité que depuis quelques années mais participe activement à donner un nouveau visage à sa ville natale. Tout au long de sa carrière, il développe un style propre, nourri de sa formation des deux côtés du Rhin et de son engagement dans la valorisation du patrimoine alsacien, mêlant les héritages français et allemand. Son principal commanditaire, la Fondation Saint-Thomas, le charge de reconstruire les deux quartiers qui lui appartiennent : le Temple Neuf et Saint-Thomas. Bien que les motivations de ces transformations diffèrent, Émile Salomon a proposé un programme spécifique, ancré dans les réflexions archite...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Véronique Umbrecht, « Émile Salomon (1833-1913) », Revue d’Alsace, 142 | 2016, 51-73.

Référence électronique

Véronique Umbrecht, « Émile Salomon (1833-1913) », Revue d’Alsace [En ligne], 142 | 2016, mis en ligne le 01 octobre 2019, consulté le 25 septembre 2017. URL : http://alsace.revues.org/2407 ; DOI : 10.4000/alsace.2407

Haut de page

Auteur

Véronique Umbrecht

Docteure en histoire de l’art, chercheuse associée à l’EA 3400 ARCHE de l’Université de Strasbourg

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page