Navigation – Plan du site
Mélanges

La nuit des assises du Guirbaden

Entre traditions orales, traditions écrites et histoire
An assize court session one night at the castle of Guirbaden: oral and writtten traditions and history
Das Guirbaden-Treffen: zwischen mündlicher und schriftlicher Überlieferung und der Geschichte
Laura Kern
p. 231-249

Résumés

En 1852, l’archéologue et folkloriste alsacien Auguste Stoeber publia ses Sagen des Elsasses, ouvrage dans lequel ont été répertoriées plus de 300 légendes alsaciennes, issues de la tradition orale, extraites d’ouvrages savants du XVIIe et XVIIIe siècles et de chroniques médiévales et modernes. Dans cet article, nous avons pour objectif d’analyser une légende narrant l’origine d’une vengeance éternelle se tenant sous la forme d’assises de justice, menées par les habitants du château de Guirbaden, château situé près de Mollkirch dans le Bas-Rhin.

Pour cette étude, il nous a fallu retracer la généalogie des sources littéraires de la légende ainsi que le contexte historique de sa réception au XIXe siècle mais également du récit légendaire lui-même. La particularité de ce récit réside dans le fait que l’archéologue et facteur d’orgues Jean-André Silbermann (1712-1783) entendit la légende de la bouche de vieillards résidant à Dorlisheim, qui connurent dans leur jeunesse l’un des acteurs de ladite légende. Ainsi, nous pouvons nous interroger : ce récit est-il uniquement une construction imaginaire ou bien est-il fondé sur des réalités historiques ?

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en octobre 2019.

Plan

Les connaissances actuelles
Données historiques
Données archéologiques
Les phases de construction…
… et de déconstruction
La redécouverte du château
Les travaux des XVIIIe et XIXe siècles
Une archéologie de l’imaginaire liée au château ?
Les traditions orales reliées au château
La littérature
Les collectes de la légende
Une mémoire orale mise par écrit
Comparaison du récit entendu par Silbermann et de celui entendu par Théodore de Morville
Interprétation
Des anachronismes ?
La mémoire des archives : les opérations militaires du XVIIe siècle
Au cœur de la guerre de Trente Ans
Les raids lorrains de 1651-1652
Les baillis entre les années 1620 et 1660
Quid de la destruction du château au XVIIe siècle ?
Une première destruction suédoise
Le château après le traité de Westphalie (1648)
Conclusion

Aperçu du texte

Les ruines des châteaux-forts vosgiens sont le théâtre d’un certain nombre de légendes qui se rapportent à des faits historiques. Nous allons tenter de mettre en lumière l’archéologie de la source d’une légende se déroulant au château du Guirbaden, intitulée Die Gerichtsnacht des Schloss Girbaden et d’interpréter ce récit en démêlant les faits archéologiques et historiques des faits imaginaires. Cet article a été rédigé dans le cadre d’une thèse de doctorat visant à analyser l’invention, les migrations et remaniements des légendes de fondation et des légendes étiologiques – c’est-à-dire des légendes explicatives – depuis leur première mise par écrit au Moyen Âge ou à l’époque moderne jusqu’aux opérations de collecte du XIXe siècle. Pour cela, nous nous fondons principalement sur l’ouvrage d’Auguste Stoeber, Die Sagen des Elsasses, publié en 1852. Auguste Stoeber, poète, historien et archéologue alsacien, fut le père des études folkloriques entre Vosges et Rhin et accomplit un travai...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Laura Kern, « La nuit des assises du Guirbaden », Revue d’Alsace, 142 | 2016, 231-249.

Référence électronique

Laura Kern, « La nuit des assises du Guirbaden », Revue d’Alsace [En ligne], 142 | 2016, mis en ligne le 01 octobre 2019, consulté le 25 septembre 2017. URL : http://alsace.revues.org/2419 ; DOI : 10.4000/alsace.2419

Haut de page

Auteur

Laura Kern

Doctorante en histoire, Université de Strasbourg

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page